Bureau du Conseiller spécial pour la prévention du génocide

Mandat et rôle du Bureau

Mandat - Prévention du génocide

Dans la lettre qu’il a adressée en 2004 au Président du Conseil de sécurité [S/2004/567], le Secrétaire général fixe en ces termes les responsabilités du Conseiller spécial pour la prévention du génocide :

Mandat - Responsabilité de protéger

Entretien avec Francis Deng

Le mandat sur la prévention du génocide : Entretien avec Francis Deng, ancien Conseiller spécial

Dans une lettre qu’il a adressée en 2007 au Président du Conseil de sécurité (S/2007/721) et dans un rapport de 2010 sur l’alerte rapide, l’évaluation et la responsabilité de protéger (A/64/864), le Secrétaire général expliquait qu’il fallait continuer à donner un contenu opérationnel à cette dernière notion. Aussi le Conseiller spécial pour la responsabilité de protéger a-t-il pour rôle premier de préciser et d’approfondir les aspects théoriques, politiques et institutionnels de la responsabilité de protéger ainsi que de rechercher le consensus, afin d’aider l’Assemblée générale à poursuivre l’examen de cette question.

Encadrement juridique

L’action du Bureau est cadrée par le mandat des conseillers spéciaux mais relève également des instruments suivants :