Normes minimales pour le multilinguisme sur les sites Internet des Nations Unies

Depuis 1995, l’Assemblée générale a mis en place un cadre législatif pour le multilinguisme à travers ses résolutions  A/RES/50/11, A/RES/52/23, A/RES/52/214, A/RES/54/64,  A/RES/56/262, A/RES/59/309, A/RES/63/306, A/RES/65/311, A/RES/67/124, A/RES/67/292A/RES/69/324, A/RES/71/101 et A/RES/71/328.

En résumé, les résolutions ci-dessus visent à éliminer la « disparité entre l’usage de l’anglais et l’usage des cinq autres langues officielles » et à « faire en sorte que toutes les langues officielles de l’Organisation soient traitées sur un pied d’égalité ».  

Afin d’atteindre ces objectifs et de permettre l’accès à l’information à propos de l’Organisation et de ses activité auprès d’un public le plus large possible, le Département de l’information a mis en place les normes minimales suivantes pour le multilinguisme sur les supports web de l’ONU :

  1. Le multilinguisme devrait être pris en compte au stade de la conception d’un projet de site Internet et ne devrait pas être considéré comme un simple exercice de traduction. 
  2. Les bureaux responsables du contenu doivent s’assurer que  leur site Internet est bien accessible dans les six langues officielles de l’Organisation – arabe, chinois, anglais, français, russe et espagnol. 
  3. Utiliser un onglet de navigation linguistique permet aux utilisateurs de passer d’une version linguistique à une autre sur le même site Internet. L’ordre dans lequel apparaissent les six langues officielles est le suivant : arabe, chinois, anglais, français, russe, espagnol et dans leur version originale (عربي 中文 English Français Русский Español).
  4. Les pages ne peuvent pas mélanger les langues ou contenir des nouvelles, des fils Twitter ou d’autres fils de contenus d’information dans une langue autre que celle sélectionnée pour la navigation. 
  5. Les liens vers du contenu qui n’est pas disponible dans la langue sélectionnée pour la navigation doivent être indiqué dans la langue du contenu en question. Ces liens doivent être limités au strict minimum de façon à ce que la page ne devienne pas une simple façade. 
  6. L’usage d’acronymes dans les bannières ou logos n’est pas recommandé car de nombreux acronymes n’existent qu’en anglais. 
  7. Les bannières et les logos ne doivent pas contenir de lettres comme éléments de graphisme ; de même, les éléments de graphisme ne doivent pas non plus être utilisés comme des lettres car ils deviennent ainsi difficilement adaptables dans les langues.
  8. Les traductions doivent se référer aux normes les plus élevées des langues officielles. Les traductions automatiques ou les traductions réalisées par des personnes n’ayant qu’une connaissance passive de la langue sont à éviter. 
  9. Les bas de page et les avertissements doivent être dans la langue choisie dans la barre de navigation.
  10.  Les pages de contact ou d’envoi de requêtes doivent être redirigées vers les bureaux concernés et indiquer la/les langue(s) dans laquelle/lesquelles ils opèrent.  
  11.  Tous les contenus statiques,  tels que « À propos », « Ressources », « Biographies », « Annuaire », « Nos activités », « Les objectifs de l’Organisation », doivent être disponibles dans les six langues.
  12.  Les pages doivent contenir un lien permettant de retourner vers la page d’accueil du site un.org dans chaque langue respective.

 

Considérations techniques

Conception

L’anglais, le chinois, l’espagnol, le français et le russe se lisent de gauche à droite. L’arabe se lit de droite à gauche. Puisque les six versions correspondant aux langues officielles se trouvent sur le même site, la possibilité de pouvoir passer d’une langue à l’autre doit être prise en compte lors de la conception du site.

La hauteur et la largeur des lignes doivent également pouvoir être modifiées selon la langue et les caractères.

Codage

Le succès du standard informatique Unicode a permis d’unifier les jeux de caractères des systèmes d’écriture, ce qui a rendu son usage prédominant dans l’internationalisation et la localisation des logiciels.

Bannière et logo

Les mots en anglais sont habituellement plus courts que dans les autres langues. Il convient donc d’analyser la langue contenant le plus de caractères par mot et de concevoir le site en se basant sur cette langue. Parmi les langues officielles des Nations Unies, les phrases en russe sont généralement plus longues, tandis que la langue chinoise dispose de caractères bien plus courts.

CSS

Le contenu doit être séparé de la conception grâce à l’utilisation de feuilles de style en cascade, appelées CSS (Cascading Style Sheets, en anglais). Cette séparation améliore l’accessibilité du contenu, la flexibilité ainsi que le contrôle des caractéristiques de présentation, tout en permettant d’appliquer le même format sur plusieurs pages.

L’adaptation à la lecture de droite à gauche doit être prise en compte lors de la création de styles en CSS.

Nom des fichiers

Les noms des fichiers du site Internet doivent être an anglais pour en faciliter la maintenance. Des serveurs peuvent avoir des difficultés à gérer des caractères Unicode. En règle générale, il convient de ne jamais utiliser des caractères Unicode dans le nom des pages web.

Outil de test

W3C Internationalization Checker - Cet outil effectue différents tests afin de déterminer si votre page web est conforme aux standards internationaux.

 

Section: 
Drupal template developed by DPI Web Services Section