ONU Bienvenue aux Nations Unies. C'est votre monde.

Décennie internationale d'action « L'eau, source de vie », 2005-2015

Haut de page

Financement de l'eau

Élargir l'accès de la population à l'assainissement et à l'eau potable génère des avantages considérables pour le développement de chaque pays, du fait de l'amélioration tant des résultats en matière de santé que de l'économie.

Les conséquences des maladies diarrhéiques sont bien plus graves pour les enfants que les effets combinés du virus de l'immunodéficience humaine/syndrome d'immunodéficience acquise (VIH-sida), de la tuberculose et du paludisme. En outre, nous savons qu'un assainissement et une eau potable de meilleure qualité pourraient faire chuter les cas de diarrhée de près de 90%. Des estimations récentes indiquent que ces améliorations pourraient réduire la mortalité infantile(2,2 millions de décès par an). Améliorer l'accès à l'eau potable et à des services d'assainissement de base permettrait ainsi de réaliser des économies très importantes dans les dépenses de santé et d'augmenter les gains de productivité journaliers.

Malgré ces avantages manifestement favorables au développement humain, de nombreux pays semblent allouer des ressources insuffisantes pour atteindre la cible de l'objectif du Millénaire pour le développement (OMD) concernant l'assainissement et l'eau potable. En comparaison à d'autres domaines, en particulier les autres grands secteurs sociaux de l'éducation et la santé, l'assainissement et l'eau potable constituent une priorité plutôt faible de l'aide publique au développement et des allocations de

Les données historiques montrent qu'en 1997, plus de 8 % du total de l'aide publique au développement a été affecté à l'assainissement et à l'approvisionnement en eau potable alors que d'autres secteurs comme la santé, l'éducation, la population et la santé génésique recevaient une aide proportionnellement plus faible. Il n'en reste pas moins qu'au cours des onze années suivantes, la part de l'aide au développement allouée à l'assainissement et à l'approvisionnement en eau potable chutait de 8 à 5 % alors que celle affectée à la santé augmentait de 7 à 11,5 % et que celle consacrée à l'éducation se maintenait aux alentours de 7 %.

Retombées économiques des investissements effectués dans les secteurs de l'eau et de l'assainissement

Ces retombées sont multiples et se manifestent sous plusieurs formes :

Assainissement : l'oublié de la famille

L'assainissement a été sérieusement négligé. Les grandes variations relevées dans les estimations des coûts de réalisation de la cible de l'objectif du Millénaire pour le développement fixée pour 2015 concernant l'assainissement sont le fruit d'approches divergentes et d'une base d'information insuffisante. Selon l'Organisation mondiale de la santé, atteindre cette cible coûterait, au total, un peu plus de 9,5 milliards de dollars par an. Si les estimations des coûts actuels sont exactes, les ressources du secteur de l'assainissement devraient être quasiment doublées afin d'atteindre la cible fixée pour 2015 (même si l'évaluation des dépenses actuelles sous-estime probablement la contribution des ménages à leurs propres installations sanitaires). Si l'on ajoute le coût total du traitement tertiaire des eaux usées concernant les flux de déchets des zones urbaines, le montant s'élève alors à 100 milliards de dollars, soit la somme annuelle totale actuelle de l'aide publique au développement (APD).

En 2008, 37 % du financement des installations sanitaires provenaient de l'aide totale allouée à l'assainissement et à l'approvisionnement en eau potable.

Le saviez-vous ?


Sources :