Bienvenue aux Nations Unies. C'est votre monde.

Protection des civils

Les conflits armés font de plus en plus de victimes parmi la population civile, de sorte que le Conseil de sécurité a chargé plusieurs opérations de maintien de la paix de mettre les civils à l'abri de la violence.

Photo ONU/Marco Dormino

Un soldat argentin de la MINUSTAH tient un petit Haïtien dans ses bras.

Ce difficile mandat de protection des populations civiles est souvent vu comme un point de référence auquel se réfèrent la communauté internationale et ceux que nous nous efforçons de protéger. C'est souvent ainsi qu'ils mesurent notre action en tant que défenseurs de la paix.

La première opération à avoir été investie d'un tel mandat a été la MINUSIL, en 1999.

Le DOMP et le DAM s'emploie activement à toujours améliorer leur efficacité en matière de protection des civils :

  • L'ONU a travaillé avec ses opérations de maintien de la paix pour élaborer un cadre théorique applicable à la protection des populations civiles;
  • L'ONU a encouragé ses opérations à mettre en oeuvre des stratégies globales et à mobiliser toutes ses ressources disponibles pour protéger les civils;
  • L'ONU a dispensé des formations quant à la protection des civils à l'ensemble de son personnel militaire et policier sur le terrain ainsi qu'aux contingents en attente de déploiement.

La protection des civils : un mandat difficile

Les opérations de maintien de la paix ont rencontré de nombreuses difficultés dans la mise en œuvre de ce mandat extrêmement complexe, mais d'une importance capitale :

  • Nous sommes fréquemment appelés à protéger les populations civiles dans des conditions très dures, avec des ressources limitées ou insuffisantes, et avec des partenaires qui n'ont dans certains cas ni la volonté, ni la capacité nécessaire pour jouer ce rôle.
  • Bien souvent, les opérations de maintien de la paix se déploient sur le terrain alors même qu'il est irréaliste de penser qu'elles pourront protéger tous les civils à tout moment.
  • La nature dynamique des environnements dans lesquels nous opérons signifie que la situation sécuritaire peut changer très rapidement.

On parle beaucoup - et à juste titre - des situations dans lesquelles les populations civiles n'ont pas été dûment protégées.

Force est toutefois de reconnaître que des dizaines de milliers de Casques bleus de l'ONU risquent chaque jour leur vie pour mettre les civils à l'abri de la violence physique.

Un effort organisé et une responsabilité partagée

La protection des civils ne relève pas exclusivement de la responsabilité des opérations de maintien de la paix de l'ONU.

Il s'agit d'un effort organisé qui doit faire intervenir :

  • le Conseil de sécurité, qui définit les mandats en ce qui concerne la protection des civils;

  • le DOMP et le DAM, qui planifient, déploient et gèrent les opérations de maintien de la paix;

  • les pays qui fournissent des contingents et des forces de police, nécessaires à nos opérations;

  • les Casques bleus qui s'acquittent, sur le terrain, du mandat qui leur a été confié;

  • et surtout, le gouvernement hôte, à qui incombe la responsabilité principale de la protection de ses citoyens.

Pour mieux protéger les populations civiles dans le contexte des opérations de maintien de la paix, il faut inclure le partage de la responsabilité, les efforts et les résultats obtenus par tous les acteurs en jeu dans le cadre d'une démarche globale.

Le Conseil de sécurité et la protection des populations civiles

Depuis 1999, le Conseil de sécurité s'est réuni régulièrement pour discuter de la question de la protection des civils.

Télécharger ici EN PDF une liste complète de ces réunions.