Bienvenue aux Nations Unies. C'est votre monde.

Système pénitentiaire

En protégeant les droits des détenus, les Casques bleus encouragent la confiance dans le système juridique du pays et la stabilité à long terme que celui-ci assure.

Photo ONU

Des spécialistes des systèmes pénitentiaires de l'ONU et des personnalités soudanaises s'entretiennent avec les détenues de l'aile féminine de la prison de Torit, au Sud-Soudan.

En période de conflit, les personnes privées de liberté sont souvent négligées ou privées de leurs droits. Les missions de maintien de la paix de l'ONU veillent à ce que les détenus ne soient pas oubliés. Nombre de systèmes de justice imposent des peines de prison, mais ces châtiments doivent respecter les normes établies.

Problèmes liés aux systèmes pénitentiaires dans les situations postconflictuelles

Très souvent, dans un environnement postconflictuel, les prisons sont les dernières dans l'ordre des priorités. De ce fait, on constate fréquemment:

  • Un important surpeuplement
  • Un manque de nourriture
  • Une absence d'hygiène et de soins médicaux adéquats
  • Une mauvaise gestion et une sécurité défaillante

En outre, l'ingérence des milieux politiques est souvent généralisée et les mécanismes de contrôle existants sont partiaux. En outre, nombreux sont sujets à un emprisonnement de longue durée avant de pouvoir être jugés.

Comment cela affecte-t-il la paix et la sécurité?

Si l'on ne s'attaque pas efficacement à ce problème, les détenus risquent d'être affamés, malades ou maltraités, ce qui aggrave le risque d'émeutes et d'évasions massives et peut compromettre une paix déjà fragile.

Quelle aide peuvent apporter les missions de maintien de la paix de l'ONU?

Nous nous efforçons d'aider les systèmes pénitentiaires nationaux à veiller à ce que les détenus soient soumis à une garde efficace dans des conditions sûres et humaines.

En particulier, les missions de maintien de la paix:

  • conseillent les autorités pénitentiaires nationales concernant la restructuration des services pénitentiaires;
  • fournissent des services de conseil et d'accompagnement;
  • dispensent une formation et renforcent les capacités nationales; et
  • aident à nouer des partenariats avec les organisations gouvernementales et non gouvernementales.

Les spécialistes des équipes pénitentiaires affectées aux missions de maintien de la paix comprennent, entre autres, des directeurs de prison, des ingénieurs, des formateurs, des spécialistes de la santé et de la sécurité et des conseillers.

En protégeant les droits des détenus et en veillant que justice soit faite, les missions de maintien de la paix de l'ONU encouragent la confiance dans le système juridique du pays et la sécurité à long terme que celui-ci assure.

Résultats et partenariats sur le terrain

L'année dernière, nos spécialistes ont renforcé les partenariats existants et en ont créé de nouveaux avec des organisations de premier plan pour s'attaquer aux problèmes complexes que soulèvent les systèmes pénitentiaires, en particulier:

  • Centre international d'études pénitentiaires(CIEP)
  • Association internationale pénitentiaire
  • Penal Reform International (PRI)
  • Centre pour le Contrôle démocratique des forces armées de Genève

En outre, nous avons impliqué plus étroitement les États Membres à notre travail dans ce domaine et avons accru le nombre de spécialistes des systèmes pénitentiaires affectés aux opérations de maintien de la paix.

Enfin, le Département des opérations de maintien de la paix a supervisé l'élaboration et la mise en place d'une formation à l'intention des nouveaux spécialistes des systèmes pénitentiaires, préalable à leur affectation, et a mis au point des cours de gestion stratégique et opérationnelle destiné au personnel des organismes des Nations Unies et des services pénitentiaires des États Membres.

Police de l'ONU EN

Partout dans le monde, nos missions ont de plus en plus besoin du soutien de la police.