UN logo  Bureau chargé du Programme Iraq
« pétrole contre nourriture »

Anglais    arabic


box Page d'accueil

Au sujet du Programme

Renseignements destinés aux entreprises et aux missions permanentes

Point hebdomadaire

Centre de nouvelles ONU


  

Programme « pétrole contre nourriture »
En bref - Santé

 

Le programme « pétrole contre nourriture » a été établi en avril 1995 à titre de mesure temporaire pour pallier les conséquences involontaires qu'avaient pour la population civile iraquienne les sanctions imposées par  l'Organisation des Nations Unies. Les premières exportations de pétrole qui devaient servir à payer des fournitures humanitaires ont eu lieu dans le cadre du programme en décembre 1996 et les premières livraisons de vivres sont arrivées en mars 1997.

Le programme « pétrole contre nourriture » couvre aujourd'hui 24 secteurs dans lesquels des besoins existent. Il a empêché les services publics et l'infrastructure de se dégrader encore davantage et a fait une grande différence dans la situation humanitaire du pays tout entier.

Les services de prestation de soins en Iraq se sont beaucoup améliorés grâce au financement dispensé dans le cadre du programme pour diagnostiquer et traiter les maladies. Après les Journées nationales de vaccination qui ont permis de vacciner par la méthode du porte-à-porte 95 % des 3,6 millions d'enfants âgés de moins de 5 ans qui étaient l'objectif fixé, le pays n'a enregistré aucun cas de poliomyélite dans les 32 derniers mois.

 

Dans les gouvernorats du centre et du sud, le nombre des opérations de chirurgie lourde a augmenté de 40 % et celui des analyses de laboratoire de 25 % depuis 1997. On a également constaté une régression des maladies transmissibles telles que le choléra, le paludisme, la rougeole, les oreillons, la méningite et la tuberculose dans les gouvernorats du centre et du sud.

 

Le programme « pétrole contre nourriture » a contribué à améliorer la prestation des soins dans plusieurs centres nouveaux ou remis en état du centre et du sud, notamment le Centre Saddam des sciences neurologiques, le Centre de recherche sur le sida et d'étude de la maladie, le Centre de thérapie par l'acupuncture, l'Institut de lutte contre la tuberculose et le Centre national de recherche hématologique.

 

Dans les trois gouvernorats du nord, le choléra a été éradiqué et l'incidence du paludisme a été ramenée aux niveaux de 1991. L'incidence de la rougeole a été réduite à des niveaux allant de 4 à 8 % et, comme dans le reste du pays, il n'y a eu dans le nord aucun cas de poliomyélite depuis près de trois ans.

Entre 2000 et 2001, les livraisons de médicaments et de fournitures médicales aux gouvernorats du nord ont doublé. Les fournitures livrées comprenaient notamment des articles très demandés tels que des antibiotiques, des solutions intraveineuses et des suspensions orales. De ce fait, le rationnement des antibiotiques par exemple s'est substantiellement réduit.

                L'Iraq n'a enregistré aucun cas de poliomyélite depuis 2000

  
Programme humanitaire
Nourriture
Transport et manutention des vivres
Agriculture
Nutrition
Santé
Éducation
Eau et assainissement
Personnes à déplacer et remise en état des camps
Logements
Action antimines
Télécommunications
Électricité
 Cliquer ici pour agrandir l'image