Ban Ki-moon Ne restez pas silencieux. Lorsque vous êtes témoin de violence à l'égard de femme ou de fille, ne restez pas sans rien faire, agissez."
Ban Ki-moon, Secrétaire général
M. Ban Ki-moon, Secrétaire général des Nations Unies
Il y a une vérité universelle, applicable à tous les pays, cultures et communautés: la violence à l’égard des femmes n’est jamais acceptable, jamais excusable, jamais tolérable.

M. Ban Ki-moon, Secrétaire général des Nations Unies

Notre action

Que font les Nations Unies pour mettre fin à la violence contre les femmes et les filles ?

La campagne « TOUS UNiS pour mettre fin à la violence à l’égard des femmes » lancée par le Secrétaire général des Nations Unies Ban Ki-moon vise à prévenir et à éliminer la violence contre les femmes et les filles dans toutes les parties du monde.
 
TOUS UNiS réunit un grand nombre de bureaux et d’agences de l'ONU en vue de galvaniser les actions dans l’ensemble du système des Nations Unies pour prévenir la violence contre les femmes. Par le biais de cette campagne, l’ONU unit ses forces à celles des individus, des gouvernements et de la société civile.

La campagne vise à inciter tous les pays à atteindre les cinq buts suivants d’ici 2015 :

On trouvera ci-dessous quelques-uns des nombreux efforts de l'ONU entrepris pour atteindre ces objectifs.

Objectif 1 : Mettre en place et appliquer une législation nationale afin de faire face et punir toutes les formes de violence à l’égard des femmes et des filles

Amélioration du partage d’informations

En mars 2009, la Vice-Secrétaire générale des Nations Unies, Mme Asha-Rose Migiro, a lancé la base de données du Secrétaire général sur la violence contre les femmes, premier point d'entrée unique global pour l'information sur les mesures prises par les États Membres de l'ONU pour s'attaquer à la violence contre les femmes, comportant aussi des données et statistiques disponibles. Cette base de données contient des informations sur les services aux victimes et aux survivants et des données pertinentes pour les représentants publics, ainsi que sur la prévalence de la violence et la réponse qu'y apporte le secteur de la justice pénale. 

Objectif 2 : Adopter et mettre en œuvre des plans d’action nationaux multisectoriels

Octroi de subventions pour mettre fin à la violence contre les femmes et les filles

Le Fonds d'affectation spéciale des Nations Unies à l'appui de la lutte contre la violence à l'égard des femmes, qui est géré par ONU-Femmes pour le compte du système des Nations Unies, est le seul mécanisme multilatéral de distribution de subventions qui soutienne les efforts locaux, nationaux et régionaux visant à mettre un terme à la violence contre les femmes et les filles. Depuis qu'il a commencé ses activités en 1997, le Fonds a distribué plus de 44 millions de dollars américains à 291 initiatives dans 119 pays et territoires (à compter de mai 2009).

Objectif 3 : Renforcement des systèmes de collecte des données sur la prévalence de la violence à l’égard des femmes et des filles

Objectif 4 : Lancement de campagnes de sensibilisation et mobilisation sociale 

Le Conseil de sécurité des Nations Unies s'attaque à la violence sexuelle en temps de conflit

En septembre 2009, le Conseil de sécurité de l'ONU a adopté la résolution 1888, qui exige que toutes les parties d'un conflit armé prennent des mesures immédiates pour protéger les civils, notamment les femmes et les enfants, contre toutes les formes de violence sexuelle et demande instamment aux États et à l'ONU de prendre de plus grandes mesures pour mettre fin à ce fléau.

Objectif 5 : Prise en compte de la violence sexuelle dans les situations de conflit

Associer les hommes et les garçons

Reflétant la priorité donnée à la suppression de la violence contre les femmes et les filles par le Secrétaire général Ban, son Réseau d’hommes influents – lancé en novembre 2009 – soutient le combat des femmes dans le monde entier visant à s’opposer aux stéréotypes destructeurs, à promouvoir l’égalité et a inciter dans le monde entier les hommes et les garçons à se prononcer contre la violence.