Bienvenue aux Nations Unies. C'est votre monde.

Droits de l'homme

Ils représentent un pilier fondamental des missions de l'ONU. Toute personne qui intervient pour maintenir la paix doit assurer la protection et la promotion des droits de l'homme.

Photo ONU/Minurcat

Un membre du personnel de l'ONU pour la promotion des droits de l'homme dispense des formations au personnel des prisons

La plupart des opérations pluridimensionnelles menées en faveur de la paix intègrent une équipe spécialisée en droits de l'homme.

À l'heure actuelle, nos spécialistes des droits de l'homme interviennent dans six opérations de maintien de la paix et dans neuf missions spécifiques de nature politique. Ils agissent dans le cadre de la MONUSCO, de la MINUAD, de la MINUSS, de la MINUL, de l'ONUCI, de la MINUSTAH et de la MANUA EN.

Nos objectifs

Nos équipes appliquent les principes des droits de l'homme inhérents à leurs missions. Elles intègrent les droits de l'homme à toutes les missions qu'elles effectuent.

Quels sont les objectifs de nos spécialistes en droits de l'homme?

  • protéger et promouvoir les droits de l'homme grâce à des actions sur le terrain;
  • responsabiliser les populations - en les incitant à revendiquer et à affirmer leurs propres droits;
  • amener l'État à respecter ses obligations en matière de droits de l'homme et d'application de la loi.

Le HCDH propose son expertise et son soutien aux équipes spécialisées en droits de l'homme. Généralement, un conseiller du HCDH seconde le chef de Mission. Il est également le représentant de cette agence de l'ONU dans chaque pays.

Quelles sont nos missions en matière de droits de l'homme?

  • Surveiller le respect des droits de l'homme et mener des recherches approfondies dans ce domaine ;
  • empêcher toute violation des droits de l'homme, notamment par le biais d'indicateurs et de mécanismes d'avertissement ;
  • réagir face aux violations des droits de l'homme, notamment en soutenant le principe de responsabilisation ;
  • exprimer un soutien, mener des interventions et en effectuer des comptes-rendus ;
  • soutenir les réformes institutionnelles en collaborant étroitement avec les gouvernements locaux, les institutions nationales et la société civile ;
  • travailler avec d'autres équipes sur le terrain et intégrer les droits de l'homme dans les tâches qui leur sont attribuées.

Nos spécialistes des droits de l'homme travaillent en étroite collaboration avec d'autres entités chargées de maintenir la paix, et coordonnent leurs missions avec elles. Ces entités peuvent être semblables à ces équipes, ou découler d'initiatives civiles. Elles se concentrent en particulier sur :

  • la protection des civils ;
  • la gestion des conflits associés aux violences sexuelles et aux violences infligées aux enfants ;
  • le renforcement du respect des droits de l'homme et des lois grâce à des réformes judiciaires et juridiques, des réformes permettant de sécuriser certaines zones et d'autres réformes associées au système pénitentiaire.

Nos réussites en 2010

Voici certaines missions que nous avons effectuées en 2010 :

Afghanistan

La publication d'informations et le soutien constants apportés par le HCDH / la MANUA EN en termes de protection civile lors des conflits armés, ont réduit de façon encourageante le taux de morts civiles causées par les forces pro-gouvernementales. En 2010, elles atteignaient 16 %, soit une baisse de 26 % par rapport à l'année précédente. Toutefois, le nombre total de morts civiles a continué d'augmenter (2 777 en 2010, soit une augmentation de 15 % par rapport à l'année précédente).

République démocratique du Congo

Le 4 avril 2010, grâce au soutien constant exprimé par le Bureau conjoint des Nations Unies pour les droits de l'homme (BCNUDH), le Sénat en République du Congo a adopté un projet de loi portant sur la pénalisation de la torture. Cette loi considérerait la torture comme une infraction et punirait sévèrement ceux qui la pratiquent. Cette loi n'a pas encore été votée. Les initiatives du BCNUDH ont également contribué à la signature, le 23 juin 2010, de deux directives par le procureur militaire général. Elles s'adressent aux bureaux des procureurs militaires et contiennent des mesures spécialement conçues pour aider à combattre la torture et prévenir les décès en période de détention.

Haïti

La section des droits de l'homme de la MINUSTAH a soutenu, puis a coordonné la mise en place d'une sécurité conjointe créée par les forces militaires et de police des Nations Unies, d'autres entités des Nations Unies, des ONG et les forces de police nationale haïtienne. Cette initiative a permis de maintenir l'ordre de façon conjointe en suivant un plan de développement stratégique, et en déployant des forces de police dans certains camps pour protéger les populations réfugiées. Par ailleurs, les forces de sécurité haïtiennes et des Nations Unies ont reçu une formation sur les violences sexuelles, sexistes et associées aux droits de l'homme.