Bienvenue aux Nations Unies. C'est votre monde.

Historique

En novembre 1947, l'Assemblée générale approuva un projet pour la partition de la Palestine, portant création d'un État arabe et d'un État juif, Jérusalem devant être dotée d'un statut international. Le projet ne fut pas accepté par les Arabes palestiniens ni par les États arabes. Le 14 mai 1948, le Royaume-Uni de Grande-Bretagne et d'Irlande du Nord renonça à son mandat sur la Palestine et l'État d'Israël fut proclamé. Le jour suivant, les Arabes palestiniens, appuyés par les États arabes, ouvrirent les hostilités contre Israël.

Le 29 mai 1948, le Conseil de sécurité, dans sa résolution 50 (1948) PDF , a demandé la cessation des hostilités en Palestine et a décidé que la trêve serait surveillée par le médiateur des Nations Unies avec l´aide d´un groupe d´observateurs militaires. Le premier groupe d´observateurs militaires, connu par la suite sous le nom d´Organisme des Nations Unies chargé de la surveillance de la trêve (ONUST), a été déployé dans la région en juin 1948. En 1949, les observateurs militaires de l´ONUST restèrent pour surveiller l´application des Conventions d´armistice entre Israël et ses voisins arabes, qui furent pendant de longues années le principal fondement d´une trêve précaire dans toute la région. Les activités de l´ONUST se sont déroulées, et continuent à se dérouler, sur le territoire de cinq États avec lesquels il entretient des relations (Égypte, Israël, Jordanie, Liban, République arabe syrienne).

Au fil des ans, les observateurs militaires de l'ONUST sont restés au Moyen-Orient pour contrôler le cessez- le-feu, superviser les accords d'armistice, prévenir les incidents isolés et aider d'autres opérations de maintien de la paix dans la région.

Après les guerres de 1956, de 1967 et de 1973, les observateurs ont vu leurs fonctions se modifier avec l´évolution de la situation, mais ils sont restés dans la région, servant d´intermédiaires aux parties adverses et d´instruments pour circonscrire les incidents isolés et les empêcher de dégénérer en conflit généralisé.

Le personnel de l´ONUST s´est aussi trouvé disponible dans de brefs délais pour constituer le noyau d´autres opérations de maintien de la paix et pour aider à la bonne marche de ces opérations. La présence d´observateurs militaires prêts à entrer en action presque immédiatement après le lancement par le Conseil de sécurité d´une nouvelle opération a énormément contribué au succès de ces opérations.

Au Moyen-Orient, des groupes d´observateurs militaires sont aujourd´hui attachés aux forces de maintien de la paix déployées dans la région : la Force des Nations Unies chargée d´observer le dégagement (FNUOD) dans le Golan et la Force intérimaire des Nations Unies au Liban (FINUL). Un groupe d´observateurs reste dans le Sinaï pour maintenir une présence des Nations Unies dans cette péninsule. Il y a également des groupes d´observateurs à Beyrouth et à Damas.