Conseil de sécurité des Nations Unies

Le Conseil de sécurité

En bref

  • Quinze membres : Cinq membres permanents ayant droit de veto et 10 membres non permanents élus par l’Assemblée générale pour une période de deux ans.
  • Les séances du Conseil sont convoquées chaque fois que les circonstances l’exigent.
  • Une présidence tournante : Les membres exercent la présidence du Conseil à tour de rôle pendant un mois.

La Charte des Nations Unies confère au Conseil de sécurité la responsabilité principale du maintien de la paix et de la sécurité internationales. Le Conseil compte 15 membres disposant chacun d’une voix. Aux termes de la Charte, tous les États Membres sont tenus d’appliquer les décisions du Conseil.

Le Conseil de sécurité est compétent au premier chef pour constater l’existence d’une menace contre la paix ou d’un acte d’agression. Il invite les parties à un différend à régler ce différend par des moyens pacifiques et recommande les méthodes d’ajustement et les termes de règlement qu’il juge appropriés. Dans certains cas, il peut imposer des sanctions, voire autoriser l’emploi de la force pour maintenir ou rétablir la paix et la sécurité internationales.

La nomination du Secrétaire général et l’admission de nouveaux membres des Nations Unies se font par décision de l’Assemblée générale prise sur la recommandation du Conseil de sécurité. Les membres de la Cour internationale de Justice sont élus conjointement par l’Assemblée générale et le Conseil de sécurité.

À la une

17 janvier 1946 : Première séance du Conseil de sécurité à Londres, Royaume-Uni

Mali : l'ONU condamne une attaque meurtrière contre des Casques bleus

2 juillet 2015

Le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, et le Conseil de sécurité ont condamné fermement jeudi une attaque contre un convoi de la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation intégrée au Mali (MINUSMA), qui a causé la mort de six Casques bleus et blessé cinq autres.

Burundi : le Conseil de sécurité s'inquiète de la poursuite des violences

2 juillet 2015

Suite à des consultations à huis clos sur la situation au Burundi, le Conseil de sécurité des Nations Unies a demandé jeudi matin au Secrétaire général de l'Organisation, Ban Ki-moon, de continuer à suivre de très près l'évolution de la crise que traverse actuellement le pays.

Section du site Internet de l'ONU, Département de l'information © ONU et la Division des affaires du Conseil de sécurité (DPA)