ONU Bienvenue aux Nations Unies. C'est votre monde.

Equipe spéciale de haut-niveau du Secrétaire général sur la Crise mondiale de la sécurité alimentaire

« La sécurité alimentaire et l'équilibre nutritionnel sont les fondements d'une vie décente, d'une bonne éducation et de la réalisation de tous les objectifs du Millénaire pour le développement. »

- Secrétaire général, M. Ban Ki-moon

Actualité

Un homme portant un sac de grain. Photo FAO

Le 28 avril 2008, le Secrétaire général des Nations Unies a mis en place une Équipe spéciale de haut niveau sur la crise mondiale de la sécurité alimentaire. Il préside l’Équipe qui est composée des responsables des agences spécialisées, des fonds et des programmes des Nations Unies, des institutions de Bretton Woods et des parties concernées du Secrétariat de l’ONU. Le Directeur de l'Organisation pour l'alimentation et l'agriculture (FAP), Jacques Diouf, est le Vice-Président de l'Équipe spéciale.

Le Secrétaire général a nommé le Sous-Secrétaire général David Nabarro comme Coordinateur de l’Équipe spéciale.

Son objectif principal est de promouvoir une réponse unifiée au défi mondial posé par l'insécurité alimentaire, notamment en créant un plan d’action avec des priorités et en coordonnant sa mise en œuvre.

Plan d'action contre l'instabilité des prix de la nourriture et sur l'agriculture

[Article préparé par le Représentant spécial du Secrétaire général des Nations Unies pour la sécurité alimentaire et la nutrition et Coordinateur de l'Equipe spéciale de haut niveau sur la crise mondiale de la sécurité alimentaire.]

Juillet 2011 – La présidence française du G20 a invité les ministres de l'agriculture des pays membres de ce groupe à se réunir à Paris le 23 juin 2011. Les ministres ont approuvé un plan d'action sur la volatilité des prix des denrées alimentaires et sur l'agriculture qui a pour objectif principal de stabiliser les prix et d'accroître la production mondiale de nourriture par le biais d'investissements à long terme dans la production d'aliments nutritifs. Ces investissements contribueront de manière importante à mettre l'offre de nourriture au niveau d'une demande mondiale qui est en augmentation, à améliorer la sécurité alimentaire et nutritionnelle à travers le monde, et à faire reculer la faim.

Lire la suite de l'article