Conseil de sécurité des Nations Unies

Le Conseil de sécurité

Question du nucléaire iranien

  • Le 16 janvier 2016, l’Agence internationale de l’énergie atomique a fait savoir que l’Iran avait adopté une première série de mesures liées au nucléaire, conformément à la résolution 2231 (2015).
  • En conséquence, les dispositions des précédentes résolutions du Conseil de sécurité sur la question du nucléaire iranien cessent de s’appliquer.
  • Tous les États sont désormais tenus de respecter les dispositions de la résolution 2231 (2015) du Conseil de sécurité.

La Charte des Nations Unies confère au Conseil de sécurité la responsabilité principale du maintien de la paix et de la sécurité internationales. Le Conseil compte 15 membres disposant chacun d’une voix. Aux termes de la Charte, tous les États Membres sont tenus d’appliquer les décisions du Conseil.

Le Conseil de sécurité est compétent au premier chef pour constater l’existence d’une menace contre la paix ou d’un acte d’agression. Il invite les parties à un différend à régler ce différend par des moyens pacifiques et recommande les méthodes d’ajustement et les termes de règlement quil juge appropriés. Dans certains cas, il peut imposer des sanctions, voire autoriser l’emploi de la force pour maintenir ou rétablir la paix et la sécurité internationales.

La nomination du Secrétaire général et l'admission de nouveaux membres des Nations Unies se font par décision de l’Assemblée générale prise sur la recommandation du Conseil de sécurité. Les membres de la Cour internationale de Justice sont élus conjointement par l’Assemblée générale et le Conseil de sécurité.

À la une

Somalie : le Conseil de sécurité autorise le maintien de l'AMISOM jusqu'au 8 juillet 2016

27 mai 2016

Le Conseil de sécurité de l'ONU a adopté vendredi une résolution dans laquelle il autorise le maintien jusqu'au 8 juillet 2016 de la Mission de l'Union africaine en Somalie (AMISOM).

Libye : les enquêtes de la CPI progressent lentement à cause du manque de ressources et de l'instabilité

26 mai 2016

Lors d'une réunion du Conseil de sécurité de l'ONU sur la Libye, la Procureur de la Cour pénale internationale (CPI), Fatou Bensouda, a indiqué jeudi que les enquêtes de la Cour dans ce pays avaient progressé à rythme plus lent du fait de ressources insuffisantes et de l'instabilité dans le pays.

Section du site Internet de l'ONU, Département de l'information © ONU et la Division des affaires du Conseil de sécurité (DPA)