ONU Bienvenue aux Nations Unies. C'est votre monde.

Gaza : donner la vie au cœur des violences

Script

NARRATION: 1. Une famille inquiète se rend à l'hôpital. Kifa est prête à accoucher et elle a très peur car elle a perdu son premier bébé en accouchant. Mais nous sommes à Gaza et les complications de la grossesse ne sont pas les pires qui existent ici. (16”) 2. Les militants palestiniens tirent des roquettes sur le pays voisin d'Israël et les forces israéliennes attaquent Gaza. Ça peut prendre des jours avant qu'une femme enceinte n'arrive à se rendre en voiture à un hôpital. (10.5”)

AFAF-FATHI (en arabe): « Il était 11 heures 30 du soir. Les tanks ont envahi la région et ont bombardé le pont. J'ai commencé à accoucher mais je ne pouvais pas me rendre à l'hôpital. » (9.5”)

NARRATION: 3. Afaf-Fathi était désespérée mais elle savait qu'une personne à proximité de son village de Beit Hanoun pouvait encore l'aider. (8”)

FEEZA SHRAIM: (en arabe): « Elle était dilatée et prête à accoucher quand une bombe a explosé dehors. » (4”)

NARRATION: 4. Feeza Shraim est une sage-femme ingénieuse qui a monté une salle d'accouchement d'urgence chez elle dans son village. (6.5”)

AFAF-FATHI: (en arabe): « Elle m'a dit de pousser et de pousser, et puis la tête est sortie. Ensuite le bébé est venu et il a commencé à crier. C'est alors que la deuxième explosion m'a fait sauter du lit. » (8.5”)

NARRATION: 5. Malgré tout, un bébé sain est né et il a maintenant 6 ans. Durant la guerre avec Israël du début de l'année 2009, Feeza Shraim a aidé à monter cette clinique improvisée en 3 semaines et a aidé 52 femmes à accoucher. (17”)

FEEZA SHRAIM: (en arabe): « Je n'ai pas peur quand quelqu'un a besoin de mon aide. Je compte sur Dieu et j'agis parce que c'est un service humanitaire et parce que je veux aider. » (7”)

NARRATION: 6. Le but de Feeza Shraim est de former plus de sages-femmes et d'ouvrir plus de cliniques dans les zones isolées. L'ONU aide les hôpitaux et les cliniques de Gaza, et organise un énorme système de distribution alimentaire. Mais, malgré ces efforts, les mères sont toujours en danger. Osama Abueita du FNUAP, le Fonds des Nations Unies pour la population, explique que les routes qui mènent aux zones frontalières de Gaza avec Israël sont particulièrement sujettes aux blocus. (29”)

OSAMA ABUEITA (en anglais): « Lorsqu'il y a une urgence ou une incursion, certaines régions comme Beit Hanoun peuvent se trouver complètement isolées, et toute la ville peut être séparée du reste de la bande de Gaza. » (12”)

NARRATION: 7. Le centre hospitalier maternel le plus proche de la maison de Feeza se trouve à plusieurs kilomètres dans la ville de Gaza. Kifah, la mère inquiète, y est arrivée en toute sûreté et Feeza est à sa disposition. Cependant, un problème arrive après l'accouchement car son nouveau-né ne respire pas. Mais, grâce à l'aide de Feeza, le bébé arrive finalement à respirer. (22.5”)

8. Ce reportage a été préparé par Francis Mead pour les Nations Unies. (4”)