Bienvenue aux Nations Unies. C'est votre monde.
Des Casques Bleus de la MINUSTAH se joignent à des enfants qui jouent sur la Place de la Paix, à Port-au-Prince.
11 avril 2013
© Photo ONU/Jesus Serrano Redondo

Mission facts

Données sur la Mission

  • Emplacement :
    Haïti
  • Quartier général :
    Port-au-Prince
  • Durée :
    1er juin 2004 - aujourd'hui

Vidéos

Regardez les nombreuses vidéos sur Haïti produites par l'ONU, ses agences et la MINUSTAH.

Séisme dévastateur de 2010

Haïti va de l'avant pas à pas

Rapport sur les progrès réalisés en 2012

Restaurer un environnement sûr et stable

La MINUSTAH a été établie le 1er juin 2004 par la résolution 1542 PDF du Conseil de sécurité. Cette Mission de l'ONU a succédé à une force multinationale intérimaire qui avait été autorisée par le Conseil de sécurité en février 2004 après le départ en exil du Président Bertrand Aristide au lendemain d'un conflit armé qui s'est étendu à plusieurs villes du pays.

Le tremblement de terre dévastateur du 12 janvier 2010, qui a abouti à un bilan dramatique de plus de 220.000 morts (selon les chiffres du gouvernement haïtien), dont 96 personnes employées par l'ONU, a porté un coup sévère à une économie et à des infrastructures déja chancelantes.

Le 19 janvier 2010, le Conseil de sécurité, dans sa résolution 1908 PDF, a approuvé la recommandation du Secrétaire général portant sur l'augmentation des forces de la MINUSTAH sur le terrain pour aider le pays à se relever, à se reconstruire et à retrouver le chemin de la stabilité.

Au lendemain de l’élection présidentielle de 2011, la MINUSTAH s'est employée à continuer d'exercer son mandat initial, consistant à:

  • restorer un climat sûr et stable;
  • appuyer le processus politique en cours;
  • renforcer les institutions gouvernementales et les structures d'un État de droit;
  • promouvoir et à protéger les droits de l'homme à Haïti.

La Mission a également continué à mobiliser ses ressources logistiques pour contribuer aux efforts visant à faire face à l’épidémie de choléra d’octobre 2010.