ONU Bienvenue aux Nations Unies. C'est votre monde.

Équipe spéciale de lutte contre le terrorisme

Événements

Partenariat public et privé : efforts nationaux et régionaux (présentation par la délégation russe, l'UNICRI et l'Université People's Friends), New York, 16 janvier 2012 

L'Équipe spéciale de lutte contre le terrorisme a organisé un panel de discussion pour les États Membres sur les partenariats entre secteurs public et privé (PPP) dans le contexte du contre-terrorisme.

Photo : ONU

L'Équipe spéciale de lutte contre le terrorisme a organisé un panel de discussion pour les États Membres sur les partenariats entre secteurs public et privé (PPP) dans le contexte du contre-terrorisme. La stratégie mondiale de lutte contre le terrorisme encourage explicitement de tels partenariats dans les domaines du renforcement des capacités et de l'échange d'information.

La Fédération de Russie, l'Institut interrégional de recherche des Nations Unies sur la criminalité et la justice (UNICRI) EN , la Norvège et la Communauté des états indépendants (CEI) ont pu partager les initiatives entreprises pour construire une coopération avec le secteur privé, au cours de la réuinon du 16 janvier à New York.

Dans son discours liminaire, M. Muhammad Rafiuddin Shah, en charge du Bureau du CTITF, a cité les domaines spécifiques dans lesquels le CTITF collabore avec le secteur privé de manière fructueuse. « Le groupe de travail du CTITF sur la lutte contre l'utilisation d'internet à des buts terroristes a bénéficié de l'expertise du secteur privé dans les domaines techniques et légaux sur la façon dont internet peut être utilisé pour contrer les discours terroristes ».

Dans le cas de la Russie, le Gouvernement a développé des partenariats non seulement avec la communauté des affaires mais aussi avec la société civile pour protéger les cibles vulnérables, pour promouvoir la connaissance et pour lutter contre la radicalisation. Par exemple, la Russie collabore avec l'Université d'état de Moscou et l'Université de l'amitié entre les peuples  pour échanger de nouvelles idées et leurs expertises en matière de lutte contre le terrorisme.

« Selon nous, la coopération entre secteurs public et privé ne devrait pas se limiter à la communauté des affaires, mais devrait aussi inclure les organisations non gouvernementales, les médias, les associations de jeunesse, la communauté académique et les leaders religieux », a dit Alexey Yudintsev, Directeur adjoint au Ministère russe des affaires étrangères. 

L'UNICRI, membre du CTITF, s'est concentré sur les mesures préventives pour protéger les cibles non protégées comme le tourisme les centres de loisirs, les hôtels, etc. Par le biais du « Centre on Public-Private Security Policies » créé en 2007, l'UNICRI a entrepris d'attirer l'attention globale sur les avantages des PPP dans les domaines de la sécurité, et aussi de promouvoir les pratiques innovantes pour améliorer le dialogue et la coopération entre les secteurs public et privé.

Dans l'objectif des Jeux olympiques d'hiver de 2014 et de la Coupe du monde de football la même année au Brésil, l'UNICRI, en coopération avec l'Organisation des états américains a développé une formation sur mesure pour le Brésil afin que le pays puissent protéger des cibles vulnérables.

Mme Marianna Kochubei, inspectrice au Centre anti-terroriste de la Communauté des états indépendants, a insisté sur le besoin de développer des accords régionaux et sous-régionaux pour protéger les infrastructures crucials comme les réserves d'énergie. « Les corridors énergétiques sont le système sanguin des économies mondiales. Nous devons mettre en place une forme de coopération entre les producteurs et les consommateurs pour créer une politique unique de sécurité de l'énergie, afin de garantir la sécurité énergétique, spécialement en Eurasie ».

A la suite de l'attaque en Norvège l'an passé, Odd Berner Malme, le Conseiller police au sein de la Mission de la Norvège auprès des Nations Unies, a souligné les efforts faits par son Gouvernement pour s'associer avec le secteur privé afin de prévenir la radicalisation et le mauvais usage des matériaux commerciaux. « Le terroriste en Norvège a utilisé une bombe artisanale fait de matériaux trouvés dans le commerce comme les engrais, et a conduit jusqu'à l'île d'Utøya où il a tué 69 personnes. Il y a des discussions en Norvège pour déterminer comment les PPP peuvent être améliorés afin de combattre l'extrémisme ».