Bienvenue aux Nations Unies. C'est votre monde.

Mandat

Par sa résolution 1528 (2004), le Conseil de sécurité prie le Secrétaire général de transférer, à compter du 4 avril 2004, l’autorité de la MINUCI et des forces de la CEDEAO à l’Opération des Nations Unies en Côte d’Ivoire (ONUCI) qu'elle vient d'établir.

Le 13 mai 2003, par sa résolution 1479 (2003) le Conseil de sécurité a décidé de créer, pour une période initiale de six mois, une Mission des Nations Unies en Côte d’Ivoire (MINUCI) avec pour mandat de faciliter la mise en oeuvre par les parties ivoiriennes de l’Accord de Linas-Marcoussis et comprenant une composante militaire, en complément des opérations menées par les forces françaises et celles de la CEDEAO. Le Conseil a également approuvé la mise en place d’une équipe restreinte chargée de fournir un appui au Représentant spécial du Secrétaire général en ce qui concerne les questions politiques et juridiques, les affaires civiles, la police civile, les élections, les médias et les relations publiques, les problèmes humanitaires et les questions relatives aux droits de l’homme, ainsi que la mise en place d’un groupe de liaison militaire, qui aura pour tâches, entre autres :

  • De fournir des conseils au Représentant spécial sur les questions militaires;
  • De suivre la situation militaire, notamment la sécurité des réfugiés libériens, et de faire rapport au Représentant spécial à ce sujet;
  • D’assurer la liaison avec les forces françaises et celles de la CEDEAO, afin de conseiller le Représentant spécial au sujet de l’évolution de la situation militaire et des événements connexes;
  • D’assurer également la liaison avec les Forces armées nationales de Côte d’Ivoire (FANCI) et les Forces nouvelles, afin d’instaurer un climat de confiance entre les groupes armés, en coopération avec les forces françaises et celles de la CEDEAO, en particulier en ce qui concerne les hélicoptères et les avions de combat;
  • De contribuer à la planification du désengagement, du désarmement et de la démobilisation et d’identifier les tâches à accomplir, afin de conseiller le Gouvernement ivoirien et d’appuyer les forces françaises et celles de la CEDEAO;
  • De faire rapport au Représentant spécial du Secrétaire général sur ces questions.