ONU Bienvenue aux Nations Unies. C'est votre monde.

Lutter contre la tuberculose en Afrique du Sud

Script

NARRATION: 1. Mercy Nongongo tient une cuisine dans une cabane minuscule. Elle achète les ingrédients avec son argent personnel et s'assure que les tuberculeux ont de quoi manger avant de prendre leurs médicaments. (11”) MERCY (en anglais): « Ils savent que mon travail va les aider, et ils croient en moi. » (4.3”)

NARRATION: 2. La tuberculose s'est fortement ancrée dans la commune de Khayelitsha à la périphérie du Cap en Afrique du Sud, et la clinique a constaté une augmentation du nombre de victimes de la MDR-TB - une forme de tuberculose multi-résistante. (14.5”)

3. Ce jeune homme a été diagnostiqué avec la MDR-TB, une souche virulente qui peut être attrapée d'un autre malade ou qui se développe lorsqu'un tuberculeux ne finit pas le régime médical qui dure de six à neuf mois ce qui provoque une résistance physique aux médicaments. Le problème est qu'ici il faut plus de deux mois pour diagnostiquer la MDR-TB. (23.5”)

4. Le Dr. Sweetness Siwendu voit des douzaines de malades tous les jours. (3.5”)

LE Dr. SIWENDU (en anglais): « Ce serait vraiment bien s'il y avait un vaccin, ou si nous pouvions diagnostiquer la tuberculose dès que possible ... de préférence le jour même. » (9”)

NARRATION: 5. Ici, les chercheurs font des progrès avec un test génétique qui aidera les médecins comme Siwendu. Ce test réduira de 70 à 2 le nombre de jours nécessaires pour diagnostiquer la MDR-TB. (10.5”)

6. Leur travail suit la recherche d'un vaccin contre la tuberculose en Afrique du Sud dans le plus grand centre de tests contre la tuberculose au monde. Ces chercheurs pensent bientôt trouver un vaccin qui permettra de prévenir cette maladie comme l'explique le Dr. Sizulu Moyo, un chercheur clinique. (15.5”)

LE Dr. SIZULU MOYO (en anglais): « C'est prometteur. Beaucoup d'intéressés sont venus et il y a un fort soutien d'organisations comme l'OMS ce qui a crée un environnement positif où les gens peuvent travailler à fin de découvrir ensemble un nouveau vaccin. » (11”)

NARRATION: 7. Marcos Espinal de l'OMS, l'Organisation mondiale de la santé, est le directeur exécutif du partenariat Stop TB. (6.5”)

LE Dr. MARCOS ESPINAL (en anglais): « De nos jours, personne ne devrait mourir de la tuberculose. Aucun enfant ne devrait voir la vie de sa mère ou de son père détruite par une maladie complètement guérissable. » (8”)

NARRATION: 8. Pendant que les chercheurs continuent de travailler sur le vaccin, il faut développer la prise de conscience pour un traitement. (5.5”)

9. Et c'est ce que les communautés comme Khayelitsha sont en train de faire. Gladys Jaxa a la MDR-TB et elle dépend d'assistantes comme Mercy pour lui apporter ses médicaments ce qui est vital pour qu'elle puisse finir le régime de deux ans de médicaments et de piqûres. (14”)

10. Si Gladys laisse tomber son régime, elle pourra infecter de 10 à 15 personnes par an, et une ou deux de ces personnes pourra développer un cas avéré de tuberculose. Mais, bien que le traitement puisse être désagréable, Gladys se rend compte des progrès qu'elle a déjà fait. (14”)

GLADYS (en xhosa): « Avant le traitement, je ne pouvais même pas marcher. J'étais désespérée. Maintenant, après le traitement, je peux même aller aux toilettes, faire des courses, et faire des petites choses. » (10”)

NARRATION: 11. Pendant que les chercheurs jouent un rôle critique, Mercy et ses assistants œuvrent ensemble pour aider les autres. Ils s'entraident et gardent l'espoir alors qu'ils abordent de plein fouet le problème de cette maladie. (11.5”)

12. Ce reportage a été préparé par Debra Daugherty et Kim Cloete pour les Nations Unies. (5”)