Bienvenue aux Nations Unies. C'est votre monde.

Mandat

La MONUA a terminé son mandat, avec succès, le 26 février 1999. Une nouvelle mission lui a succédé, le Bureau des Nations Unies en Angola (UNOA), établi par la résolution 1268 du Conseil de sécurité du 15 octobre 1999.

Etablie comme mission de suivi pour succéder à UNAVEM III, la MONUA doit aider les parties angolaises à consolider la paix et la réconciliation nationales, renforcer la confiance et instaurer un climat propice à la stabilité, à l'évolution démocratique et au relèvement du pays. Le mandat initial de la MONUA courra jusqu'au 31 octobre 1997, en comptant que la mission sera achevée le 1er février 1998.

La MONUA a pour mandat de mener à bien le processus de démobilisation, l'incorporation des ex-combattants de l'Union Nationale pour l'Indépendance totale de l'Angola (UNITA) dans les Forces armées angolaises (FAA) et la Police nationale angolaise, l'intégration d'éléments de l'UNITA dans tous les niveaux de l'administration de l'Etat, l'élimination de tous les obstacles à la libre circulation des personnes et des biens, de même que le désarmement de la population civile.

Avec le retrait des militaires des Nations Unies et la normalisation progressive de l'administration de l'Etat dans le pays, la composante de police civile de la mission continuerait à vérifier la neutralité de la Police nationale angolaise, l'incorporation des éléments de l'UNITA dans la police nationale, ainsi que le cantonnement et le déploiement éventuel de la police d'intervention rapide, selon le rapport du Secrétaire général. Cette unité vérifierait la collecte des armes récupérées auprès de la population civile, superviserait leur destruction ou leur entreposage et et contrôlerait les dispositions prises pour assurer la sécurité des dirigeants de l'UNITA. Après le retrait des principales unités d'infanterie en août-septembre, un effectif réduit d'observateurs militaires resteraient en Angola afin de mener des enquêtes sur les allégations de mouvements de troupes offensifs, la présence d'éléments armés de l'UNITA et l'existence de caches d'armes.