ONU Bienvenue aux Nations Unies. C'est votre monde.

Bolivie : un glacier en voie de disparition

Script

NARRATION: 1. Pendant des milliers d'années, les glaciers boliviens ont été considérés comme des entités sacrées. Leurs cîmes enneigées s'élevaient vers le ciel ... pour avancer vers le soleil. (12”) 2. Elles offrent certains des paysages les plus spectaculaires au monde ... ainsi qu'une commodité encore plus précieuse de l'eau. (7”)

3. Mais tout ceci est en train de changer ... et les conséquences sont dévastatrices, comme l'explique Edson Ramirez, un des plus importants experts de l'Amérique Latine en la matière des glaciers. (8.5”)

EDSON RAMIREZ (en anglais): « C'est très triste de constater que les glaciers sont vraiment en train de disparaître. C'est très tragique, très très tragique. » (6”)

NARRATION: 4. Afin de montrer à quel point la perte est dramatique, il nous emmène au sommet du glacier bolivien Chacaltaya à près de 5,300 mètres d'altitude. (9”)

5. Il y a encore une dizaine d'années, c'était la station de ski la plus élevée au monde ... mais, aujourd'hui, voici tout ce qu'il en reste. (7”)

6. D'après Ramirez, la neige et la glace qui recouvraient le glacier ont diminué du taux surprenant de 90% depuis 1940. (7”)

EDSON RAMIREZ (en anglais): « Le glacier est mort. Chacaltaya est mort. » (3”)

NARRATION: 7. Et il craint que les glaciers avoisinants dans les andes subiront le même sort. Il nous met en garde contre leur disparition d'ici 40 ans à cause du réchauffement global et une augmentation d'un phénomène du changement climatique qui s'appelle El Nino. (14”)

EDSON RAMIREZ (en anglais): « Si les gens ne réagissent pas dès maintenant et dans les années qui viennent, ça sera trop tard. Nous n'avons pas beaucoup de temps. » (6”)

NARRATION: 8. Mais pour les dizaines de milliers de gens des communautés agricoles qui dépendent de l'eau des lacs et des ruisseaux glaciaires pour leur survie, c'est possible qu'il soit déjà trop tard. Felicia Garcia a 70 ans. (14”)

FELICIA GARCIA (en espagnol): « La glace fond parce que le soleil est trop chaud, et notre source d'eau s'assèche. Nous n'en avons pas pour nos champs, et parfois nous n'en avons même pas à boire. » (21”)

NARRATION: 9. L'effet sur les récoltes est dévastateur. La récolte de Felicia n'est plus que la moitié de ce qu'elle était auparavant et il n'en reste à peine assez pour la vente. Elle craint qu'il n'y aura plus rien à manger d'ici peu. (11”)

FELICIA GARCIA (en espagnol): « Dieu nous a tout donné, et il peut aussi tout reprendre. L'eau, et tout le reste. » (6”)

NARRATION: 10. La communauté qu'elle a toujours connue est déjà en train de disparaître. Les hommes ont été obligés de partir chercher du travail ailleurs en laissant les femmes comme elle se débrouiller toutes seules pour maintenir leurs fermes, pour s'occuper de ce qui reste du bétail, et pour élever leurs familles. (17”)

11. L'observation de ces changements a été dévastatrice, comme l'explique Felix Quispe, un chef du village. Sa famille a cultivé cette terre depuis des générations. (9”)

FELIX QUISPE (en espagnol): « C'est très triste. Beaucoup de gens sont partis. Des maisons ont été abandonnées et certaines n'ont même plus de toit. Ceci me fait beaucoup de peine et ça me touche beaucoup. » (12”)

NARRATION: 12. Felix a lui-même été obligé d'abandonner la vie qu'il aime. Il vend maintenant du papier hygiénique et il nettoie des fenêtres ... (SON INTER : BRUITS DE LA VILLE) ... Il a rejoint un grand nombre d'autres personnes qui ont été obligées d'immigrer ici dans les villes voisines de La Paz et El Alto. (16”)

13. Mais pour lui, et pour les deux millions d'habitants des villes, le temps risque aussi d'arriver à terme car leur réserve d'eau a beaucoup baissé. (9”)

JOSE GUTIERREZ (en anglais): « Voici le réservoir qui alimente en eau l'une des villes principales de la Bolivie. » (5”)

NARRATION: 14. Près de 20% de l'eau des réservoirs vient des glaciers et beaucoup d'experts climatiques comme Jose Gutierrez sont très inquiets. (8.5”)

JOSE GUTIERREZ (en anglais): « Qu'est-ce que le monde va faire quand deux millions de personnes n'auront plus d'eau potable? » (5”)

NARRATION: 15. Et on a aussi besoin d'eau pour alimenter 90% de l'énergie électrique des villes. (6”)

JOSE GUTIERREZ (en anglais): « Le monde a besoin de savoir ce qui se passe en Bolivie. Nous perdons quelque chose qui est un droit de l'homme et une source de vie l'eau pour boire, pour manger, pour alimenter les animaux, pour l'électricité. Ils n'ont pas d'avenir. Nous n'avons pas d'avenir. » (21”)

NARRATION: 16. Et, d'après lui, ils n'en auront pas tant que les nations du monde ne se seront pas mises d'accord pour réduire les émissions de carbone et pour protéger ceux qui ont hérité d'un avenir incertain et de souvenirs d'un passé heureux. (13”)

17. Ce reportage a été préparé par Andi Gitow pour les Nations Unies. (3”)