PRESIDENT - 64ème Session
Assemblée générale des Nations Unies

Logo de l'ONU
[an error occurred while processing this directive]

NOTE DU PORTE-PAROLE DU PRESIDENT DE L'ASSEMBLEE GENERALE

Nations Unies, New York, 28 septembre 2009

Faisant suite à sa rencontre avec S.E. M. Arístides Mejía, Vice President constitutionnellement reconnu du Honduras, le 24 septembre 2009, et avec S.E. M. Jorge Arturo Reina Idiáquez, Ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire, Représentant permanent du Honduras auprès de l'Organisation des Nations Unies, le 28 septembre, le Président de l'Assemblée Générale des Nations Unies, S.E. Dr Ali Abdussalam Treki, a fait la déclaration suivante:

  • Le Président de l'Assemblée Générale rappelle la résolution 63/301 de l'Assemblée Générale qui, entre autres, « Décide de lancer un appel ferme et catégorique à tous les États pour qu’ils ne reconnaissent aucun autre gouvernement que celui dirigé par le Président constitutionnellement élu, M. José Manuel Zelaya Rosales” et "Exprime son ferme appui aux efforts régionaux déployés en vertu du Chapitre VIII de la Charte des Nations Unies visant à résoudre la crise politique au Honduras "; le Président de l'Assemblée Générale exprime sa préoccupation face à la situation actuelle au Honduras, y compris la situation de l’ambassade du Brésil à Tegucigalpa;
  • Le Président de l'Assemblée Générale appelle à un rétablissement de l'ordre constitutionnel au Honduras et au retour du Président Zelaya au pouvoir;
  • Le Président de l'Assemblée Générale prie instamment le gouvernement de facto au Honduras de respecter l'inviolabilité de l'ambassade du Brésil à Tegucigalpa, selon le Droit International, et en particulier la Convention de Vienne sur les relations diplomatiques, et de veiller à ce que la sécurité de tous les individus dans les locaux de l'ambassade soit sauvegardée;
  • Le Président de l'Assemblée Générale se joint au Secrétaire général des Nations Unies, S.E. M. Ban Ki-moon, pour appeler à un accord et exhorte tous les acteurs politiques à redoubler d'efforts afin de trouver un terrain commun au moyen d'un dialogue pacifique.