Secrétaire général, Ban Ki-moon

Haut de page

Programme d’action du Secrétaire général pour les cinq prochaines années

25 janvier 2012

Les vagues de changement transforment le monde dans lequel nous vivons, sur les plans humain et physique : changements démographiques, naissance de nouveaux centres de dynamisme économique, accroissement des inégalités entre pays et à l’intérieur d’un même pays, remise en question du contrat social par des citoyens déçus qui se mobilisent, changements technologiques et structurels qui font que les gens sont plus que jamais en contact direct, changements climatiques – autant d’éléments qui remettent en cause comme jamais les fondements de notre univers et du système mondial. Tous entraînent des changements de plus en plus grands et de plus en plus rapides. Tous sont profondément liés les uns avec les autres et de plus en plus complexes.

Pour que notre génération et les générations à venir récoltent les fruits de cette réalité changeante et soient à même d’atténuer les risques croissants qu’elle entraîne, la communauté internationale doit travailler ensemble comme jamais auparavant.

L’ONU est la mieux placée pour faciliter cette collaboration car elle peut offrir des solutions intégrées à des questions interdépendantes comme le développement, la paix et la sécurité, les droits de l’homme et l’action humanitaire. Elle peut favoriser le dialogue universel afin de parvenir à des solutions communes et mobiliser de nouveaux acteurs qui collaboreront avec les États et les organisations internationales en vue de régler les problèmes mondiaux et d’en partager la charge; elle peut aussi légitimer de nouvelles normes, de nouvelles structures et de nouveaux mécanismes de coopération internationale.

Au cours des cinq prochaines années, il faudra absolument s’entendre sur une manière commune d’envisager l’avenir, procéder à des investissements porteurs, élargir le groupe d’acteurs qui travaillent ensemble et édifier une architecture internationale modulable et solide à même de faire face aux difficultés croissantes de notre système international.

L’ONU peut jouer un rôle central dans le renforcement de la gouvernance internationale et la mise en place de modes de collaboration constructifs permettant de faire face à des menaces sans précédent et à des demandes inégalées de changement et de tirer parti des nouvelles perspectives qui s’offrent à notre génération.

Le présent programme énonce un certain nombre d’actions que la communauté internationale doit à mon sens entreprendre au cours des cinq prochaines années. Il faudra pour cela mobiliser tous les moyens humains, financiers et politiques dont disposent les Nations Unies, afin de susciter, autant que possible et sans attendre, la collaboration internationale qui s’impose. Il faudra aussi que nous nous engagions de nouveau à prendre les mesures de soutien international nécessaires pour répondre aux besoins de développement socioéconomique des pays en situation particulière.

Le présent programme décrit des mesures précises pour chacune des cinq perspectives qui s’offrent à notre génération et deux principaux catalyseurs que j’avais évoqués dans l’allocution que j’ai prononcée à l’Assemblée générale en septembre dernier.