ONU Bienvenue aux Nations Unies. C'est votre monde.

Équipe spéciale de lutte contre le terrorisme

Initiative ACT

Activités

Le système d’information I-ACT est pleinement opérationnel

Depuis le printemps 2010, le système d’information I-ACT sert de moyen de communication principal entre les entités de l’Équipe spéciale.

Visites à Madagascar et au Nigéria

Des visites ont eu lieu à Madagascar en septembre et en octobre 2008 ainsi qu'au Nigéria, en février et en août 2010, afin de recueillir des informations additionnelles concernant l’identification des activités d’assistance et de consulter les gouvernements partenaires au sujet des lacunes à combler.

Aperçu général

L’Initiative I-ACT fait intervenir des représentants de chacune des entités partenaires de l’Équipe spéciale. Elle est coprésidée par le Cabinet du Secrétaire général, l’Office du Nations Unies sur les drogues et le crime et la Direction exécutive du Comité contre le terrorisme. Par le biais de cette initiative, l’Équipe spéciale vise à renforcer les capacités au sein du système des Nations Unies en vue d’aider les États Membres intéressés, sur leur demande et de manière commode, à mettre en œuvre la Stratégie antiterroriste mondiale du Nations Unies de manière intégrée. Le mot « intégrée » s’applique aussi bien à l’aide apportée aux États Membres partenaires dans la mise en œuvre de l’ensemble des quatre piliers de la Stratégie, qui correspondent aux dimensions multiples de la lutte antiterroriste, et l’utilisation des capacités et activités d’assistance de l’ensemble du système des Nations Unies.

L’Initiative I-ACT tire parti des activités des entités participant à l’Équipe spéciale et y supplée, sans les remplacer ou faire double emploi avec elles. Dans l’ensemble, l’assistance ou la facilitation continueront à être fournies par les entités conformément à leur propre mandat, mais I ACT aide à assurer une vue d’ensemble et fournit une interface avec les gouvernements partenaires. Étant donné sa large composition et sa fonction de coordination et de cohérence, l’Équipe spéciale est un catalyseur unique pour la prestation d’une assistance technique intégrée. Le Système d’information I-ACT, basé sur le Web, est l’un des moyens adoptés pour faciliter un meilleur partage de l’information et la coordination de l’assistance technique entre les entités.

Le Burkina Faso, Madagascar et le Nigéria sont les premiers États Membres partenaires qui ont demandé formellement à être aidés dans la mise en œuvre de la Stratégie dans le cadre de l’initiative I-ACT.

En 2008, l’Équipe spéciale a commencé à travailler avec Madagascar et le Nigéria, premiers États Membres partenaires qui avaient présenté une demande à cet égard. Le Burkina Faso est devenu le troisième pays partenaire en 2009. Depuis lors, l’Équipe spéciale a collaboré avec ces États Membres partenaires dans l’identification d’activités d’assistance technique nouvelles, en cours et achevées et des évaluations conduites par les entités de l’Équipe spéciale dans ces États aux fins de l’identification de lacunes dans la fourniture de l’assistance. Par la suite, il s’agira d’élaborer des plans d’action en matière d’assistance technique en collaboration avec les pays partenaires, et de mobiliser des ressources pour l’assistance à fournir par les entités compétentes de l’Équipe spéciale.

Quelle est la méthodologie adoptée par le projet?

Photo © Shutterstock Images

Pour commencer, l’Équipe spéciale travaille avec chaque État Membre partenaire aux fins de l’identification des activités d’assistance technique demandées, en cours et achevées, et des évaluations conduites par ses entités au niveau national. Quand des besoins en matière d’assistance sont identifiés, l’I-ACT vise à catalyser l’utilisation de la capacité d’assistance existante. Si des ressources financières suffisantes sont disponibles, il cherchera également à fournir un financement de transition pour faciliter la disponibilité opportune de ressources pour la programmation et la fourniture de l’assistance pour répondre à des besoins essentiels en matière de Stratégie qui ne peuvent pas être satisfaits par les ressources existantes du système des Nations Unies et pour lesquels il est peu probable que les donateurs répondent dans les délais nécessaires.