Développement et droits de l'homme pour tous

Santé mentale et développment

Les personnes atteintes de troubles mentaux ou psychosociaux comptent pour une part non négligeable de la population mondiale. Des millions d’individus présentent des troubles mentaux, et on estime qu’une personne sur quatre connaîtra des problèmes de ce genre au cours de sa vie. Le suicide fait près d’un million de victimes par an et est la troisième cause de mortalité chez les jeunes. La dépression est l’incapacité qui fait perdre le plus d’années de vie en bonne santé. Les problèmes de santé mentale, y compris l’alcoolisme, sont une des 10 premières causes d’incapacité, dans les pays développés comme dans les pays en développement. La dépression, en particulier, se classe au troisième rang des maladies mondiales et devrait occuper la première place d’ici à 2030. Les personnes atteintes de troubles mentaux ou psychosociaux sont souvent victimes de stigmatisation et de discrimination et de violence physiques et sexuelles, dans des contextes variés, notamment en prison, à l’hôpital et au sein même de leur foyer.

Le coût économique des problèmes de santé mentale est considérable, alors qu’en investissant un minimum dans des soins adaptés, on peut améliorer l’état de santé mentale de chacun. Les troubles mentaux sont à la fois la cause et la conséquence de la pauvreté, de l’échec scolaire, de l’inégalité entre les sexes, de la mauvaise santé, de la violence et d’autres problèmes mondiaux. Ils empêchent ceux qui en souffrent de travailler de manière productive, de réaliser leur potentiel et d’apporter leur contribution à leur groupe social.

Ce n’est que depuis peu que l’Organisation des Nations Unies et ses partenaires de développement considèrent que la santé mentale fait partie intégrante du développement. La communauté internationale est de plus en plus consciente que la santé mentale est un des aspects du développement les plus oubliés, et pourtant les plus essentiels pour la réalisation des objectifs du Millénaire pour le développement.

Pour en savoir davantage, on pourra se reporter à l’analyse de politique générale effectuée par l’Organisation mondiale de la Santé, en collaboration avec le Département des affaires économiques et sociales du Secrétariat de l’ONU, sur le thème suivant : « Santé mentale et développement : tenir compte de la santé mentale dans toutes les initiatives de développement, y compris les objectifs du Millénaire pour le développement ».

Table ronde – Nouvelle question de développement : la prise en considération des questions de santé mentale dans les efforts déployés en vue de réaliser les objectifs du Millénaire pour le développement et dans d’autres initiatives

Siège de l’Organisation des Nations Unies, New York, 16 septembre 2010

Intervenants

  • Rachel Mayanjya, Sous-Secrétaire générale, Département des affaires économiques et sociales, Organisation des Nations Unies
  • Al Alwan, Sous-Directeur général, Maladies non transmissibles et santé mentale
  • Michael Marmot, University College de Londres, exposés sur les raisons pour lesquelles la santé mentale doit être prise en considération dans les objectifs du Millénaire pour le développement et d’autres initiatives
  • Janne Taalas, Représentant permanent adjoint de la Finlande auprès de l’Organisation des Nations Unies
  • Werner Haug, Directeur, Division technique du FNUAP, exposé sur la prise en considération des questions de santé mentale dans les efforts déployés pour atteindre les objectifs du Millénaire pour le développement : l’expérience du FNUAP
  • Wilfred Mlay, représentant de World Vision (Afrique), exposé sur ce que les ONG peuvent faire pour tenir compte de la santé mentale dans le cadre du développement
  • Sylvester Katontoka, parlant au nom des personnes souffrant de troubles mentaux, au sujet des difficultés d’accès aux services d’appui psychosocial

Communiqués de presse

Rapport et synthèse des discussions (prochainement disponible)

Santé mentale et développement : considérer les personnes atteintes de troubles mentaux comme un groupe vulnérable à cibler EN

Dans cette publication, l’OMS souligne qu’il est urgent de s’intéresser à la santé mentale dans le cadre du développement, et de remédier à la situation actuelle. Elle présente des preuves incontournables que les personnes qui souffrent de troubles mentaux remplissent les principaux critères de vulnérabilité et passent pourtant à travers les mailles du filet de l’aide au développement et de la prise en charge par les pouvoirs publics. Elle plaide pour qu’on tende la main à ce groupe vulnérable en élaborant et en mettant en œuvre des politiques et des programmes appropriés, ainsi qu’en œuvrant pour la santé mentale dans le cadre plus large des stratégies de développement et de réduction de la pauvreté. Elle décrit également un certain nombre d’initiatives clefs qui sont susceptibles de servir de points de départ à ces efforts. Dans ce rapport, elle lance un appel à l’action à tous les acteurs du développement – organisations multilatérales et bilatérales, partenariats mondiaux, fondations privées, instituts d’enseignement et de recherche, gouvernements et société civile – pour qu’ils concentrent leur attention sur la santé mentale. En investissant dans la cause des personnes atteintes de problèmes mentaux, on peut obtenir de meilleurs résultats dans le domaine du développement.

Aspects de la santé procréative des femmes liés à la santé mentale : étude complète de la documentation  EN PDF

L’Organisation mondiale de la Santé et le Fonds des Nations Unies pour la population, en collaboration avec le Key Centre for Women’s Health in Society, qui relève de la School of Population Health de l’Université de Melbourne (Australie), ont le plaisir de présenter cette publication conjointe qui regroupe les données disponibles sur l’étroite relation entre la santé mentale et la santé procréative des femmes. L’étude reprend les informations les plus récentes sur les points de recoupement entre santé mentale et santé procréative des femmes. Elle examine les facteurs biologiques, psychologiques et sociaux qui augmentent les risques de trouble mental, de même que ceux qui pourraient constituer une protection contre ces risques, et les types de programmes susceptibles d’atténuer leurs effets néfastes et de promouvoir la santé mentale. Elle contribue spécialement à la campagne de sensibilisation à une question émergente d’importance majeure pour la santé publique. Elle a pour objectif de fournir des renseignements sur les liens réciproques souvent occultés qui existent entre ces deux domaines, de sorte que les spécialistes de la santé publique, les responsables des plans, les décideurs et les gestionnaires de programme puissent engager un dialogue sur les politiques et interventions qui abordent de manière cohérente les multiples aspects de la santé procréative. La publication peut être téléchargée en anglais à l’adresse suivante :

Les pays se mobilisent pour faire de l’accès aux soins de santé un droit de l’homme  EN

Communiqué de presse Organisation panaméricaine de la santé/Organisation mondiale de la Santé, 29 septembre 2010

Organisation panaméricaine de la santé/Organisation mondiale de la Santé, cinquantième Conseil directeur, soixante-deuxième session du Comité régional, résolution sur la santé et les droits de l’homme  EN PDF (CD50.R8), Washington, 27 septembre-1er octobre 2010

Cinquantième Conseil directeur, soixante-deuxième session du Comité régional, « La santé et les droits de l’homme  EN PDF », document conceptuel, Washington, 27 septembre-1er octobre 2010

Autres ressources