Conseil de sécurité des Nations Unies

Le Conseil de sécurité

Question du nucléaire iranien

  • Le 16 janvier 2016, l’Agence internationale de l’énergie atomique a fait savoir que l’Iran avait adopté une première série de mesures liées au nucléaire, conformément à la résolution 2231 (2015).
  • En conséquence, les dispositions des précédentes résolutions du Conseil de sécurité sur la question du nucléaire iranien cessent de s’appliquer.
  • Tous les États sont désormais tenus de respecter les dispositions de la résolution 2231 (2015) du Conseil de sécurité.

La Charte des Nations Unies confère au Conseil de sécurité la responsabilité principale du maintien de la paix et de la sécurité internationales. Le Conseil compte 15 membres disposant chacun d’une voix. Aux termes de la Charte, tous les États Membres sont tenus d’appliquer les décisions du Conseil.

Le Conseil de sécurité est compétent au premier chef pour constater l’existence d’une menace contre la paix ou d’un acte d’agression. Il invite les parties à un différend à régler ce différend par des moyens pacifiques et recommande les méthodes d’ajustement et les termes de règlement quil juge appropriés. Dans certains cas, il peut imposer des sanctions, voire autoriser l’emploi de la force pour maintenir ou rétablir la paix et la sécurité internationales.

La nomination du Secrétaire général et l'admission de nouveaux membres des Nations Unies se font par décision de l’Assemblée générale prise sur la recommandation du Conseil de sécurité. Les membres de la Cour internationale de Justice sont élus conjointement par l’Assemblée générale et le Conseil de sécurité.

À la une

Somalie : le Conseil de sécurité regrette les délais dans la tenue des élections

29 septembre 2016

Les membres du Conseil de sécurité des Nations Unies ont exprimé mercredi leurs regrets à l'annonce du report des échéances électorales en Somalie et ont souligné la nécessité pour toutes les parties prenantes dans ce pays de respecter leurs engagements de poursuivre le processus électoral selon le calendrier révisé.

Syrie : il faut que le Conseil de sécurité agisse, déclare le chef de l'humanitaire de l'ONU

Le chef de l'humanitaire de l'ONU, Stephen OBrien (3me  partir de la gauche) visite la ville d'Homs en Syrie en 2015. (Archives) Photo: OCHA

29 septembre 2016

A l'occasion d'une nouvelle réunion du Conseil de sécurité de l'ONU sur la situation en Syrie, le chef de l'humanitaire de l'Organisation, Stephen O'Brien, a demandé jeudi au Conseil d'agir et de cesser de tolérer les violations du droit humanitaire dans ce pays.

Section du site Internet de l'ONU, Département de l'information © ONU et la Division des affaires du Conseil de sécurité (DPA)