Chronologie

1880 - 1990

Carte de l'Afrique en 1884

15 novembre 1884

Le Rwanda est attribué à l'Allemagne, au sein de l'Afrique orientale allemande

Lors de la Conférence de Berlin en 1884, le territoire du Rwanda a été attribué à l'Allemagne pour faire partie de l'Afrique orientale allemande. Sous domination allemande, la hiérarchie existante est restée intacte : les chefs tutsis ont continué à maintenir l'ordre sur la majorité composée d’hutus, de classe inférieure.

L'Afrique en 1884
La Société des Nations lors de sa session d’ouverture à Genève: 15 Novembre 1920

20 octobre 1924

La Société des Nations attribue à la Belgique le mandat de gouverner le Ruanda-Urundi

Au cours de la première guerre mondiale, les Belges prirent le contrôle du territoire du Rwanda, alors appelé Ruanda-Urundi. Après la guerre, en 1924, la Belgique obtînt de la Société des Nations le mandat de gouverner indirectement le Ruanda-Urundi, par l'intermédiaire des rois Tutsis.

La Société des Nations lors de sa session d’ouverture à Genève : 15 Novembre 1920
Carte d’identité d’un jeune Tutsi dams les années 30

1er janvier 1932

La Belgique introduit des cartes d’identité qui distinguent Tutsis, Hutus et Twas

Avant l'ère coloniale, Hutus, Tutsis et Twas vivaient dans une harmonie relative. Les Tutsis (14% de la population) étaient éleveurs de bétail, soldats et administrateurs; les Hutus (85%) étaient agriculteurs; et les Twas marginalisés (1%) étaient chasseurs-cueilleurs ou potiers. Il était possible de changer de catégorie entre Tutsi et Hutu, en fonction de l'augmentation ou de la dimunution de fortune et les mariages mixtes n'étaient pas rares. C'est seulement après la colonisation belge et l'introduction des cartes d'identité que la distinction entre les trois groupes et les tensions entre les Hutus et les Tutsis se concentrent sur la race.

Carte d’identité d’un jeune Tutsi
Le monde en 1945

13 décembre 1946

Le Ruanda-Urundi devient un territoire sous tutelle des Nations Unies régi par la Belgique

Après la seconde guerre mondiale, le Ruanda-Urundi devînt un territoire sous tutelle des Nations Unies régi par la Belgique jusqu'en 1962, lorsqu’il fut divisé en États indépendants : le Rwanda et le Burundi.

Le monde en 1945
Dr. Raphael Lemkin

9 décembre 1948

Convention des Nations Unies sur la prévention et la répression du crime de génocide

La Convention sur la prévention et la répression du crime de génocide, adoptée par l'Assemblée générale des Nations Unies le 9 décembre 1948, établit des critères pour reconnaître les actes considérés comme génocide. Le terme « génocide» fut inventé par M. Raphaël Lemkin.

M. Raphael Lemkin
Réfugiés

5 novembre 1959

La révolte des Hutus

Tout au long de la période coloniale, la minorité Tutsi (14% de la population) avait été favorisée par rapport aux Hutus (85%). Les Tustsis recevaient des privilèges et avaient accès à l'éducation de style occidental, tandis que les Hutus étaient considérés comme des masses opprimées. En 1959, les Hutus se sont rebellés contre le pouvoir colonial belge et l'élite tutsi, forçant quelques 150 000 Tutsis à fuir au Burundi.

Photo ONU
Enfants fêtant l'indépendance

1er juillet 1962

Le Rwanda obtient son indépendance

La révolte Hutu, entre 1959 et 1961, marqua la fin de la domination Tutsi et l'accentuation des tensions ethniques. En 1962, la monarchie fut abolie et la république établie. Les Belges quittèrent le pays. Le Rwanda et le Burundi deveninrent deux pays, séparés et indépendants. Au Rwanda, la révolte Hutu porta au pouvoir un nouveau président, Grégoire Kayibanda. Des milliers de Tutsis furent forcés de fuir au Burundi où ils conservèrent le pouvoir.

Célébrations d'indépendance dans la nouvelle République du Rwanda
Résolution de l'Assemblée générale

18 septembre 1962

Le Rwanda devient un État Membre des Nations Unies

Le 18 septembre 1962, l'Assemblée générale des Nations Unies, après avoir reçu la recommandation du Conseil de Sécurité, admit la République du Rwanda au sein de l'Organisation des Nations Unies.

1er décembre 1963

Les massacres des Tutsis

À la fin de l'année 1963, quelques 20 000 Tutsis au Rwanda furent tués en réponse à une attaque militaire des Tutsis exilés au Burundi. De mombreux réfugiés quittèrent à nouveau le pays. Il est estimé qu’en 1960 la moitié de la population Tutsi vivait à l'extérieur du Rwanda.

Des réfugiés rwandais attendant des rations au centre de transit dans la vallée de Orichinga, en Ouganda.

5 juillet 1973

Coup d’état de Juvénal Habyarimana

En 1973, le chef d'état major Hutu Juvénal Habyarimana pris le contrôle du Rwanda lors d’un coup d’état pacifique. Un régime de parti unique fut alors mis en place et une politique de quotas ethniques fut appliquée dans tous les emplois de la fonction publique.

Juvénal Habyarimana s’adressant à l’Assemblée générale de Nations Unies
Soldats du FPR

10 juin 1987

Formation du Front Patriotique Rwandais

En 1987, les exilés rwandais en Ouganda formèrent le Front Patriotique Rwandais (FPR), une organisation dominée par les Tutsis qui pris le contrôle du Rwanda au début de juillet 1994, mettant fin au génocide.

Un soldat des Nations Unies (à droite) du Malawi parle aux soldats du Front Patriotique Rwandais (FPR).
Armes et munitions

1er janvier 1990

Invasion du Rwanda par le FPR

En 1990, l'armée rwandaise commença à former et armer les milices civiles connues sous le nom d'Interahamwe (« ceux qui se tiennent ensemble »). Lors des trois années suivantes, le président mit en place un véritable système multiparti avec partage du pouvoir. Tout au long de cette période, des milliers de Tutsis furent massacrés à travers le pays. Des politiciens de l'opposition et des journalistes furent également persécutés.

Photo ONU
Soldats dans un camion

1er octobre 1990

Le FPR envahit le Rwanda

Le 1er octobre 1990, le FPR lança une grande attaque militaire sur le Rwanda depuis l'Ouganda avec une force de 7 000 combattants. En raison des attaques du Front qui déplacèrent des milliers de réfugiés et une politique de propagande du gouvernement, tous les Tutsis à l'intérieur du pays furent considérés comme complices du FPR, et les membres Hutus des partis de l'opposition furent traités comme des traîtres.

Photo ONU
Frise chronologique 1880-mars 1994