ONU Bienvenue aux Nations Unies. C'est votre monde.

Vivre et mourir au nom du journalisme en Iraq

Script

NARRATION: 1. Le niveau de la violence en Iraq a baissé considérablement durant ces trois dernières années. La scène médiatique de ce pays semble refléter ce changement que ce soit par des programmes attirants d'information télévisée, des campagnes politiques sans fin, une grande quantité d'affiches dans la rue, ainsi que littéralement des centaines de journaux. (18.75”) 2. Mais, malgré tout, l'Iraq reste l'un des endroits les plus dangereux au monde pour les journalistes. (7”)

3. D'après un rapport récent de l'UNESCO, 77 journalistes ont été tués en 4 ans, et un grand nombre ont été menacés ou attaqués. (9.5”)

4. Mais, malgré tout, un grand nombre continue de travailler comme Amina Al-Thahabi et son mari Saad Salum qui ont récemment eu des jumeaux ... une expérience d'autant plus agréable pour eux que les médecins lui avaient dit qu'elle ne pourrait jamais avoir d'enfants pas pour des raisons médicales ou génétiques mais à cause de ce qui s'était passé lorsqu'elle et son chauffeur avaient traversé un carrefour embouteillé en 2004. (25”)

AMINA (en arabe): « J'ai vu un homme masqué qui avait un fusil. Un autre homme se tenait à ses côtés avec un révolver et me tirait dessus. À côté du chauffeur, un troisième homme s'est mis lui aussi à tirer. » (10.5”) NARRATION: 5. Amina préparait un reportage télévisé sur les milices de l'époque. Elle pense que c'est son travail qui l'a transformée en cible. (7”)

AMINA (en arabe): « J'ai été touchée par deux balles de révolver et deux balles de kalishnikov. Une dans la jambe, ici. Une autre a traversé les papiers sur mes genoux et a ensuite passé par là, une autre m'est rentrée dans la taille. » (12”)

NARRATION: 6. Une balle s'est logée dans son bassin et une autre près de la colonne vertébrale. Les médecins pensaient qu'elle ne pourrait plus jamais marcher mais ils se sont trompé et Amina continue de travailler en couvrant les informations d'affaires et d'économie sur la chaîne Al Arabiya. (15.5”)

GEORGE PAPAGIANNIS (en anglais): « L'Iraq est un endroit très dangereux pour les journalistes. » (2.5”)

NARRATION: 7. George Papagiannis de l'UNESCO dit que le nombre récent de morts de journalistes iraquiens a un effet profond. (6.5”)

GEORGE PAPAGIANNIS (en anglais): « En moyenne, un journaliste est tué toutes les six semaines et ceci est complètement inacceptable. Si on y ajoute les menaces faites à ceux-ci dans le climat de violence qui les accompagne, on obtient un effet glacial qui réduit les journalistes au silence, et qui les empêche de contribuer à la base d'informations essentielles à la démocratie iraquienne. » (22”)

NARRATION: 8. L'UNESCO aide à former les journalistes et cherche à changer les perceptions à leur sujet en fournissant des informations justes sur leur travail. Le défi pour l'Iraq est de créer les conditions qui permettront aux journalistes de fonctionner dans un vrai environnement de liberté et de sécurité. Sans ce changement profond, le pays perdra à tout jamais ces journalistes talentueux, intelligents, et avant tout courageux, comme Amina. (25.5”)

NARRATION: 9. Ce reportage a été préparé par Francis Mead pour les Nations Unies. (4.5”)