page 2

Page précédente | Page suivante
Retour à la page principale des documents d'information
Sommet planète Terre | Conférence sur les femmes
Passer commande | Retour à la page d'accueil de l'ONU

Historique

Bien que la décennie des années 80 soit fréquemment présentée comme la "décennie perdue pour le développement" à cause des graves échecs économiques et sociaux subis au cours de cette période, la condition des enfants a enregistré des progrès remarquables ces années-là. Cela s'explique en grande partie par la collaboration entre les gouvernements, les ONG et l'ONU, en particulier avec l'UNICEF et l'OMS, dans certains domaines bien ciblés de la survie et de la santé des enfants. La "révolution pour la survie et le développement des enfants", lancée par l'UNICEF, encourageait l'usage de techniques peu coûteuses et efficaces telles que la thérapie par réhydratation orale (TRO) et un programme de vaccination contre des maladies infantiles pour améliorer la santé des enfants, alors même que de nombreux pays en développement s'enfonçaient dans la crise économique. C'est en grande partie grâce aux efforts déployés aux échelons national et local que ces techniques ont pu être utilisées. En lançant une campagne qui a fait progresser d'environ 20% en 1980 à 80% en 1990 le taux de couverture vaccinale des enfants dans les pays en développement, l'UNICEF et l'OMS ont montré qu'il était possible de mobiliser la communauté internationale en faveur d'objectifs concrets. C'est en partie parce que la communauté internationale s'est rendu compte que ces succès avaient posé des fondements solides pour une mobilisation encore plus vaste en faveur des enfants que le Sommet pour les enfants a été organisé.

Une nouvelle étape fut franchie en 1989, lorsque l'Assemblée générale de l'ONU a approuvé la Convention relative aux droits de l'enfant, qui renforçait la Déclaration de 1959 sur les droits de l'enfant. La Convention, traité international ayant force de loi, est entrée en vigueur en 1990. Tout comme la "révolution pour la survie et le développement de l'enfant", elle a été très bien accueillie par les gouvernements et la communauté des ONG et elle est devenue l'instrument des droits de l'homme ratifié le plus vite et par le plus grand nombre de gouvernements.

La Convention, forte du poids du droit international, offre aux gouvernements et aux agences internationales un cadre dans lequel ils peuvent élaborer leurs politiques pour les enfants et faire campagne pour renforcer le Plan d'action du Sommet. Au 31 octobre 1996, 187 pays avaient ratifié la Convention, ce qui touchait 96% des enfants de la planète. Le Comité des Nations Unies des droits de l'enfant examine régulièrement les rapports des gouvernements et des ONG concernant les progrès accomplis pour les enfants et débat avec les gouvernements de la meilleure façon de s'acquitter de leurs obligations en vertu de la Convention.

Principaux objectifs pour les enfants d'ici à l'an 2000

Le Sommet mondial pour les enfants a approuvé les 7 objectifs suivants et vingt autres objectifs annexes et il a demandé à tous les pays de chercher à les atteindre. Il a été souligné toutefois qu'il fallait adapter ces objectifs à la situation spécifique de chaque pays, en ce qui concerne les étapes, les critères, les priorités et la disponibilité des ressources.

Entre 1990 et 2000, une réduction d'un tiers des taux de mortalité pour les nourrissons et les moins de cinq ans, ou alors passer à un taux de 50 à 70 pour 1 000 naissances vivantes, si ce nombre est le plus bas.
Entre 1990 et 2000, une diminution de moitié des taux de mortalité
maternelle.
Entre 1990 et 2000, une diminution de moitié des taux de malnutrition des enfants de moins de cinq ans. Accès universel à de l'eau potable salubre et à une évacuation hygiénique des déchets humains.
D'ici à l'an 2000, accès universel à l'éducation de base. Au moins 80% des enfants en âge d'aller à l'école primaire doivent achever le cycle primaire.
Réduction du taux d'analphabétisme des adultes (chaque pays
déterminera la catégorie d'âge appropriée) à moins de la moitié du taux de 1990, et priorité à l'alphabétisation des femmes.
Protection des enfants en situation difficile, en particulier dans les situations de conflit armé.




 

Page précédente | Page suivante
Retour à la page principale des documents d'information
Sommet planète Terre | Conférence sur les femmes
Passer commande | Retour à la page d'accueil de l'ONU

Copyright Organisation des Nations Unies 23 mai 1997 [Département de l'information]