Conseil de sécurité des Nations Unies

Le Conseil de sécurité

La Charte des Nations Unies confère au Conseil de sécurité la responsabilité principale du maintien de la paix et de la sécurité internationales. Le Conseil compte 15 membres disposant chacun d’une voix. Aux termes de la Charte, tous les États Membres sont tenus d’appliquer les décisions du Conseil.

Le Conseil de sécurité est compétent au premier chef pour constater l’existence d’une menace contre la paix ou d’un acte d’agression. Il invite les parties à un différend à régler ce différend par des moyens pacifiques et recommande les méthodes d’ajustement et les termes de règlement quil juge appropriés. Dans certains cas, il peut imposer des sanctions, voire autoriser l’emploi de la force pour maintenir ou rétablir la paix et la sécurité internationales.

La nomination du Secrétaire général et l'admission de nouveaux membres des Nations Unies se font par décision de l’Assemblée générale prise sur la recommandation du Conseil de sécurité. Les membres de la Cour internationale de Justice sont élus conjointement par l’Assemblée générale et le Conseil de sécurité.

À la une

Darfour : la CPI dénonce le manque de volonté politique pour exécuter les mandats d'arrêt

La Procureure de la Cour pnale internationale (CPI), Fatou Bensouda, devant le Conseil de scurit. Photo ONU/Rick Bajornas

12 décembre 2017

L'exécution des mandats d'arrêt pour les crimes graves commis au Darfour demeure un défi considérable pour lequel une coopération renforcée est nécessaire, a estimé mardi, devant le Conseil de sécurité, la Procureure de la Cour pénale internationale (CPI), Fatou Bensouda.

Corée du Nord : la crise sécuritaire indissociable des violations des droits de l'homme, selon l'ONU

Le Haut-Commissaire des Nations Unies aux droits de l'homme, Zeid Ra'ad Al Hussein, s'exprime par visio-confrence devant le Conseil de scurit de l'ONU. Photo ONU/Rick Bajornas

11 décembre 2017

Le Haut-Commissaire des Nations Unies aux droits de l'homme, Zeid Ra'ad Al-Hussein, a indiqué lundi devant le Conseil de sécurité que la situation des droits de l'homme en République populaire démocratique de Corée (RPDC) ne s'était pas améliorée au cours de l'année écoulée et était liée à la crise sécuritaire.

Section du site Internet de l'ONU, Département de l'information © ONU et la Division des affaires du Conseil de sécurité (DPA)