Action de l'ONU contre le terrorisme

Historique

Le siège de l'ONU à New YorkLa nécessité d'inscrire dans un cadre commun les différentes activités de lutte contre le terrorisme menées par le système des Nations Unies et d’élaborer une stratégie exhaustive et globale contre le terrorisme a été initialement mise en exergue par le Groupe de personnalités de haut niveau sur les menaces, les défis et le changement EN.

Dans son rapport de décembre 2004, le Groupe a attiré l’attention sur le besoin de préparer une stratégie globale en vue de combattre le terrorisme qui prenne en compte les conditions propices à la propagation du terrorisme, renforce la capacité des États Membres ainsi que l’État de droit, tout en veillant également à la défense des droits de l’homme. Le Groupe de personnalités a demandé à l’Organisation des Nations Unies de jouer un rôle de premier plan dans la promotion d'une stratégie globale.

Le Secrétaire général propose une stratégie reposant sur cinq piliers

En préparation du Sommet de septembre 2005 et à l’occasion du premier anniversaire des attentats dans les trains madrilènes, le Secrétaire général Kofi Annan, s’appuyant sur les recommandations du Groupe de haut niveau, a présenté ses propositions pour une stratégie globale contre le terrorisme le 10 mars 2005, lors d’un discours à Madrid. La stratégie proposée recensait cinq éléments fondamentaux ou piliers principaux : dissuader les groupes de recourir au terrorisme, les priver des moyens de lancer une attaque, dissuader les États de soutenir les groupes terroristes, renforcer les capacités des États à prévenir le terrorisme, défendre les droits de l’homme dans le contexte du terrorisme et du contre-terrorisme.

Avec ces propositions, le Secrétaire général offrait au système des Nations Unies et à d’autres une vision permettant une approche globale et efficace du terrorisme, avec des interventions préventives aussi bien qu’opérationnelles et des mesures à court, moyen et long terme. Celle-ci poussait les États Membres à faire preuve de la volonté politique nécessaire pour garder la lutte antiterroriste au centre des préoccupations mondiales. Elle offrait aussi un cadre pratique permettant d’assister efficacement les États Membres dans leurs initiatives antiterroristes nationales aussi bien que régionales ou mondiales.

Sommet de septembre 2005

Lors de leur Sommet de septembre 2005, les États Membres sont arrivés pour la première fois à un consensus sur une condamnation claire et sans équivoque du terrorisme « sous toutes ses formes et dans toutes ses manifestations, quels qu’en soient les auteurs, les lieux et les buts ». Dans le document final adopté lors de la séance plénière de haut niveau de l’Assemblée générale, les 14-16 septembre 2005, les dirigeants du monde ont également accepté de faire tout leur possible pour parvenir à un accord sur une définition commune du terrorisme et établir la version définitive d’une convention globale sur la lutte contre le terrorisme international.

Lors de leur Sommet de septembre, les dirigeants du monde ont accueilli favorablement les divers éléments de la stratégie proposée par le Secrétaire général. Ils ont également demandé à l’Assemblée générale de développer ces éléments afin de promouvoir des réponses antiterroristes globales, coordonnées et cohérentes aux niveaux national, régional et international.

Le Secrétaire général met à jour ses recommandations stratégiques

En réponse à l’appel du document final du Sommet de septembre 2005, le Secrétaire général a revu et précisé ses propositions pour une stratégie antiterroriste. Le 2 mai 2006, il a présenté son rapport - S’unir contre le terrorisme : recommandations pour une stratégie antiterroriste mondiale – à la séance plénière de l’Assemblée générale. Ses recommandations développent et précisent chacun des piliers stratégiques,  mais elles détaillent aussi les activités existantes des Nations Unies et suggèrent des mesures pour renforcer et améliorer leur travail. Le rapport recense ce que les Nations Unies peuvent entreprendre d’un point de vue pratique pour aider à améliorer les capacités individuelles et collectives des États Membres à lutter contre le terrorisme.

L’Assemblée générale adopte une stratégie mondiale

Avec les recommandations du Secrétaire général comme base de discussion, les États Membres ont commencé leurs consultations le 11 mai 2006 pour formuler une stratégie antiterroriste globale conforme aux engagements pris au Sommet de septembre 2005. Ces consultations ont débouché sur la décision par un consensus historique d’adopter la stratégie antiterroriste mondiale des Nations Unies le 8 septembre 2006, l’une des dernières décisions prises par la 60e session de l’Assemblée générale.