La décolonisation

Photo ONU/Evan Schneider
Une céremonie à Samoa.

En 1945, au moment où l'Organisation des Nations Unies était fondée, 750 millions de personnes — soit près du tiers de la population mondiale — vivaient dans des territoires qui n'étaient pas autonomes et qui dépendaient de puissances coloniales. Aujourd’hui, il reste encore 17 territoires non autonomes, où vivent près de deux millions de personnes. L’ONU a joué un rôle historique dans la vague de décolonisation et poursuit encore son action visant à favoriser l’accession à l’autodétermination ou à l’indépendance de ces territoires. 

Depuis sa création, l’ONU a accueilli parmi ses membres de nombreuses nations qui se sont affranchies de la domination coloniale ou d’accords de tutelle et sont devenues des États souverains et indépendants.

La Charte des Nations Unies a institué un régime international de tutelle par son Chapitre XII (Art. 75 à 85) et un Conseil de tutelle par son Chapitre XIII (Art. 86 à 91) en vue de surveiller certains territoires désignés par l'expression « territoires sous tutelle ». Le régime de tutelle avait pour fin essentielle de favoriser le progrès politique, économique et social des territoires ainsi que leur évolution vers la capacité à s'administrer eux-mêmes ou vers l'indépendance. Il avait aussi pour objectif d'encourager le respect des droits de l'homme et des libertés fondamentales et de développer le sentiment de l'interdépendance des peuples du monde.

Le Conseil de tutelle

Le Conseil de tutelle, qui fut l'un des principaux organes des Nations Unies, a été créé en vertu du Chapitre XIII de la Charte pour surveiller l'administration des territoires sous tutelle et faire en sorte que les gouvernements chargés de leur administration prennent les mesures nécessaires pour préparer ces territoires à la réalisation des buts énoncés dans la Charte. Ces territoires, ayant fait l'objet d'accords particuliers de tutelle avec leurs puissances administrantes, étaient d'anciens territoires sous mandat de la Société des Nations, des territoires détachés des pays vaincus de la Seconde Guerre mondiale, ou encore des territoires volontairement placés sous ce régime par les États responsables de leur administration. Au cours des premières années d’existence de l’ONU, 11 territoires ont ainsi été placés sous régime de tutelle.

Déclaration sur l'octroi de l'indépendance aux pays et aux peuples coloniaux

Avec l'espoir d'accélérer les progrès de la décolonisation, l'Assemblée générale a adopté en 1960 une Déclaration sur l'octroi de l'indépendance aux pays et aux peuples colonisés. Cette Déclaration affirme que tous les peuples ont le droit de libre détermination et proclame la nécessité de mettre rapidement et inconditionnellement fin au colonialisme. Deux années plus tard, en 1962, l’Assemblée a créé un Comité spécial pour suivre l’application de la Déclaration et formulé des recommandations relatives à son application.

En 1990, l'Assemblée générale a ensuite déclaré que les années 1990-2000 comme étant celles de la Décennie internationale de l'élimination du colonialisme et elle a adopté un plan d'action à cet effet.

Le 8 décembre 2000, à la fin de la première Décennie internationale, l’Assemblée générale a adopté la résolution 55/146, instituant une « Deuxième Décennie internationale de l’élimination du colonialisme » pour la période 2001-2010.

En 2011, l'Assemblée générale a ensuite proclamé la troisième Décennie internationale de l’élimination du colonialisme [A/RES/65/119] pour la période s’étalant de 2011 à 2020.

En savoir plus : 

Section: 
Drupal template developed by DPI Web Services Section