ONUBienvenue aux Nations Unies. C'est votre monde!

Note: les liens suivis de l'icône Lien extérieur ou Lien extérieur en anglais mènent vers des sites extérieurs aux Nations Unies. L'ONU n'est pas responsable de leurs contenus ou des liens qui y figurent. Ces liens vous sont proposés à des fins pratiques et n'impliquent aucune caution de la part de l'ONU.

déminage et enlèvement des restes explosifs de guerre

Le déminage des champs de mines est l'un des cinq piliers de l’action antimines. Dans son sens le plus large, il comprend le repérage, la mise en carte et la délimitation des champs de mines ainsi que l’élimination proprement dite des mines sur le terrain.

Selon le rapport 2012 de l’Observatoire des mines EN , les programmes de lutte antimines à travers le monde ont permis de dépolluer plus de 190 kilomètres carrés de terres minées en 2011, de même que 233 kilomètres carrés supplémentaires d'anciens champs de bataille.

Deux types de déminage

Le déminage militaire

Le déminage militaire est le procédé entrepris par des soldats pour dégager une voie sûre permettant de progresser au cours d'un conflit. Il se limite à l'élimination des mines qui bloquent les voies stratégiques nécessaires à la progression ou à la retraite des soldats en guerre. L’expression militaire utilisée pour le déminage est « ouverture d’un champ de mines ». Un nombre limité d’accidents lors du processus est jugé admissible.

Le déminage humanitaire

Mine détruite au sol au Népal

Une mine détruite au sol en toute sécurité lors des opérations d'action antimines menées par les autorités locales, assistées par l'ONU au Népal. (Photo ONU / R. Mockonen)

Le déminage humanitaire est très différent. Son but consiste à dégager des terres pour permettre aux civils de rejoindre leur domicile et de reprendre leurs activités quotidiennes sans subir la menace de mines terrestres ou de restes non explosés de guerre, munitions non explosées et munitions explosives abandonnées.

Cette opération implique d’éliminer toutes les mines et tous les restes non explosés de guerre qui se trouvent dans les zones où vit la population afin de garantir sa sécurité. Ces zones sont soigneusement vérifiées de manière à pouvoir dire avec certitude que le terrain est sûr et que les civils peuvent l’utiliser sans risque. Le déminage humanitaire a pour but de rétablir la paix et la sécurité au niveau des communautés. Ce travail requiert les étapes suivantes :

Le déminage : trois méthodes principales

Déminage manuel en Angola

En Angola, l'ONU forme des démineurs et soutient les opérations de désarmement. (Photo ONU / J. C. Monua)

Les progrès techniques de ces dernières années dans la détection des mines et les moyens de les détruire ne permettent pas encore de se désengager du déminage manuel, plus efficace et moins coûteux.

Rôle des Nations Unies

Les organes des Nations Unies qui participent à l’action antimines n’effectuent pas eux-mêmes de déminage. Ils conseillent et assistent les autorités nationales ou la mission de maintien de la paix en place dans leurs opérations. Pour ce faire, l’ONU instaure une autorité chargée de la lutte antimines ou un centre de coordination qui supervise les opérations. Le déminage proprement dit peut ensuite être effectué par des organismes civils nationaux, des ONG nationales ou internationales, ou des contracteurs privés.