ONU Bienvenue aux Nations Unies. C'est votre monde.

L'ONU et les droits de l'homme

Coopération technique

La nécessité de veiller à ce que les droits de l'homme soient protégés par un régime de droit a été soulignée par les Nations Unies depuis l'élaboration de la Déclaration universelle des droits de l'homme et a guidé l'ONU dans ses activités de promotion et de protection des droits de l'homme.

Ancrer le respect des droits fondamentaux dans les cultures locales

Le respect des droits fondamentaux étant mieux garanti lorsque ceux-ci sont incorporés et soutenus dans la culture locale, l’ONU a redoublé d’efforts pour les promouvoir et les protéger aux niveaux national et local.

Toutefois, le respect universel de tous les droits de l’homme se heurte encore à bien des obstacles.

Nombre d’États Membres ne disposent toujours pas des moyens qui leur permettraient de garantir véritablement les droits des citoyens. C'est notamment le cas des pays qui se relèvent tout juste de guerres civiles particulièrement meurtrières ou d'une crise humanitaire.

L’ONU propose, aux gouvernements qui en expriment le souhait, des services consultatifs d'experts et un programme de coopération technique visant à promouvoir la démocratie, le développement et les droits de l’homme. Concrètement, l'ONU aide les États à incorporer ces droits dans leurs lois et dans la pratique.

Le Programme des Nations Unies pour les services consultatifs et d'assistance technique dans le domaine des droits de l'homme

Établi et lancé en 1955 par l'Assemblée générale, supervisé par le Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l’homme (HCDH), ce programme de coopération technique gère chaque année près de 200 projets dans une cinquantaine de pays, principalement en développement ou en voie de démocratisation et vise à faciliter l’établissement de mécanismes nationaux de protection des droits de l’homme ou à renforcer les structures existantes.

Un observateur de l'ONU assiste un votant durant
des élections, à Bangui, en République centrafricaine.
Photo © ONU/Evan Schneider

L'aide du HCDH consiste à identifier, à la demande et en collaboration avec les gouvernements, la problématique qui se pose en matière de droits de l'homme et à formuler les besoins. Le HCDH encourage l'application de plans d'action auxquels participent les autorités nationales et des ONG, définissant ainsi les priorités et les objectifs à atteindre en matière de protection des doits de l'homme.

Il est aujourd'hui financé à hauteur de 20 millions de dollars par le budget ordinaire des Nations Unies et également, depuis la fin des années 80, au moyen du Fonds de contributions volontaires pour la coopération technique dans le domaine des droits de l’homme  , dont les réserves s’élevaient à 13,1 millions de dollars à la fin de 2006.

Comment et sur quels thèmes le Haut-Commissariat aux droits de l'homme agit-il concrètement?

  • Il facilite l'adoption de réformes législatives qui ont une incidence sur les droits de l’homme (code pénal, réglementation pénitentiaire, pratiques judiciaires, normes en matière de libertés d’expression et d’association).
  • Il offre une assistance juridique spécialisée sur la manière d’incorporer aux politiques et au droit national les normes internationales régissant les droits de l’homme.
  • Il offre une assistance technique spécialisée sur la manière d’établir des instances nationales visant à promouvoir les droits fondamentaux, la démocratie et l’état de droit :
    1. avec des médiateurs qui reçoivent les plaintes émanant des particuliers,
    2. et des commissions nationales des droits de l’homme qui surveillent l’action du gouvernement et l’aident à respecter ses obligations.
  • Le HCDH veille également à l’exécution de programmes internationaux qui sensibilisent aux droits de l’homme ou à la formation de forces chargées du maintien de la paix.

Source : Les Nations Unies aujourd'hui et le site du Haut-Commissariat aux droits de l'homme

Le saviez-vous?

  • Le Conseil des droits de l’homme est la principale instance de coopération sur les droits de l’homme de l'ONU.