Paix et sécurité internationales

Le maintien de la paix et de la sécurité internationales est crucial au travail des Nations Unies, permettant à l’Organisation de concentrer ses efforts sur la résolution de questions mondiales plutôt que sur le règlement de conflits. Malheureusement, de récentes menaces à la paix et sécurité ont émergé dans des zones où l’ONU n’a qu’une présence limitée, testant les capacités du Système à maintenir la paix. L’Organisation elle-même est n’est pas à l’abri et est de plus en plus souvent attaquée sur le terrain.

UN Photo/Albert González Farran
Un casque bleu sud-africain de l'Opération hybride Union africaine-Nations Unies au Darfour (MINUAD) en patrouille de nuit au Camp de Kassab pour personnes déplacées à Kutum, Nord Darfour, en 2012.

L’ONU travaille à maintenir la paix et la sécurité dans un monde où les menaces à la sécurité sont de plus en plus complexes. Tout au long de son histoire, l’Organisation a enregistré de nombreux succès ; malheureusement, il y a eu aussi de tragiques échecs. Des centaines de milliers de personnes ont été tuées dans des conflits récents.

Il est de plus en plus difficile de faire la distinction entre criminels, groupes hostiles et fauteurs de troubles ayant pour intention de compromettre la paix, dont certains sont des extrémistes qui mettent en œuvre des stratégies transnationales et ont recours à des tactiques sophistiquées. Dans les conflits intra-étatiques et intercommunautaires, l’effondrement de l’appareil de sécurité de l’État pose d’énormes problèmes de sécurité et met à rude épreuve la capacité de l’Organisation à s’acquitter de ses mandats et à mener à bien des programmes essentiels. L’ONU est souvent une cible de substitution, relativement facile; dans le cadre de missions ou dans d’autres contextes, son personnel et ses locaux font l’objet d’attaques complexes qui ont, tragiquement, coûtent des vies humaines.

Étant donné le coût et la complexité croissants des opérations menées à la suite de crises, la prévention est plus importante que jamais. Dans le cadre de nos activités de prévention des conflits et de médiation, il est parfois difficile de savoir quelle sera l’attitude la plus efficace face à des mouvements aux contours imprécis ou à des groupes armés fragmentés et comment assurer la participation de tous.

L’Organisation a renforcé ses liens avec les organisations régionales et sous-régionales qui jouent un rôle important dans la création de partenariats pour la prévention des conflits et la médiation mais également dans la mise en place de réponses rapides face à des crises régionales. 

Les États Membres ont continué d’apprécier l’assistance électorale fournie par l’ONU. Les demandes d’assistance (assistance technique, missions de bons offices ou encore appui à des organisations régionales) sont nombreuses. Cette assistance est parfois fournie dans des conditions de sécurité difficiles, souvent dans le cadre de mandats du Conseil de sécurité.

L’ONU continue à mobiliser la volonté politique pour mettre fin aux violences sexuelles en temps de conflit, comme le montrent la Déclaration d’engagement concernant l’élimination de la violence sexuelle en temps de conflit (2014) et le Sommet mondial pour l’élimination de la violence sexuelle en temps de conflit (2014).

Le Conseil de sécurité a demandé que les situations de conflit armé soient surveillées en permanence afin que les violations touchant les enfants soient systématiquement signalées et que leurs auteurs soient amenés à rendre des comptes. La campagne mondiale intitulée « Enfants, pas soldats » vise à empêcher le recrutement et l’utilisation d’enfants par les forces de sécurité de tous les pays en conflit et à mettre fin à cette pratique d’ici à 2016.

Les États Membres ont monté l’intérêt qu’ils continuent de porter aux opérations de maintien de la paix, qu’ils considèrent toujours comme un moyen efficace d’éviter les coûts humains et matériels autrement plus élevés que ceux qu'aurait un conflit ou la reprise d’un conflit. Les opérations de maintien de la paix des Nations Unies se sont toujours déroulées dans des conditions difficiles, mais aujourd’hui elles doivent faire face à des risques nouveaux et encore plus grands, qui dictent de nouvelles façons de procéder et de nouvelles stratégies. Elles sont de plus en plus souvent déployées à un stade précoce, avant la conclusion d’un accord de paix ou de cessez-le-feu. Il est essentiel de créer les conditions politiques et les conditions de sécurité nécessaires à des négociations susceptibles d’aboutir.

Fournir aux soldats des Nations Unies l’appui et l’équipement dont ils ont besoin constitue l’une des principales priorités. La complexité des conditions dans lesquelles opèrent aujourd’hui les missions de maintien de la paix nécessite des partenariats renforcés avec toutes les parties prenantes, notamment les organisations régionales et sous-régionales, l’ensemble de la famille des Nations Unies, les institutions financières et les donateurs internationaux et régionaux et les partenaires multilatéraux et bilatéraux. Seule une telle collaboration nous permettra de relever collectivement les défis auxquels nous faisons face aujourd’hui et dans les années qui viennent.

Drupal template developed by DPI Web Services Section