Nouveau Partenariat pour le développement
de l'Afrique (NEPAD)

Le Nouveau Partenariat pour le développement de l'Afrique (NEPAD) est le projet que les responsables africains ont adopté comme cadre stratégique pour lutter contre la pauvreté et le sous-développement sur l'ensemble du continent africain. La démarche globale qui préside à ce projet a tout d'abord été adoptée lors de la trente-sixième Assemblée des chefs d'État et de gouvernement de l'Organisation de l'unité africaine (OUA), tenue à Alger en 2000. L'Afrique du Sud, l'Algérie, l'Égypte, le Nigéria et le Sénégal ont alors été invités à élaborer un cadre socioéconomique intégré pour l'Afrique. Le Nouveau Partenariat a, par la suite, été officiellement adopté comme Cadre de développement [EN] pour le continent africain lors du trente-septième Sommet de l'OUA, tenu à Lusaka en juillet 2001.

Le Secrétaire général a créé le Bureau du Conseiller spécial pour l'Afrique en vue de renforcer l'appui apporté par la communauté internationale au Nouveau Partenariat, de coordonner l'action menée par les organismes des Nations Unies pour faciliter son application et de rendre compte chaque année à l'Assemblée générale des progrès accomplis dans sa mise en œuvre et de l'aide fournie par la communauté internationale.


Cadre du NEPAD

Le Nouveau Partenariat pour le développement de l'Afrique (NEPAD) est le projet que les responsables africains ont adopté comme cadre stratégique lors du trente-septième Sommet de l'OUA, tenu à Lusaka en juillet 2001. Le document de stratégie du NEPAD aborde les défis que le continent africain doit relever, et qui consistent à :

Lutter contre la pauvreté

Les priorités visées par le NEPAD consistent notamment à :

a) Créer des conditions propices au développement durable en favorisant :

b) Adopter des mesures de réforme et promouvoir les investissements dans les secteurs suivants :

c) Mobiliser des ressources :