PRESIDENT - 64ème Session
Assemblée générale des Nations Unies

Logo de l'ONU
[an error occurred while processing this directive]

DECLARATION DU PORTE-PAROLE DU PRESIDENT DE L'ASSEMBLEE GENERALE

Prévention du crime et justice pénale

Hier, 16 juin, le Président de l'Assemblée générale, S.E. Dr Ali Abdussalam Treki, a rencontré S.E. M. Roberto Maroni, Ministre italien de l'Intérieur. Ils ont discuté de la criminalité transnationale organisée préalablement à la Réunion de haut niveau de l'Assemblée générale qui s'est tenue aujourd'hui sur cette question.

S.E. M. Maroni a remercié le Président Treki pour l'organisation de cette session spéciale, 10 ans après la Convention des Nations Unies contre la criminalité transnationale organisée (Convention de Palerme), adoptée par la résolution 55/25 de l'Assemblée générale du 15 novembre 2000.

Le Président Treki a remercié le Gouvernement italien pour son leadership sur cette question et réitéré l’engagement de l'Assemblée générale à combattre le crime organisé, conformément à plusieurs résolutions importantes, tout en soulignant que les efforts doivent être plus cohérents. Dans sa déclaration du 17 juin lors de la Réunion de haut niveau de l'Assemblée générale, le Président Treki a souhaité l’envoi d’un message fort de l'Assemblée générale afin qu'il soit mis fin à la criminalité transnationale organisée avant qu'elle ne répande davantage la peur, la pauvreté, la violence et l'impunité.

À la séance de ce jour de l'Assemblée générale, le Président Treki a noté l'importante contribution de nombreux gouvernements, d’organismes nationaux et internationaux de police et des juges, qui ont payé un prix élevé dans la lutte contre la criminalité transnationale organisée. Dans ce contexte, il a souligné les efforts déployés par les Gouvernements d'Italie et du Mexique et a mentionné le juge Giovanni Falcone d'Italie, dont le travail et le sacrifice ont ouvert la voie à l'adoption de la Convention de Palerme.

Hier, le Président Treki a également rencontré séparément S.E. M. Angelino Alfano, le Ministre italien de la justice. Ils ont discuté de questions importantes à l'ordre du jour de la soixante-quatrième session de l'Assemblée générale.