Bureau du Conseiller spécial pour la prévention du génocide

Haut de page

L’action du Bureau

Missions

 

2012 : Mission à Abuja (Nigéria)

Dans le cadre de l’action que le Bureau mène pour renforcer la collaboration avec les organisations régionales et sous-régionales, le Conseiller spécial Adama Dieng s’est entretenu avec le Vice-Président de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO), le 14 décembre 2012, à Abuja. M. Dieng a parlé du travail et des activités du Bureau ainsi que des points sensibles et obstacles qui entravent l’exécution de son mandat. Il a expliqué la manière dont il envisageait son mandat et évoqué la possibilité d’une collaboration entre le Bureau et la CEDEAO en vue de soutenir l’action nationale et régionale menée pour prévenir les atrocités criminelles. Préoccupé par la situation de certains pays de la région, M. Dieng a abordé la façon dont les initiatives régionales de lutte contre le génocide et les crimes apparentés pourraient être renforcées en Afrique de l’Ouest.

Le Conseiller spécial a également rencontré le Secrétaire permanent du Ministère nigérian de l’intérieur afin de réfléchir à la manière dont le Bureau pourrait soutenir des mécanismes nationaux de prévention. Il s’est également entretenu avec les responsables de différents services de l’État du mandat et des activités du Bureau.

2012 : Mission à Dakar

Dans le cadre d’une mission de proximité en Afrique de l’Ouest, le Conseiller spécial Adama Dieng s’est entretenu avec le Président du Sénégal le 11 décembre 2012 du travail et des activités de son bureau, soulignant l’importance qu’il accorde à la collaboration avec les États Membres et les organisations régionales et sous-régionales pour s’acquitter de ce mandat. Rappelant que la gestion constructive de la diversité est importante pour la prévention du génocide, M. Dieng a évoqué les possibilités de renforcer davantage l’action régionale et nationale menée pour prévenir le génocide et d’autres atrocités criminelles, y compris la mise en place d’un comité régional à cet effet. Au cours de la réunion, il s’est dit préoccupé par la situation de certains pays de la région et a demandé que l’action soit renforcée afin d’y remédier.

Au cours de sa visite, le Conseiller spécial Dieng s’est également entretenu avec le Ministre de la justice; il a donné une conférence publique à l’intention des universitaires à l’African Institute of Management et mobilisé les médias locaux afin de sensibiliser l’opinion au travail du Bureau et à la manière dont il voit son mandat.

2012 : Visite à Paris

Les 22 et 23 novembre, le Conseiller spécial Dieng a rencontré des hauts fonctionnaires du Ministère français des affaires étrangères, notamment des services chargés des droits de l’homme et de la gouvernance démocratique ainsi que de l’Asie, de l’Afrique de l’Est, de l’Afrique de l’Ouest, de l’Afrique du Nord et du Moyen-Orient. Le débat a principalement porté sur la situation des pays qui préoccupent à la fois le Bureau et le Ministère français des affaires étrangères. M. Dieng a expliqué la façon dont il envisage son mandat, parlant notamment de l’attention qu’il accorde à la gestion constructive de la diversité, à la primauté du droit et à l’association de tous les groupes de population aux mécanismes législatifs. Les hauts fonctionnaires lui ont exposé les mesures que la France prend pour réduire le risque d’atrocités criminelles dans le monde.

M. Dieng a également examiné avec la Directrice générale de l’Organisation des Nations Unies pour l’éducation, la science et la culture (UNESCO) la possibilité de collaborer dans le cadre d’un projet destiné à promouvoir l’éducation en matière de prévention du génocide dans les écoles du monde entier.

Après avoir rencontré le Directeur du Mémorial de la Shoah, M. Dieng a visité l’exposition permanente du musée, qui abrite une collection de 40 millions de documents originaux et photographies datant de la période de l’Holocauste et constitue ainsi la plus grande source de documentation sur l’Holocauste au monde, et une grande exposition photographique qui illustre différentes phases et différents aspects de l’Holocauste. Au cours de sa rencontre avec le Directeur du Mémorial, M. Dieng a abordé différentes possibilités de collaboration.

M. Dieng a également rencontré le Président de l’Organisation internationale de la Francophonie et des dirigeants de la communauté juive à Paris.

2012 : mission à Ottawa

Les 25 et 26 avril, le Conseiller spécial Francis Deng est intervenu à l’occasion de la Journée nationale canadienne de commémoration et d’action contre les atrocités de masse, organisée par le Groupe parlementaire multipartite pour la prévention du génocide et autres crimes contre l’humanité, en partenariat avec le Centre canadien pour la justice internationale, qui était célébrée pour la deuxième année.

Au cours de sa visite, M. Deng a rencontré le Ministre des affaires étrangères et présenté un exposé devant plusieurs hauts fonctionnaires participant aux travaux du Groupe de travail sur la stabilisation et la reconstruction (GTSR) du Ministère des affaires étrangères et du commerce international et du Programme sur les crimes contre l’humanité et les crimes de guerre du Ministère de la justice. M. Deng a décrit les activités du Bureau, expliqué comment il interprète son mandat et énuméré les enseignements qu’il a tirés de son expérience en tant que Conseiller spécial pour la prévention du génocide.

2012 : mission à Kigali

Les 5 et 6 avril, le Conseiller spécial Francis Deng a participé à une conférence internationale intitulée « 18 ans après le génocide : témoignages et réflexions », organisée par la Commission nationale de lutte contre le génocide, ainsi qu’à la commémoration du dix-huitième anniversaire du génocide, organisée cette année au stade Amahoro de Kigali sur le thème : « Tirer les leçons de l’histoire pour façonner un avenir radieux ». Ces diverses manifestations ont offert l’occasion de réfléchir au rôle que la gouvernance, la justice, le développement économique et les services sociaux peuvent jouer dans la prévention du génocide et les crimes connexes.

Pendant sa visite, M. Deng a également tenu des rencontres bilatérales avec des hauts fonctionnaires, notamment le Ministre des affaires étrangères, le Président de la Cour suprême et le Secrétaire exécutif de la Commission nationale de lutte contre le génocide.

2012 : mission à Addis-Abeba

Les 2 et 3 avril, le Conseiller spécial Francis Deng a participé à des réunions du Groupe de mise en œuvre de haut niveau de l’Union africaine sur le Soudan et le Soudan du Sud, qui est chargé de faciliter les négociations menées entre les deux pays sur toute une série de problèmes en suspens, notamment la sécurité et la situation à Abyei. M. Deng s’est également entretenu avec des hauts responsables de l’Union africaine, du Gouvernement éthiopien, du Bureau des Nations Unies auprès de l’Union africaine et du Haut-Commissariat aux droits de l’homme, notamment, sur des questions relevant de son mandat.

2012 : mission à La Haye

Les 14 et 15 mars, le Conseiller spécial Francis Deng a participé à un atelier de formation avancée du Genocide Prevention Advisory Network (GPANet), intitulé « Guiding Principles of the Emerging Architecture Aiming at the Prevention of Genocide, War Crimes and Crimes Against Humanity », qui était organisé à La Haye, aux Pays-Bas par le Ministère néerlandais des affaires étrangères et le Département fédéral suisse des affaires étrangères. L’atelier a offert l’occasion à des experts du GPANet, des hauts fonctionnaires, des représentants des Nations Unies et d’autres spécialistes issus d’organisations internationales, régionales et non gouvernementales d’examiner dans un cadre multilatéral les politiques de prévention et d’apaisement qui peuvent être envisagées par les acteurs locaux, régionaux et internationaux.

Le Conseiller spécial Francis Deng a également présenté un exposé devant des hauts fonctionnaires du Ministère néerlandais des affaires étrangères, œuvrant en particulier dans les domaines des droits de l’homme, de l’égalité des sexes, de la gouvernance, de l’aide humanitaire et de la coopération avec le système des Nations Unies et les institutions financières. M. Deng a décrit les activités du Bureau, expliqué comment il interprétait son mandat et appelé l’attention sur les pays dans lesquels la situation est préoccupante. Il a également tenu des consultations avec des hauts fonctionnaires de la Cour pénale internationale, notamment ceux affectés aux Bureaux du Président, du Procureur, du Procureur adjoint et du Greffier.

Pendant sa visite, M. Deng a présenté un exposé devant des fonctionnaires du Ministère des affaires étrangères et des représentants d’organisations de la société civile et des universités lors d’un déjeuner.

2012 : mission à Washington

Le 9 mars, à Washington, le Conseiller spécial Edward Luck a présenté un exposé devant le Groupe de travail pour la prévention du génocide, qui est coprésidé par Madeleine Albright et William Cohen, à l’occasion d’une manifestation organisée par le Musée mémorial de l’Holocauste, l’Académie américaine de diplomatie et l’United States Institute of Peace. Le Groupe de travail est chargé de rédiger des recommandations pratiques pour permettre au Gouvernement américain de mieux faire face à des menaces émergentes de génocide et de crimes connexes.

2011 : mission à Bruxelles

En juin 2011, le Conseiller spécial Francis Deng a organisé des consultations avec l’Union européenne sur la question de la création du Bureau commun et sur les domaines dans lesquels une coopération opérationnelle serait possible. Le Conseiller spécial a participé aux délibérations de la Sous-Commission des droits de l’homme du Parlement européen, présenté un exposé au Groupe de travail sur les Nations Unies du Comité politique et de sécurité du Conseil de l’Union européenne, et évoqué l’avenir avec le Secrétaire général du Service européen pour l’action extérieure. Lors de sa visite de suivi de septembre 2011, le Conseiller spécial Edward Luck a rencontré des fonctionnaires de la Direction des affaires globales et multilatérales et de la Direction de la gestion des crises et de la planification du Service européen pour l’action extérieure.

2011 : Mission à Washington

Le 15 décembre, les conseillers spéciaux ont tenu des consultations et des séances d’information avec les hauts responsables de l’Organisation des États américains (OEA). Ils ont rencontré les directeurs des départements du droit international, de la durabilité démocratique et des missions spéciales, et des affaires politiques, ainsi que le Secrétaire exécutif de la Commission interaméricaine des droits de l’homme. Ils ont également tenu une réunion d’information avec la Commission des questions juridiques et politiques du Conseil permanent de l’OEA.

2011 : Mission au Royaume-Uni

Entre le 10 et le 13 décembre, le Conseiller spécial pour la responsabilité de protéger tenu des consultations et des réunions d’information à Londres avec de hauts responsables du Ministère des affaires étrangères et du Commonwealth sur les activités du Bureau et les priorités pour 2012. Avec l’aide de l’Association du Royaume-Uni pour les Nations Unies, M. Luck a informé cinq groupes parlementaires multipartites des activités qu’il mène pour promouvoir le développement conceptuel, politique et institutionnel/opérationnel de la responsabilité de protéger et la stratégie du Secrétaire général concernant la mise en œuvre de ce concept.

2011 : Mission en Italie

Du 21 au 24 novembre, le Conseiller spécial pour la prévention du génocide a rencontré le Ministre italien des affaires étrangères et d’autres hauts responsables politiques à Rome afin non seulement de les sensibiliser aux missions du Bureau et à la responsabilité de protéger mais aussi de débattre des moyens de renforcer la coopération concernant la mise en œuvre de celle-ci.

2011 : Mission au Viet Nam

Du 21 au 22 novembre, le Conseiller spécial pour la responsabilité de protéger a participé en qualité d’animateur à la huitième conférence générale du Conseil de sécurité et de coopération dans l’Asie et le Pacifique, organisée par le Viet Nam à Hanoï. Le thème de la conférence, « Dangers et dilemmes : la nouvelle structure de sécurité régionale sera-t-elle utile? », a été établi sur la base des recommandations formulées par le groupe d’étude dudit Conseil sur la responsabilité de protéger dans son rapport de février 2010. Quelque 250 hauts responsables et experts en matière de sécurité de la région de l’Asie et du Pacifique étaient présents.

2011 : Mission en Allemagne

Le 9 novembre 2011, le Conseiller spécial pour la responsabilité de protéger a pris la parole devant la Commission des affaires étrangères du Bundestag à Berlin, chargée du suivi et de l’orientation de la politique étrangère de la République fédérale d’Allemagne. M. Luck a parlé des activités qu’il mène pour promouvoir le développement conceptuel, politique et institutionnel/opérationnel de la responsabilité de protéger ainsi que des activités du Bureau et de ses priorités pour 2012.

2011 : Mission en Asie du Sud-Est

Le Bureau a organisé une mission de suivi en Asie du Sud-Est en octobre 2011, en accord avec son optique régionale de sensibilisation aux conflits susceptibles de conduire à un génocide, à des crimes de guerre, à un nettoyage ethnique ou à des crimes contre l’humanité, et d’analyse des modalités de prévention et des principes de la responsabilité de protéger avec les États Membres de la région. Le Conseiller spécial Francis Deng s’est entretenu avec des responsables gouvernementaux et des représentants de l’Association des nations de l’Asie du Sud-Est (ASEAN) et de la Commission intergouvernementale des droits de l’homme de l’ASEAN.

En mars 2011, le Conseiller spécial Francis Deng a tenu des consultations au Congrès, au Département d’État, au Conseil national de sécurité et au Département En mars 2011, le Conseiller spécial Francis Deng a tenu des consultations au Congrès, au Département d’État, au Conseil national de sécurité et au Département de la défense des États-Unis. Il s’est également rendu au musée-mémorial américain de l’Holocauste. Ces consultations se sont centrées sur la création du Bureau conjoint et sur la suite donnée par le Gouvernement américain aux recommandations formulées en décembre 2008 par le Groupe de travail sur la prévention du génocide. Il a également été question des mesures concrètes à prendre pour développer un partenariat opérationnel.

2010 : Mission en Asie du Sud-Est

Musée du génocide au Cambodge

Musée du génocide du Cambodge, 2010
(Photo ONU/ Mark Garten)

Lors d’une tournée en Asie du Sud-Est effectuée en novembre 2010, le Conseiller spécial Francis Deng s’est rendu au Cambodge, à Singapour et en Indonésie, où il a rencontré des fonctionnaires nationaux, des représentants de l’Association des nations de l’Asie du Sud-Est et des associations de la société civile. Tous se sont déclarés en faveur du mandat du Conseiller spécial et se sont réjouis de travailler en étroite collaboration avec le Bureau à l’élaboration de stratégies régionales de prévention. À Phnom Penh, le Bureau a coorganisé avec un réseau d’organisations non gouvernementales internationales, à l’intention de 35 représentants de la vie associative, un séminaire sur le thème « Un cadre de prévention du génocide » Lien externe  EN. Il a aussi participé à une conférence régionale sur les dispositifs d’alerte rapide dans le cadre de la prévention des atrocités de masse, à laquelle il a également été invité à prendre la parole.

2010 : Mission en Afrique de l'Ouest

Du 18 au 26 mars 2010, le Conseiller spécial pour la prévention du génocide a fait une tournée en Afrique de l’Ouest EN qui a mené ses collaborateurs et lui-même en Guinée et au Ghana. À l’invitation du Gouvernement guinéen, le Bureau a cherché à déterminer dans quelle mesure les tensions interethniques risquaient de mettre en danger la paix et la stabilité en Guinée, compte tenu des derniers événements qui s’étaient produits dans le pays et du risque de violence génocidaire, en particulier au moment des élections et immédiatement après. Des consultations ont eu lieu à Conakry et en Guinée forestière avec les principaux interlocuteurs : chefs religieux, conseils des anciens (des quatre régions du pays), experts issus de la société civile, associations féminines, Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest et équipe de pays des Nations Unies. Le Conseiller spécial a considéré que le risque de violence génocidaire était réel mais modéré. Ses conclusions PDF EN ont été communiquées au Secrétaire général et rendues publiques en juin 2010. Francis Deng a discuté de la situation avec le Gouvernement de transition, en particulier avec le Premier Ministre, Jean-Marie Doré, et plusieurs de ses ministres.

Note: Les liens assortis de l'icone Lien externe pointent vers des sites externes, tenus par des tiers. Ces sites ne sont pas sous le contrôle de l'ONU, qui n'est pas responsable de son contenu ou des liens qui y figurent. Ces liens vous sont proposés à des fins pratiques et n'impliquent aucune caution de la part de l'ONU.