Bienvenue aux Nations Unies. C'est votre monde.

Missions passées

Épidémie de choléra en Haïti

Depuis que l’épidémie de choléra a éclaté en Haïti le 21 octobre 2010, les autorités nationales et les partenaires internationaux ont déployé tous les moyens disponibles pour prendre soin des victimes et contenir la propagation de la maladie.

Le Gouvernement haïtien, les organismes des Nations Unies et la communauté humanitaire coordonnent leur réponse, en fournissant un traitement et en mettant en place les moyens de prévention. Des douzaines de partenaires de santé fournissent du matériel de purification de l’eau, effectuent des campagnes d’information du public à grande échelle et aident à la construction des centres de traitement.

M. Ban est intervenu devant l’Assemblée générale de l’ONU EN le 3 décembre, pour demander une plus grande intervention humanitaire.

La MINUSTAH a mobilisé toutes ses ressources logistiques pour collaborer à cet effort:

  • La MINUSTAH a apporté un appui sécuritaire et logistique pour le transport des fournitures et du personnel, et pour la sécurité statique dans les centres de distribution;
  • Afin d’empêcher la propagation du choléra par des eaux contaminées, les membres du personnel de maintien de la paix de la MINUSTAH ont, tous les jours, distribué des milliers de litres d’eau potable aux centres de santé et aux communautés touchées;
  • À Leogane, les Casques bleus de la MINUSTAH ont eu recours aux stations de radio locales et aux camions munis de haut-parleurs pour indiquer aux populations locales la manière d’empêcher la propagation de la maladie;
  • Des ingénieurs appartenant aux contingents brésilien et chilien ont travaillé pour niveler le terrain pour les Centres de traitement du choléra du Département central;
  • Les Casques bleus boliviens ont installé une vingtaine de tentes pouvant chacune héberger 250 personnes, ainsi que 48 latrines dans le département d’Artibonite;
  • Les Casques bleus sur le terrain ont apporté leur concours pour le transport du personnel et des approvisionnements vers des zones isolées et difficiles d’accès. Ces opérations sont effectuées par bateau, hélicoptère et camion;
  • La région de Grande Saline dans le département de l’Artibonite a été particulièrement frappée par l’épidémie et elle n’est accessible que par bateau. Les Uruguayens chargés du maintien de la paix ont transporté par bateau des bouteilles d’eau douce, des morceaux de savon, des comprimés pour la purification de l’eau et du matériel de réhydratation. La MINUSTAH a également transporté des professionnels de l’action humanitaire appartenant à des ONG et à des organisations internationales.

La MINUSTAH a aussi aidé, conjointement avec le Bureau des Nations Unies pour la coordination des affaires humanitaires (BCAH) EN à mettre en place des comités de coordination aux endroits qui ne sont pas actuellement touchés par l’épidémie. Ces comités peuvent, à des endroits tels que Leogane et Petit Goave, se mobiliser rapidement dès l’apparition de la maladie.

Équipe indépendante mise en place pour déterminer l’origine

Le 6 janvier 2011, le Secrétaire général a nommé une équipe indépendante, comprenant quatre experts médicaux internationaux EN, chargée de déterminer l’origine de l’épidémie de choléra en Haïti.

Le rapport EN a été publié le 4 mai 2011 et le Secrétaire général a exprimé EN sa gratitude à l’équipe indépendante d’experts, indiquant qu’il examinera de façon approfondie ses conclusions et recommandations. Ainsi, le Secrétaire général a l’intention de convoquer un groupe de travail du système des Nations Unies, dans le but d’étudier les conclusions et d’assurer rapidement un suivi approprié.

Remarques du porte-parole des Nations Unies dans les nouvelles

Ressources connexes