Bienvenue aux Nations Unies. C'est votre monde.

Désarmement, démobilisation et réintégration (DDR)

Le processus de DDR fait désormais partie intégrante des efforts de consolidation de la paix après un conflit et a occupé une large place dans les mandats confiés aux opérations de maintien de la paix au cours des 20 dernières années.

Des officiers de la police de l'ONU comptent les armes récupérées parmi la population.

Photo ONU/Martine Perret

Un officier de la police de l'ONU compte des armes remises par la population.

Les activités de DDR constituent un volet capital aussi bien pour la stabilisation immédiate d'un pays que pour son développement à plus long terme.

Ces activités sont intégrées à l'ensemble du processus de réconciliation, depuis l’ouverture des négociations de paix jusqu'à la consolidation de cette dernière, une fois achevées les opérations de terrain, comme ce fut le cas au Timor-Leste.

  • Le désarmement consiste à rassembler, enregistrer, contrôler et éliminer les armes de petit calibre, les munitions, explosifs, les armes légères et lourdes détenues par les combattants, mais souvent aussi par la population civile.
  • La démobilisation consiste à libérer officiellement, de façon contrôlée, les membres des forces et des groupes armés. Ce processus comporte notamment une phase de « réinsertion » pendant laquelle une assistance de courte durée est fournie aux anciens combattants.
  • La réintégration est le processus consistant à restituer aux anciens combattants leur statut de civil et à les aider à obtenir un emploi et des revenus réguliers. Il s'agit d'un processus politique, social et économique de durée indéterminée qui se déroule essentiellement au sein des communautés, au niveau local.

L'objectif de cette démarche de DDR est de contribuer à la sécurité et à la stabilité dans un contexte d'après-guerre, de sorte que puissent commencer la reconstruction et le développement.

Cette approche aide à créer un climat plus propice aux progrès politiques et à la paix en général.

Elle s'attaque aux problèmes de sécurité qui se posent inévitablement lorsque les anciens combattants essaient de s'adapter à une vie normale, pendant l'importante et délicate période de transition, entre la fin d'un conflit et l'instauration d'une paix durable.

Le processus de DDR encourage les anciens combattants à devenir des participants actifs au processus de paix en :

  • récupérant les armes se trouvant aux mains des combattants;
  • retirant les combattants des structures militaires;
  • intégrant les combattants à la société sur les plans social et économique.

Où menons-nous ce travail?

Plusieurs de nos missions appuient déja des processus de DDR:

Nous mettons également en place un processus de DDR:
  • au Darfour/Soudan – avec la MINUAD,
  • et en Somalie – avec l'UNPOS EN, une mission politique spéciale dirigée par le Département des affaires politiques de l'ONU.

Nous fournissons également des avis et un appui opérationnel à d'autres missions politiques spéciales encadrées par le Département des affaires politiques de l'ONU:

  • au Burundi – avec le BINUB
  • en République centrafricaine – avec le BINUCA
  • en Guinée-Bissau – avec le BINUGBIS EN