ONUBienvenue aux Nations Unies. C'est votre monde!

Note: les liens suivis de l'icône Lien extérieur ou Lien extérieur en anglais mènent vers des sites extérieurs aux Nations Unies. L'ONU n'est pas responsable de leurs contenus ou des liens qui y figurent. Ces liens vous sont proposés à des fins pratiques et n'impliquent aucune caution de la part de l'ONU.

Gestion de la qualité

La gestion de la qualité fait partie intégrante des programmes de lutte antimines gérés ou soutenus par l'ONU. L'ONU supervise les opérations antimines pour s'assurer que le travail est conforme aux normes internationales de qualité et de sécurité.

Soldat démineur des forces de maintien de la paix

Soldat du maintien de la paix de l'ONU travaillant comme démineur, comme l'indique le signe sur son treillis.

Photo ONU - P.S. Sudharkaran

Un des services les plus importants fournis par les Nations Unies et d’autres organisations antimines est la gestion de la qualité. Par exemple, les Nations Unies supervisent les opérations de déminage pour s’assurer que le travail est exécuté conformément aux normes internationales et pour veiller à ce que les zones dangereuses soient sécurisées avant d’autoriser l’accès des personnes.

Les Normes internationales de l'action contre les mines (NILAM) couvrent la plupart des aspects de l’action humanitaire antimine. Elles définissent les méthodes et techniques à adopter pour la détection des mines, le déminage, la destruction ou la neutralisation des mines terrestres, et standardisent l’éducation au danger des mines. Ces normes sont établies conjointement par le Centre international de déminage humanitaire de Genève, les Nations Unies et d’autres organisations.

Diverses politiques et directives influencent également la manière dont les Nations Unies et d’autres organisations fournissent des services antimines. Par exemple, les Nations Unies ont établi les Directives sur l’égalité entre les sexes dans les programmes de lutte antimines, afin d’ encourager les responsables à tenir compte des différents besoins des hommes, femmes, filles et garçons lorsqu’ils préparent leurs opérations et établissent les zones d'actions prioritaires. Par ailleurs, les méthodes adoptées par les services antimines dans les régions sortant de conflits sont très différentes de celles qui sont nécessaires dans les situations de crise et d’urgence. Par exemple, l'ONU a mis au point un cadre spécial de réponse rapide qui a été appliqué comme projet pilote en 2003 en Iraq.

L'action du système des Nations Unies