ONUBienvenue aux Nations Unies. C'est votre monde!

Droits de l'homme

Proclamée par l’Assemblée générale en 1948, la Déclaration universelle des droits de l’homme énonce les libertés et droits fondamentaux de tous les êtres humains, hommes ou femmes, notamment le droit à la vie, à la liberté et à une nationalité; à la liberté de pensée, de conscience et de religion; au travail, à l’éducation, à l’alimentation et au logement; et le droit de participer aux affaires publiques.

Éléonore Roosevelt  a joué un rôle  important dans  les négociations  sur la Déclaration universelle des  droits de l'homme.

Eleanor Roosevelt a joué un rôle important dans les négociation sur la Déclaration universelle des droits de l'homme.

Deux pactes internationaux auxquels la plupart des États sont parties donnent un caractère obligatoire à ces droits. Le premier porte sur les droits économiques, sociaux et culturels, le second sur les droits civils et politiques. Avec la Déclaration, ils constituent la Charte internationale des droits de l’homme.

La Déclaration universelle a jeté les fondements de quelque 80 instruments relatifs aux droits de l’homme, notamment les deux Pactes internationaux, les Conventions sur l’élimination de la discrimination raciale et de la discrimination à l’égard des femmes, les Conventions relatives aux droits de l’enfant, à la torture et autres peines ou traitements cruels, inhumains ou dégradants, aux droits des personnes handicapées, au statut des réfugiés et à la prévention et à la répression du crime de génocide et les Déclarations sur les droits des personnes appartenant à des minorités nationales ou ethniques, religieuses et linguistiques, le droit au développement et les droits des défenseurs des droits de l’homme. Voir les instruments internationaux des droits de l'homme.

Maintenant que ce travail d’élaboration de normes est quasiment achevé, les activités de l’ONU dans le domaine des droits de l’homme consistent surtout à faire appliquer les instruments existants. Le Haut Commissaire des Nations Unies aux droits de l’homme, qui coordonne les activités de l’ONU dans ce domaine, œuvre auprès des gouvernements pour qu’ils respectent mieux les droits de l’homme, s’efforcent d’éviter les violations et coopèrent étroitement avec les instances des Nations Unies compétentes. Le 15 mars 2006, l'Assemblée générale a établi le Conseil des droits de l'homme. Organe subsidiaire de l'Assemblée générale, il est chargé de promouvoir le respect universel et la défense de tous les droits de l’homme et de toutes les libertés fondamentales, pour tous, sans aucune sorte de distinction et en toute justice et équité.

Les organes de l’ONU qui s’occupent des droits de l’homme jouent également un rôle en matière d’alerte rapide, de prévention des conflits et de lutte contre les causes profondes des affrontements. Un certain nombre d’opérations de maintien de la paix des Nations Unies ont une composante droits de l’homme. Au total, l’ONU mène actuellement, dans une trentaine de pays ou territoires, des activités qui contribuent à renforcer les capacités nationales en matière de législation, de gestion et d’éducation relatives aux droits de la personne, à faire la lumière sur les violations signalées et à aider les gouvernements à prendre les mesures correctives lorsqu’elles sont nécessaires.

Dans ses activités d’aide au développement, l’ONU met de plus en plus l’accent sur la nécessité de promouvoir le respect des droits de l’homme. L’Organisation considère en effet que le droit au développement s’inscrit dans une dynamique qui englobe les droits civils, culturels, économiques, politiques et sociaux, et vise à améliorer les conditions de vie de tous les individus d’une société. La clef du droit au développement est l’élimination de la pauvreté, une des principales missions de l’ONU.