Rio+20 L'avenir que nous voulons, Conférence des Nations Unies sur le développement durable

Eradiquer la pauvreté et la faim fait appel à la solidarité de notre planète

16 octobre – Cette semaine a été marquée par deux journées internationales portant sur des problèmes touchant des millions d’individus : la Journée mondiale de l’alimentation (16 octobre) et la Journée internationale pour l’élimination de la pauvreté (17 octobre). Ce sont les actions orientées vers la durabilité environnementale qui détermineront en grande partie comment le monde fera face à ces défis globaux.

Dans son message lors de la Journée internationale pour l’élimination de la pauvreté, Ban Ki-Moon, Secrétaire général des Nations Unies, souligne la corrélation entre la lutte contre la pauvreté et la construction d’un monde durable : « Au cours de la Conférence des Nations unies sur le développement durable qui s’est tenu en juin dernier, les dirigeants du monde entier ont qualifié l’éradication de la pauvreté comme le plus grand défi global auquel le monde fait face aujourd’hui. »

Les actions relatives au changement climatique et à la protection de la biodiversité demeurent primordiales pour garantir une sécurité alimentaire durable et l’éradication de la pauvreté. Selon le dernier rapport (2012) des Objectifs du millénaire pour le développement (OMD), la perte de biodiversité, par exemple, crée un impact sur les revenus, l’accès à la nourriture, le travail et l’hébergement. Il y est également stipulé que quelques 10 millions de personnes dans le monde sont employées à la gestion et à la conservation des forêts. De plus, l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) déclare dans son rapport sur la situation mondiale des pêches et de l’aquaculture que, sachant que la surface de la planète est recouverte à 70% par les océans, quelques 12% de la population mondiale dépendent de la pêche et de l’aquaculture. Les femmes en milieu rural sont celles qui dépendent le plus des rivières et des cours d’eau pour la nourriture et le travail. Cette perspective démontre que, pour lutter efficacement contre la pauvreté et pour améliorer les droits de l’homme et les moyens d’existence de la population mondiale, il est de notre devoir de protéger notre planète.

Au cours des dix dernières années, les OMD ont considéré la corrélation entre l’éradication de la pauvreté, la faim, la santé et la durabilité environnementale. Dans la décennie qui a suivi l’implémentation des OMD, le taux de pauvreté a baissé dans toutes les régions du monde. Pourtant, selon un rapport récent de la FAO, 870 millions d’individus souffrent encore de la faim, dont 98% dans les pays en voie de développement.

Cette année, le message de la Journée internationale pour l’élimination de la pauvreté met en relief le rôle positif des OMD dans la lutte contre la pauvreté. Mais quelles ont été les retombées positives du soutien des OMD sur le bien-être de notre planète ?

Présentés dans le rapport 2012 des OMD, ces résultats significatifs démontrent que l’éradication de la pauvreté et la durabilité environnementale sont à la fois interdépendantes et réalisables. Mais il reste encore beaucoup à faire. La perte de la biodiversité persiste à un rythme alarmant. Le réchauffement de notre planète se poursuit alors que les réponses de politique internationale pour freiner les émissions de carbone se trouvent confrontées à des barrages politiques. Entre-temps, des périodes de sécheresse plus brutales cette année ont entrainé une hausse du prix de la nourriture qui pourrait menacer la synergie dans l’éradication de la pauvreté.

Liens utiles

Journée internationale pour l’élimination de la pauvreté

Objectifs du Millénaire pour le développement

FAO - Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture