ONU Bienvenue aux Nations Unies. C'est votre monde.

Équipe spéciale de lutte contre le terrorisme

Oeuvrer pour une connaissance approfondie de la Stratégie

Activités

Atelier pour la région de l'Afrique australe, Windhoek

En collaboration avec le gouvernement de la Namibie a organisé un atelier sur la « Mise en œuvre régionale de la Stratégie antiterroriste mondiale des Nations Unies en Afrique australe », à Windhoek, en Namibie, en octobre 2011.
Rapport de l'atelier à Windhoek EN PDF


Atelier pour la région de l’Afrique de l’Est, Addis-Abeba

En partenariat avec le Gouvernement éthiopien, l’Équipe spéciale a conduit en juillet 2011 à Addis-Abeba (Éthiopie) un atelier de mise en œuvre de la Stratégie antiterroriste mondiale dans la région de l’Afrique de l’Est.
Rapport de l'atelier à Addis-Abeba EN PDF


Atelier dans la région de l’Asie du Sud Est, Bali

En novembre 2010, l’Équipe spéciale a organisé à Bali (Indonésie) un atelier sur la mise en œuvre de la Stratégie antiterroriste mondiale dans la région de l’Asie du Sud Est. Il s’agissait du premier de cinq ateliers prévus dans les principales régions du monde.
Rapport de l'atelier à Bali PDF EN

Aperçu général

Les États Membres ont pris l’engagement politique de développer leurs capacités juridiques, institutionnelles et pratiques dans le domaine de la lutte contre le terrorisme international, et plusieurs États ont pris des mesures importantes à cet égard. Toutefois, une coordination adéquate entre les entités gouvernementales et des politiques antiterroristes nationales et régionales cohérentes et intégrées font souvent défaut, et la mise en œuvre efficace de la Stratégie demeure difficile dans de nombreuses parties du monde. L’une des principales raisons de ce problème réside dans l’absence d’une connaissance et d’une compréhension approfondies de la Stratégie dans les capitales et du rôle que les différentes parties prenantes, y compris l’Équipe spéciale, peuvent jouer en appuyant la mise en œuvre nationale, sous-régionale et régionale.

Afin de mobiliser un soutien politique soutenu pour la Stratégie dans les capitales du monde, il est important que les principales parties prenantes examinent ensemble la pertinence de la Stratégie pour leur région respective, identifient les domaines où il faut accroître la coordination et les activités, entre autres avec le soutien de l’Équipe spéciale et de ses entités, et progressent dans la mise en œuvre de la Stratégie. Ce projet facilite ce processus en permettant aux parties prenantes concernées de mieux connaître et comprendre tous les quatre piliers de la Stratégie et les moyens de leur mise en œuvre intégrée.

Comment l’Équipe spéciale améliore-t-elle la connaissance et la compréhension de la Stratégie?

L’Équipe spéciale a adopté une approche stratégique et progressive à la sensibilisation en matière de Stratégie antiterroriste mondiale et à l’approfondissement de sa connaissance et de sa compréhension grâce à des initiatives de sensibilisation ciblées à l’intention des principales parties prenantes au sein des gouvernements, des organisations régionales et sous-régionales et de la société civile dans cinq régions : Asie du Sud-Est, Asie du Sud, Afrique australe, Afrique de l’Est et Afrique de l’Ouest/Sahel.

Photo © Shutterstock Images

On prévoit cinq grands ateliers avec la participation des principales parties prenantes de ces régions, y compris les décideurs et les praticiens en matière de lutte antiterroriste, les forces de l’ordre, le personnel de la justice pénale et d’autres fonctionnaires compétents, les organes de coordination de la lutte contre le terrorisme et les acteurs concernés de la société civile.

Le premier atelier pour l’Asie du Sud-Est a eu lieu à Bali (Indonésie) en novembre 2010, et le deuxième, pour l’Afrique de l’Est, s’est tenu à Addis-Abeba (Éthiopie) en juillet 2011. Ces ateliers globaux, d’une durée de deux jours, visaient à renforcer la connaissance de la Stratégie chez les parties prenantes locales et d’identifier les meilleurs moyens de sa mise en œuvre intégrée sur le terrain, tout en tenant compte du contexte local.

Les ateliers sont organisés par le Bureau de l’Équipe spéciale, en coopération avec ses entités compétentes, coparrainés par des États Membres et, quand cela est possible, en coopération avec les organisations régionales ou sous-régionales compétentes.

Oeuvrer pour une connaissance approfondie de la Stratégie

Comment les ateliers sont-ils organisés?

Bien que tous les cinq ateliers régionaux aient pour but d’améliorer la connaissance de la Stratégie de la part des parties prenantes, les réalités et les priorités sur le terrain diffèrent en ce qui concerne les connaissances existantes et le soutien politique pour la Stratégie. Chaque atelier régional met donc l’accent sur les éléments qui sont les plus utiles pour les parties prenantes concernées. En règle générale, le Bureau de l’Équipe spéciale encourage les États Membres à mettre en œuvre tous les quatre piliers de la Stratégie avec le même degré d’urgence et d’importance. Dans certaines régions, où la connaissance de la Stratégie est encore très limitée, l’atelier couvrira donc tous ses quatre piliers.

Toutefois, tous les ateliers incluent la création de capacités. Cela permet aux participants, entre autres, d’identifier des moyens de créer des capacités en matière de Stratégie de manière plus novatrice et plus durable, et d’assurer que ces efforts, y compris ceux de l’ONU, sont coordonnés et qu’ils ciblent les besoins prioritaires.

En outre, les ateliers donnent l’occasion d’échanger des informations et des bonnes pratiques concernant la mise en œuvre de la Stratégie entre le personnel pertinent des forces de l’ordre, de la justice pénale et des autres services nationaux.

Les ateliers aboutissent à l’élaboration, par le président, d’un résumé de recommandations et, le cas échéant, l’adoption d’un plan régional d’action pour la mise en œuvre de la Stratégie. Chaque plan d’action régional énumérera, entre autres, les tâches que les différentes parties prenantes de l’ONU, les organisations régionales et les autorités nationales s’engagent à accomplir dans les mois à venir.

Les ateliers donnent suite utilement à la réunion des coordonnateurs nationaux des activités antiterroristes nationales tenue à Vienne en octobre 2009. Cette réunion était coparrainée par les gouvernements de l’Autriche, du Costa Rica, du Japon, de la Norvège, de la Slovaquie, de la Suisse et de la Turquie et organisée en coopération étroite avec l’Équipe spéciale, la Direction exécutive du Comité contre le terrorisme et l’Office des Nations Unies sur les drogues et le crime (ONUDC).

Quels sont les prochains ateliers?

2011: Le bureau de l’Équipe spéciale envisage d’organiser un atelier régional à l’intention des principales parties prenantes de l’Afrique australe, en coopération avec la Communauté de développement de l’Afrique australe.

Un autre atelier régional sera organisé à l’intention des principales parties prenantes de l’Asie du Sud, peut-être à Katmandou (Népal).

Photo © Shutterstock Images

2012: Un atelier régional à l’intention des principales parties prenantes de l’Afrique du Nord et de l’Ouest est prévu, accueilli peut-être par le Bureau du Nations Unies pour l’Afrique de l’Ouest.

Les ateliers réuniront des décideurs et des praticiens de haut niveau des capitales, ainsi que des représentants des pays donateurs, des bureaux compétents du Nations Unies et des organisations de la société civile. Entre autres, les réunions permettront aux fonctionnaires des régions de partager des informations, des expériences, des problèmes et des pratiques optimales concernant la mise en œuvre de la Stratégie au niveau national, en mettant l’accent tous ses quatre piliers. En outre, ils souligneront en particulier l’élaboration de plans d’action sous-régionaux pour toutes les parties prenantes compétentes, y compris le personnel des forces de l’ordre, de la justice pénale et des agences chargées du développement.

Produits et résultats

Produits:

Cinq ateliers régionaux/sous-régionaux (Asie du Sud-Est, Asie du Sud, Afrique australe, Afrique de l’Est et Afrique du Nord et de l’Ouest)

Building In-depth Projects

Réunion de l’Équipe spéciale sur le développement de connaissances approfondies concernant la Stratégie antiterroriste mondiale en Asie du Sud-Est.

Résultats:

Court terme: les décideurs et les praticiens de la lutte contre le terrorisme sur le plan national, les fonctionnaires des secrétariats des organisations régionales/sous-régionales et des spécialistes de la société civile ont une connaissance et une compréhension plus approfondie de la Stratégie, notamment en ce qui concerne son utilisation pour le développement de mesures nationales, régionales et sous-régionales plus efficaces contre le terrorisme.

Moyen/long terme: augmentation de la capacité des États Membres à mettre en œuvre la Stratégie, entre autres grâce à l’accroissement du nombre de demandes de soutien adressées par les États Membres à l’Équipe spéciale aux fins de la mise en œuvre intégrée de la Stratégie.