ONU Bienvenue aux Nations Unies. C'est votre monde.

Aux Philippines, les femmes se mobilisent face à la dégradation de l'environnement

Script

NARRATION: 1. L'élévation du niveau de la mer et les orages plus intenses vont produire un effet rigoureux sur les zones côtières. De plus, un rapport récent de l'ONU prédit que les femmes qui doivent nourrir leurs familles devront affronter des difficultés particulières, et c'est pourquoi elles doivent donc aider à formuler une réponse au réchauffement climatique. (16.5”) 2. L'expérience des Philippines démontre que la mobilisation des femmes des communautés pauvres peut faire une différence dans la manière d'affronter les problèmes écologiques. (9”)

3. Situé sur l'île de Bohol, le village de Ubay a déjà rudement appris que les niveaux de vie baissent quand l'activité humaine endommage l'environnement marin. La pêche à la dynamite et autres pratiques destructrices ont produit dans les années 1990 un déclin important de la marée autrefois abondante. (16.5”)

4. Aida Olaguir se souvient de ce qui s'est passé. (3”)

AIDA OLAGUIR (en boholano): « Quand la quantité de poissons pêchés a chuté, les femmes ont été touchées puisque ce sont elles qui gèrent le budget familial. Nous avons dû acheter des poissons plus petits qui sont aussi devenus plus chers. Et c'est devenu plus difficile d'envoyer nos enfants à l'école. » (15.5”)

NARRATION: 5. Durant ces dernières années, les femmes et les hommes de Ubay ont travaillé ensemble pour renverser cette situation désastreuse. La ville a créé des zones protégées pour les poissons et imposé des amendes considérables aux utilisateurs de dynamite ou de filets illégaux pour la pêche. (15”)

6. Les mangroves étaient autrefois pillées pour le bois à brûler et elles sont maintenant reboisées afin de restaurer l'habitat de reproduction des poissons tout en offrant une meilleure protection contre les orages. (9”)

7. Marivic Cuyag est une pêcheuse qui a sept enfants. (3”)

MARIVIC CUYAG (en boholano): « Les poissons n'approchent pas les rivages s'il n'y a pas de mangroves car c'est là qu'ils viennent pondre leurs œufs. Quand les palétuviers ont été coupés, nous n'avons plus attrapé beaucoup de poissons. Mais nos prises augmentent maintenant qu'ils sont bien gardés et qu'ils peuvent grandir. » (13”)

NARRATION: 8. La participation active des femmes de la région a été la clé du succès à Ubay. Le dernier Rapport du FNUAP, le Fonds des Nations Unies pour la population, indique que les efforts d'adaptation au changement climatique doivent impliquer les femmes et faire particulièrement attention à leurs besoins spécifiques. (17”)

9. Robert Engelman est l'auteur principal de ce rapport. (3”)

ROBERT ENGELMAN (en anglais): « Les femmes se retrouvent en première ligne puisque leurs communautés sont victimes des résultats du changement climatique. C'est ce que nous avons pu constater avec les orages particulièrement destructeurs comme le cyclone Nargis au Myanmar et l'ouragan Katrina aux États Unis'. Les femmes sont souvent plus vulnérables aux attaques causées par le changement climatique comme elles le sont aux autres sortes de désastres et de conflits. Les femmes apportent aussi leurs propres perspectives dans les efforts que la société fait pour réduire les émissions et pour s'adapter au changement climatique. » (30”)

NARRATION: 10. À Ubay, les femmes protègent non seulement les ressources du littoral mais elles aident aussi les familles à se sortir de la pauvreté en enseignant des aptitudes professionnelles et, les mères sont ainsi plus à même d'envoyer leurs enfants à l'école. (12.5”)

11. Carolina Bacatan est une responsable du village. (3”)

CAROLINA BACATAN (en boholano): « Nous voulons nous organiser en une association de femmes où nous pourrons apprendre des nouvelles manières de gagner de l'argent en dehors de la pêche et de l'agriculture. » (8.5”)

NARRATION: 12. Aider les femmes à choisir des familles moins nombreuses est aussi perçu comme un élément critique nécessaire pour lutter contre la pauvreté. C'est pourquoi Ubay investit dans les soins de la santé de la reproduction. (9”)

13. Rosalena comprend très bien ceci. Les pauvres revenus de son mari qui travaille dans une ferme arrivent à peine à nourrir leurs six enfants. (6.5”)

ROSALENA (en boholano): « La vie est difficile pour une famille nombreuse comme la nôtre. Quand nous n'avons plus de riz, je donne ma part aux enfants et à mon mari. Je vais aussi à la pêche aux palourdes que je vends pour pouvoir acheter plus de riz. » (10”)

NARRATION: 14. Mais Rosalena se sert maintenant de contraceptifs, va à l'école, et espère trouver du travail un jour. (4.5”)

15. L'éducation et l'habilitation des femmes aident à renforcer les communautés qui peuvent mieux s'adapter aux défis présents et futurs. (7.5”)

16. Thoraya Ahmed Obaid, directrice exécutive du FNUAP. (3.5”)

THORAYA AHMED OBAID (en anglais): « Un monde qui va devoir s'adapter pendant des siècles aux changements climatiques à venir ne peut pas se permettre de limiter son potentiel à la moitié de sa population pour contribuer à la solution. » (9”)

NARRATION: 17. Ce reportage a été préparé par William Ryan pour les Nations Unies. (4”)