ONUBienvenue aux Nations Unies. C'est votre monde!

La préservation de la paix mondiale est l’un des objectifs fondamentaux de l’Organisation des Nations Unies. Aux termes de la Charte, les États Membres s’engagent à régler leurs différends par des moyens pacifiques et à s’abstenir de recourir à la menace ou à l’emploi de la force contre d’autres États.

Au fil des ans, l’ONU a contribué de façon non négligeable à désamorcer des crises internationales et à régler des conflits qui n’avaient que trop duré. Elle a mené des opérations complexes, notamment en matière de rétablissement ou de maintien de la paix et d’assistance humanitaire. Elle s’est aussi employée à prévenir des conflits. Au lendemain d’un conflit, elle tente de plus en plus de s’attaquer aux causes profondes de la guerre et de jeter les fondements d’une paix durable.

L'ONU offre la possibilité de régler les différends par des moyens pacifiques, aujourd'hui comme en 1962, lorsque le Conseil de sécurité a débattu de la crise des missiles de Cuba.

L'ONU offre la possibilité de régler les différends par des moyens pacifiques, comme en 1962, lorsque le Conseil de sécurité a débattu de la crise des missiles de Cuba.

Les efforts déployés par l’ONU ont produit des résultats spectaculaires. L’ONU a aidé à désamorcer la crise des missiles cubains en 1962 ainsi que la crise au Moyen-Orient en 1973. En 1988, un règlement pacifique parrainé par l’ONU a mis fin à la guerre entre l’Iran et l’Iraq et, l’année suivante, des négociations menées sous l’égide de l’ONU ont abouti au retrait des troupes soviétiques d’Afghanistan. Au cours des années 90, l’ONU a contribué à rétablir la souveraineté du Koweït et joué un rôle de premier plan dans les efforts déployés pour mettre un terme aux guerres civiles au Cambodge, en El Salvador, au Guatemala et au Mozambique, ainsi que pour régler ou contenir des conflits dans un certain nombre d’autres pays.

Lorsqu’en septembre 1999, à la suite du vote organisé sur l’autodétermination, une campagne de violence a contraint quelque 200 000 Timorais orientaux à fuir leurs foyers, l’ONU a autorisé l’envoi d’une force de sécurité internationale qui a aidé à rétablir l’ordre. L’Autorité provisoire des Nations Unies a ensuite géré la transition du territoire vers l’indépendance, à laquelle il a accédé le 20 mai 2002 en tant que Timor-Leste. Lors des attentats terroristes commis contre les États-Unis le 11 septembre 2001, le Conseil de sécurité a réagi promptement, adoptant une résolution d’une large portée qui oblige les États à veiller à ce que toutes les personnes qui participent au financement, à l’organisation, à la préparation ou à la perpétration d’actes de terrorisme ou qui y apportent un appui soient traduites en justice.