Repertoire de la pratique du Conseil de sécurité

Haut de Page

Représentants, médiateurs, coordonnateurs et bons offices

Le Conseil de sécurité a prié le Secrétaire général de nommer une variété de représentants et d’autres personnes pour aider le Conseil à régler des situations qui menacent la paix et la sécurité internationales. Dans certains cas, il a demandé au Secrétaire général d’user de ses bons offices pour traiter directement d’une situation. Entre 1988 et 2007, le Répertoire n’a généralement pas inclus les représentants et représentants spéciaux du Secrétaire général ou ses bons offices. Pour de plus amples informations sur les bons offices du Secrétaire général, voir Règlement pacifique des différends et la section concernant le Secrétariat sous Relations avec les autres organes de l’Organisation des Nations Unies. La liste ci-après énumère tous les types d’organes couverts dans le Répertoire avec une brève description basée sur le contenu du Répertoire ainsi que des liens renvoyant aux sections pertinentes du Répertoire. Ils sont organisés par région, puis par zone ou sous-région concernée, dans l’ordre chronologique de leur établissement, en commençant par le plus récemment créé.

Table des matières

  1. Afrique
  2. Amériques
  3. Asie
  4. Europe
  5. Moyen-Orient

* Tous les documents ci-dessous sont au format .pdf PDF

Afrique

Namibie

Représentant spécial du Secrétaire général pour la Namibie en application de la résolution 431 (1978)

Le 27 juillet 1978, le Conseil de sécurité a prié le Secrétaire général de nommer un représentant spécial pour la Namibie en vue d’assurer l’indépendance prochaine de la Namibie grâces à la tenue d’élections libres sous la supervision et le contrôle des Nations Unies.

Représentant du Secrétaire général en application de la résolution 319 (1972)

Le Conseil de sécurité a approuvé la proposition du Secrétaire général du 1er août 1972 de nommer un représentant spécial pour l’aider à créer des conditions permettant au peuple namibien exercer librement, et dans le respect scrupuleux des principes de l’égalité humaine, son droit à l’autodétermination et à l’indépendance de l’Afrique du Sud. Le poste de représentant a été aboli le 11 décembre 1973.

Rhodésie du Sud

Représentant du Secrétaire général en application de la résolution 415 (1977)

Le 29 septembre 1977, le Conseil de sécurité a prié le Secrétaire général de nommer un représentant chargé d’entrer en contact avec le Commissaire britannique résidant désigné et avec toutes les parties à propos des dispositions militaires et connexes qui sont jugées nécessaires pour assurer le passage au gouvernement par la majorité en Rhodésie du Sud.

Sahara occidental

Représentant spécial du Secrétaire général pour le Sahara occidental en application de la résolution 621 (1988) du Conseil de sécurité

Le 20 septembre 1988, le Conseil de sécurité a décidé d’autoriser le Secrétaire général à nommer un représentant spécial pour le Sahara occidental qui aiderait le Secrétaire général à faire rapport sur la tenue d’un référendum d’autodétermination du peuple du Sahara occidental et sur les moyens d’assurer l’organisation et la supervision d’un tel référendum par l’Organisation des Nations Unies en coopération avec l’Organisation de l’unité africaine.

Amériques

Iles Falkland (Islas Malvinas)

Bons offices du Secrétaire général relevant de déclarations en date du 1er avril et du 5 mai et des résolutions 502 (1982) et 505 (1982)

Dans le contexte de la question des îles Falkland (Islas Malvinas), le 26 mai 1982, le Secrétaire général a été prié d’entreprendre une nouvelle mission de bons offices en vue d’entrer en contact avec les parties concernées par le différend aux fins de la négociation des conditions mutuellement acceptables pour un cessez-le-feu.

République dominicaine

Représentant du Secrétaire général en République dominicaine

Dans le contexte de la situation en République dominicaine résultant du coup d’État contre le Gouvernement élu démocratiquement et l’intervention militaire consécutive des États-Unis, le 14 mai 1965, le Conseil de sécurité a nommé un représentant chargé de faire rapport sur la situation ainsi que sur la mise en œuvre du cessez-le-feu. Le 14 octobre 1966, on a pris des dispositions en vue du retrait du Représentant.

Asie

Inde/Pakistan

Représentant spécial du Secrétaire général sur le sous-continent Inde/Pakistan

Le 21 décembre 1971, répondant à la guerre de 1971 entre l’Inde et le Pakistan, le Conseil de sécurité a autorisé le Secrétaire général à nommer un représentant spécial chargé de fournir ses bons offices pour la solution des problèmes humanitaires.

Représentant du Secrétaire général pour la question du retrait de troupes par l’Inde et le Pakistan

En application de la résolution 215 (1965) du 5 novembre 1965, le Secrétaire général a nommé un représentant personnel chargé de rencontrer les représentants de l’Inde et du Pakistan aux fins de l’élaboration d’un plan et d’un calendrier concertés pour le retrait des troupes à la suite de la guerre un indo-pakistanaise de 1965. Après le retrait des troupes le 25 février 1966, le poste de représentant a été aboli le 28 février 1966.

Représentant des Nations Unies pour l’Inde et le Pakistan

Le Représentant a été nommé le 14 mars 1950 pour exercer tous les pouvoirs et fonctions dévolus à la Commission des Nations Unies pour l’Inde et le Pakistan.

Timor oriental

Représentant spécial du Secrétaire général au Timor oriental en application de la résolution 384 (1975)

Le 22 décembre 1975, à la suite de l’action militaire indonésienne contre le Timor oriental consécutive au retrait du Portugal, le Conseil de sécurité a prié le Secrétaire général de nommer un représentant spécial pour le Timor oriental chargé de procéder sur place à une évaluation de la situation au Timor oriental et d’établir des contacts avec toutes les parties du territoire du Timor oriental et tous les États concernés aux fins d’un règlement pacifique de la crise.

Europe

Chypre

Médiateur des Nations Unies à Chypre

Le 4 mars 1964, le Conseil de sécurité a recommandé que le Secrétaire général désigne un médiateur chargé de faire tout son possible, avec les représentants des communautés et avec les Gouvernements grec, turc, chypriote et britannique, pour promouvoir une solution pacifique et un Règlement concerté du problème affronté par Chypre.

Moyen-Orient

Représentant spécial du Secrétaire général au Moyen-Orient

Le 22 novembre 1967, à la suite de la guerre arabo-israélienne de 1967, le Conseil de sécurité a prié le Secrétaire général de designer un représentant spécial chargé de se rendre au Moyen-Orient pour établir et entretenir des contacts avec les États concernés en vue de promouvoir un accord et de contribuer aux efforts en faveur d’un règlement pacifique et accepté.

Iran

Bons offices du Secrétaire général dans le contexte de la situation en Iran en application de la résolution 457 (1979)

Le 4 décembre 1979, dans le contexte de la situation entre l’Iran et les États-Unis résultant de la capture et de a détention prolongée de ressortissants des États-Unis en Iran, le Conseil a prié le Secrétaire général d’user de ses bons offices en faveur du règlement pacifique des problèmes entre l’Iran et les États-Unis.

Iraq/Koweït

Coordonnateur des Nations Unies pour la restitution des biens koweïtiens saisis par l’Iraq

En application des résolutions 686 (1991) et 687 (1991), dans le contexte de la facilitation de la restitution de tous les biens koweïtiens saisis par l’Iraq, le Coordonnateur a été chargé de recevoir, d’enregistrer et de soumettre à l’Iraq toutes les demandes présentées par le Koweït et de faciliter la restitution des biens que l’Iraq a déclaré avoir en sa possession.

Iran/Iraq

Bons offices du Secrétaire général en application de la déclaration du Conseil de sécurité datée du 23 septembre 1980 et Représentant spécial du Secrétaire général en application de la déclaration du Conseil de sécurité datée du 5 novembre 1980

Le 23 septembre 1980, dans le contexte de la guerre entre l’Iran et l’Iraq, le Conseil de sécurité a appuyé l’offre du Secrétaire général d’user de ses bons offices pour régler le conflit. Le 11 novembre 1980, dans l’exercice de ses bons offices, le Secrétaire général a nommé un représentant spécial pour rester dans la région affectée.

Représentant spécial du Secrétaire général en application du consensus du Conseil de sécurité datée du 28 février 1974

Le 24 février 1974, conformément à la plainte présentée par l’Iraq concernant les incidents à sa frontière avec l’Iran, le Conseil de sécurité a prié le Secrétaire général de nommer un représentant spécial chargé d’enquêter sur les événements qui ont provoqué la plainte iraquienne et de faire rapport sur ses constatations.

Section du site Internet de l'ONU, Département de l'information © ONU