Nations Unies - Bureau d'appui à la consolidation de la paix

Questions de politique générale et événements

Le cadre politique global d'engagement du Bureau d'appui à la consolidation de la paix (BACP) est décrit dans ses grandes lignes dans les rapports du Secrétaire général sur « La consolidation de la paix au lendemain d'un conflit » PDF et dans le rapport intérimaire de 2010 PDF. Ces rapports sont axés sur les défis auxquels les pays concernés et la communauté internationale sont confrontés immédiatement après un conflit. Ils mettent en évidence la nécessité impérative d'une appropriation nationale du processus et la spécificité des défis suscités par le contexte particulier des situations prévalant au lendemain d'un conflit. Afin d'assurer que les recommandations contenues dans les rapports se traduisent par de réels changements dans les pays en situation postconflictelle, le BACP participe activement à des discussions politiques et organise des événements thématiques sur les sujets de consolidation de la paix les plus pressants. Quelques uns de ces sujets sont exposés ci-dessous:

Bulletin d'information numéro spécial : Ressources naturelles et consolidation de la paix

Vue aérienne d'une exploitation de rutile Vue aérienne d'une exploitation de rutile au sud de la Sierra Leone

Photo PNUE

Le Bureau d’appui à la consolidation de la paix des Nations Unies (BACP), en collaboration avec le Programme des Nations Unies pour l’environnement (PNUE), a publié un bulletin d'information consacré aux ressources naturelles et à la consolidation de la paix PDF en anglais.

Dans de nombreux pays sortant d'un conflit et dans des contextes fragiles, les ressources naturelles sont la pierre angulaire de la consolidation de la paix et du développement. Le défi consiste à convertir durablement les atouts naturels d’un pays en emplois, moyens de subsistance, revenus, infrastructures et services publics sans que cela n’engendre de nouvelles sources de conflit ou ne produise des dégâts environnementaux majeurs.

Ce numéro analyse les derniers développements sur la question des ressources naturelles et de la consolidation de la paix, que cela soit sur le terrain ou au niveau des politiques mises en place par le système des Nations Unies. Il vise à mettre en avant et à partager les expériences des décideurs politiques et urbanistes dans le but de soutenir une communauté innovante dans ce domaine.

Les femmes et la consolidation de la paix

Une sage-femme et conseillère spécialisée sur les questions du VIH, parle aux membres de la communauté, en Répulique démocratique du Congo. Répulique démocratique du Congo

Photo UNICEF

Renforcer la participation des femmes dans la consolidation de la paix est une des priorités du BACP. Comme l'a souligné le Secrétaire général dans son rapport sur « la participation des femmes dans la consolidation de la paix » PDF, les femmes sont des partenaires essentielles quand il s'agit d'étayer trois piliers d'une paix durable: la reprise économique, la cohésion sociale et la légitimité politique. Le BACP, en coordination avec ONU-Femmes, soutient la mise en oeuvre d'un Plan d'action en sept points, qui reflète l'engagement des Nations Unies en faveur de l'amélioration de la situation des femmes dans les pays sortant d'un conflit.

Le 29 avril 2011, le BACP a organisé, conjointement avec ONU-Femmes, un atelier sur les moyens d'intégrer une perspective sur l'égalité des sexes dans les Evaluations des besoins dans les situations postconflictuelles ou après une catastrophe. En 2011, le Fonds pour la consolidation de la paix a en outre lancé un appel d'offres pour des projets de consolidation de la paix les plus innovants et tenant compte de la dimension sexospécifique. Sept projets au total ont été sélectionnés et seront financés à hauteur de 5 millions de dollars.

Planification stratégique et consolidation de la paix

Une série d'instruments de planification est utilisée pour orienter les activités de consolidation de la paix dans les pays sortant d'un conflit. Parmi eux figurent les Cadres stratégiques pour la consolidation de la paix de la CCP, les plans-cadres des Nations Unies pour l'aide au développement (PNUAD), les Documents de stratégie pour la réduction de la pauvreté (DSRP) et les Cadres stratégiques intégrés (CSI). Un consensus se dégage de plus en plus sur la nécessité d'une cohérence entre ces différents instruments. Le BACP s'est efforcé de faire avancer cet objectif en soutenant le Processus de préparation des missions intégrées et en développant un nouveau modèle pour les Plans prioritaires du Fonds pour la consolidation de la paix qui puisse être utilisé également par les autres fonds et donateurs.

Le BACP, l'International Peace Institute et le Journal of Peacebuilding and Development ont organisé conjointement un atelier ayant pour thème « La Commission de consolidation de la paix et les Cadres stratégiques nationaux: Nouvelles directions et leçons à retenir ». Cet atelier a réuni les membres de la Commission de Consolidation de la Paix, des spécialistes de la planification stratégique et des experts des Nations Unies et de la Banque mondiale. Les participants ont réfléchi sur la manière de faire en sorte qu'un seul instrument global de planification nationale puisse couvrir tout l'éventail des priorités de consolidation de la paix sur lesquelles l'avis de la Commission a été sollicité et constituer une bonne plateforme pour identifier et remplir des engagements mutuels.

Appropriation nationale du processus de consolidation de la paix

Le concept d'appropriation nationale est au coeur de la consolidation de la paix. Toutefois, la manière idéale de le mettre en pratique reste à être définie clairement. La difficulté de mise en œuvre opérationnelle de ce concept est aggravée par le débat continu sur la signification du terme et par la controverse en cours sur le contenu normatif et empirique de l'appropriation nationale.

Le 14 mars 2011, le Bureau d'appui à la consolidation de la paix a organisé un atelier dans le but de faire avancer le débat sur la signification et la mise en application de l'appropriation nationale, dans le contexte de la consolidation de la paix après un conflit. Cet atelier, organisé conjointement par le BACP, l'Université Wilfrid Laurier et l'Institut d'études internationales Ralph Bunche de la City University de New York (CUNY), a réuni des spécialistes du système des Nations Unies, des représentants des États Membres, ainsi que des universitaires et des représentants de la société civile. Les participants sont convenus qu'avant toute chose, les discussions sur l'appropriation nationale devaient commencer avec une réponse claire à la question de savoir « qui s'approprie quoi? » Ils ont également souligné qu'il importait de ne pas confondre appropriation par l'élite et appropriation nationale et qu'une consolidation de la paix réussie exigeait l'engagement et la participation active des acteurs locaux à tous les niveaux de la société. En outre, les stratégies visant à créer cette appropriation nationale doivent inclure des activités de recherche de consensus.

Moyens civils

Un groupe d'hommse participant à un atelier Le peuple libérien a voté le 11 octobre 2011 pour la seconde élection présidentielle depuis 2003. Ici, des représentants des candidats indépendants et des partis politiques se préparent à surveiller le scrutin.

Photo ONU/Staton Winter

En mai 2008, le Conseil de sécurité a demandé l’avis du Secrétaire général sur la manière dont les Nations Unies pourraient soutenir plus efficacement les efforts nationaux pour assurer une paix durable plus rapidement et plus efficacement, y compris dans les domaines de la coordination, du déploiement des civils et de leur financement. Dans son rapport de 2009 intitulé « La consolidation de la paix au lendemain d'un conflit », le Secrétaire général a proposé d'examiner comment les Nations Unies et la communauté internationale peuvent contribuer à élargir et approfondir le réservoir d'experts civils qui seraient appelés à soutenir les pays sortant d'un conflit à subvenir à leurs besoins immédiats en matière de renforcement de leurs capacités. Un Groupe consultatif indépendant de haut niveau a été mis en place par le Secrétaire général pour entreprendre cet examen. Le Bureau d'appui à la consolidation de la paix a accueilli une petite équipe de recherche qui a apporté son concours au Groupe consultatif. La mise en oeuvre des recommandations contenues dans le rapport est maintenant pilotée par le Département de l'appui aux missions (DAM).

Comment évaluer la consolidation de la paix

L'idée de mesurer les progrès en matière de consolidation de la paix a fini par englober une grande variété de contextes et d'activités. Les critères établis par le Conseil de sécurité servent désormais de feuille de route pour les périodes de transition dans les processus de paix de 10 des 27 pays ou régions où sont déployées sur le terrain des opérations de maintien de la paix ou des missions politiques de l'ONU. Des efforts pour mesurer la consolidation de la paix peuvent aussi s'avérer nécessaires dans des pays qui ont connu un conflit armé mais ne sont pas inscrits à l'ordre du jour du Conseil, ou pour évaluer les progrès vers la réalisation d'objectifs qu'un pays s'est fixés en coordination avec la Commission de consolidation de la paix. En même temps, certaines initiatives ont été prises au sein de la communauté des partenaires au développement pour définir des objectifs et des indicateurs de progrès concernant la consolidation de la paix et le renforcement de l'État dans des pays fragiles et affectés par un conflit.

La publication Monitoring Peace Consolidation: United Nations Practitioners Guide to Benchmarking (« Observation de la consolidation de la paix : Guide pratique des Nations Unies pour l'établissement de critères de mesure ») constitue la première tentative de fournir une source de référence commune aux fonctionnaires du système des Nations Unies impliqués dans les activités de consolidation de la paix. Ce manuel, dont l’élaboration a été facilitée par le BACP , identifie les principes et méthodologies qui peuvent être utilisés pour établir des systèmes de critères adaptés à leurs contextes spécifiques. Le BACP a également soutenu des efforts dans ce domaine en organisant avec l'International Peace Institute et le Centre norvégien de consolidation de la paix un atelier sur « L'établissement de critères pour mesurer la consolidation de la paix ». Les participants ont discuté des tendances et des difficultés rencontrées dans l'exercice consistant à mesurer la consolidation de la paix et ont examiné comment tirer profit des leçons apprises dans cet exercice. Ils ont aussi discuté des moyens d'améliorer les processus d’identification des critères, leur suivi et les comptes-rendus qui y sont liés.