ONU Bienvenue aux Nations Unies. C'est votre monde.

Équipe spéciale de lutte contre le terrorisme

Prévention et réponse aux attaques terroristes nucléaires et radiologiques

Activités

État du projet

L’Équipe spéciale a achevé avec succès cette phase du projet et a produit une publication qui contient toutes les informations fournies par les différentes organisations, tout en décrivant les mécanismes existants de coordination et de collaboration en cas d’attaque terroriste utilisant des armes ou des matières nucléaires ou radiologiques.

Atelier à Vienne

En mars 2010, l’Agence internationale de l’énergie atomique a accueilli un atelier sur le thème « Action internationale en cas d’attaque terroriste utilisant des armes ou des matières radiologiques et l’atténuation de ses conséquences ».

Aperçu général

Le Groupe de travail a exécuté une étude globale sur la manière dont le système des Nations Unies et les organisations internationales de différentes disciplines répondraient, individuellement et collectivement, à des attaques terroristes nucléaires ou radiologiques, ainsi que sur le niveau de la coordination entre les différentes entités dans la fourniture rapide d’une assistance à l’État ou aux États affectés. Le projet fait partie d’une initiative plus large lancée par l’Équipe spéciale qui porte sur l’exécution de projets séparés mais analogues dans les domaines chimique et biologique. Il aboutira à l’établissement d’un recueil des pratiques existantes et des enseignements tirés.

Le projet est basé sur l’échange de connaissances, du partage de l’expérience et l’amélioration de la compréhension des activités en cours et des plans déjà établis par les organisations internationales compétentes et les organismes des Nations Unies en ce qui concerne l’action en cas d’attaque terroriste nucléaire ou radiologique et l’atténuation de ses conséquences.

Le Groupe de travail a organisé un atelier de fonctionnaires et d’experts des entités et organisations compétentes aux fins d’un échange d’informations sur les mesures que chaque organisation entend prendre en cas d’attaque terroriste nucléaire ou radiologique, ainsi que le niveau d’interaction, de coopération et de coordination entre elles en pareil cas.

Pour la préparation et la tenue de l’atelier, ainsi que pour la formulation de conclusions et de recommandations, le Groupe de travail a tiré parti des compétences et des contributions de l’AIEA, de l’ Organisation pour l’interdiction des armes chimiques, de l’OMS, de l’UNICRI, du Bureau des affaires de désarmement, de l’Interpol, de l’OMI, des experts du Comité 1540, de l’ONUCD, du PNUD, de l’UNESCO et du Bureau de la coordination des affaires humanitaires, ainsi que des autres entités de l’Équipe spéciale.

Quels étaient les résultats pratiques de ce projet?

Un partage accru de l’information et des pratiques optimales entre les principales parties prenantes permettant une action plus rapide conduite en connaissance de cause en cas d’attaque terroriste nucléaire ou radiologique.

Un partage accru de l’information et des pratiques optimales entre les principales parties prenantes permettant une action plus rapide conduite en connaissance de cause en cas d’attaque terroriste nucléaire ou radiologique.

On a établi un document final contenant toutes les informations présentées par les différentes organisations, ainsi qu’une description des mécanismes de coordination et de coopération existants et des synergies de ressources et de capacités possibles, fournissant ainsi des informations utiles et pertinentes à toutes les entités participantes aux fins de la coordination globale et du partage des pratiques optimales.