Nations Unies - Bureau d'appui à la consolidation de la paix

La consolidation de la paix et l'ONU

Qu'est-ce que la consolidation de la paix?

Photo d'un homme qui tient une carte d'enregistrement. Un homme qui participe à un programme de réintégration au service national du Camp à Nyala (Sud Darfour) montre sa carte d'enregistement.

Photo ONU / A. Gonzalez Farran

Il existe de nombreuses définitions possibles de la consolidation de la paix et les opinions varient sur ce que cela recouvre. Le terme lui-même est apparu pour la première fois il y a plus de 30 ans dans les travaux de Johan Galtung, qui a plaidé pour la création de structures de consolidation de la paix pour promouvoir une paix durable en s'attaquant aux « causes profondes » des conflits violents et en soutenant les capacités des autochtones à gérer la paix et à résoudre leurs conflits eux-mêmes.

La consolidation de la paix est devenue un concept familier au sein des Nations Unies à la suite de la publication du rapport du Secrétaire général Boutros Boutros-Ghali en 1992, intitulé An Agenda for Peace (« Agenda pour la paix »), qui définissait la consolidation de la paix comme une action visant à solidifier la paix et à éviter la reprise du conflit. Puis en 2000, le Rapport Brahimi l'a définie comme « l'action menée après les conflits, en vue de reconstituer des bases propres à affermir la paix et de fournir les moyens d'édifier sur ces bases quelque chose de plus que la simple absence de guerre.» La conception des Nations Unies de la consolidation de la paix a continué d'évoluer depuis.

En 2007, le Comité des politiques du Secrétaire général a décrit la consolidation de la paix comme suit: « La consolidation de la paix comprend un éventail de mesures visant à réduire le risque de retomber dans un conflit, par le renforcement à tous les niveaux des capacités nationales de gestion de crise, et à établir les fondations d'une paix et d'un développement durables. Les stratégies de consolidation de la paix doivent être cohérentes et adaptées aux besoins spécifiques des pays concernés, fondées sur le principe de l'appropriation du processus par le pays en question, et doivent inclure une série d'actions visant à atteindre ces objectifs, qui tiennent soigneusement compte des priorités, qui s'enchaînent logiquement et qui soient étroitement ciblées. »

Principales caractéristiques de la consolidation de la paix

Appropriation nationale
La consolidation de la paix est principalement un défi et une responsabilité nationale. Le gouvernement, les institutions et la population des pays concernés doivent assumer la responsibilité de la mise en place des fondations d'une paix durable. Cette appropriation nationale du processus est indispensable à son succès.

Capacité nationale
Le développement des capacités nationales doit être au centre de tous les efforts internationaux de consolidation de la paix dès le début du processus, et non pas seulement vers la fin. Effectivement, un des objectifs centraux de la consolidation de la paix est d'atteindre le plus tôt possible le stade où une aide extérieure n'est plus nécessaire, en faisant en sorte que toutes les initiatives prises soutiennent le développement des capacités nationales en matière de consolidation de la paix. Il s'agit là d'un défi, en particulier dans les premières étapes du processus lorsque la paix est fragile et que les capacités nationales sont souvent mal réparties ou sérieusement limitées. Néanmoins, la consolidation de la paix doit cibler de manière proactive la (re)construction des capacités nationales, faute de quoi la paix ne sera pas durable. Pour soutenir cet effort, une évaluation collective des capacités existantes doit être effectuée dans les meilleurs délais.

Stratégie commune
La consolidation de la paix inclusive implique de nombreux acteurs. La clé du succès d'un processus efficace de consolidation de la paix est l’existance d’une stratégie commune acceptée par tous, bénéficiant de l’appropriation nationale et comportant des priorités claires auxquelles l'ONU, la communauté internationale et les partenaires nationaux peuvent consacrer des ressources. Cette stratégie commune devrait:

Qui sont les acteurs de la consolidation de la paix?

Une femme dans un marché a des paquets sur sa tête et parle avec un policier. Des policiers des Nations Unies font une patrouille dans un marché avec des policiers nationaux à Timor.

Photo ONU / M. Perret

Dans la plupart des situations postconflictuelles, de nombreux acteurs internationaux contribuent à la consolidation de la paix. Les agences humanitaires et chargées du développement sont parfois présentes dans le pays avant, pendant et après le conflit. Ces acteurs, qui sont déjà sur le terrain quand le conflit prend fin, sont en mesure de jeter les fondations essentielles du processus de consolidation de la paix.

En outre, les soldats du maintien de la paix jouent un rôle de plus en plus important de premiers acteurs de la consolidation de la paix. Les mandats des opérations de maintien de la paix multi-dimensionnelles comprennent plusieurs tâches de consolidation de la paix, parmi lesquelles le désarmement, la démobilisation et la réintégration (DDR), la réforme du secteur de la sécurité (RSS), le soutien aux processus électoraux et à la restauration de l'autorité gouvernementale. Les Missions politiques spéciales EN et les missions intégrées de consolidation de la paix ont également des mandats qui prévoient un large éventail de tâches relevant de la consolidation de la paix.

Dans les pays déclarés éligibles à recevoir des financements provenant du Fonds pour la consolidation de la paix EN, le Comité de pilotage mixte fournit les axes pour le suivi stratégiques, et réunit les principales parties prenantes au sein du gouvernement national et de la communauté internationale. Il est responsable de la planification, de l'approbation et du suivi de l'utilisation de l'argent du Fonds sur le terrain et du plaidoyer pour le programme global de consolidation de la paix.