ONU Bienvenue aux Nations Unies. C'est votre monde.

Rénover l'éducation au Tadjikistan

Script

NARRATION: 1. L'école numéro 41 à Dushanbe au Tadjikistan est propre et bien éclairée, et elle offre des classes d'anglais et de programmation logicielle. (7”) 2. À l'école numéro 2 de Vahadat, les écoliers peuvent apprendre l'artisanat - comme ces filles qui sont en train de fabriquer un drapeau national. Ces lycéens passent des examens de math dans des salles où il y a des bureaux, des tableaux et même de la craie. (11”)

3. Mais dans l'école de campagne numéro 8 de Romit, le toit fuit et le plafond s'écroule. Les écoliers vont dans un gymnase où les fenêtres ont presque toutes disparu malgré la pluie ou la neige qui tombent dehors, et malgré les fuites d'eau et les températures glaciales durant l'hiver. (15.5”)

4. La différence entre ces écoles est l'investissement du gouvernement du Tadjikistan qui améliore les conditions scolaires en offrant, grâce à la Banque mondiale, son aide dans tous les domaines - depuis les nouveaux manuels aux cages d'écureuil. Amina et Manzura y sont des écolières. (15.5”)

AMINA FAIZULLOEVA (en tadjik): « J'aime tout ce qu'on nous a donné, surtout les ordinateurs. J'aimerais prendre plus de cours de programmation et j'aimerais aussi parler l'anglais couramment. » (7.5”)

MANZURA SHAMSIEVA (en tadjik): « Comme vous l'avez déjà peut-être vu, notre école était en mauvais état. Mais maintenant, beaucoup de filles y viennent. » (5.5”)

NARRATION: 5. Après la chute de l'Union Soviétique, le Tadjikistan est devenu la proie d'une guerre civile, et cette guerre et la pauvreté ont dévasté le système scolaire. Aujourd'hui, la population d'âge scolaire est en croissance au Tadjikistan alors que son programme est dépassé et que les enseignants font défaut. Certaines écoles sont tellement comblées que les professeurs ont des classes de 40 et même 50 écoliers, et ces professeurs ne sont pas tous des enseignants qualifiés. (23.5”)

6. De plus, l'absentéisme est un problème au Tadjikistan car les parents ont tendance à retirer leurs enfants dès l'école secondaire pour les faire travailler à la ferme, aider au travail ménager, ou garder leurs frères et sœurs. Quand ils ont l'âge d'aller au lycée, 20% des écoliers abandonnent leurs études. (18”)

7. Les experts avertissent que le système boiteux de l'éducation nationale pourrait retarder des générations entières. Saodat Bazarova de la Banque mondiale: (8.5”)

SAODAT BAZAROVA (en anglais): « Comment pouvons-nous diminuer la pauvreté si nous n'éduquons pas la population car l'éducation contribue énormément au développement économique du pays et à sa croissance dans l'avenir. » (8”)

NARRATION: 8. Les parents et les enseignants comme Rukhsora Ibronova et Saodat Kinduyshenko disent qu'elles connaissent bien la différence des environnements scolaires comme celui-ci. (10.5”)

RUKHSORA IBRONOVA (en tadjik): « Mes sentiments en tant que mère, enseignante, et administratrice font que je suis très heureuse que l'école ait été remise en état. Je suis très enthousiaste de venir travailler tous les jours. » (9.5”)

SAODAT KINDYUSHENKO (en tadjik): « Nous sommes très fières de ce que nous avons réussi à faire et nous sommes vraiment très contentes que nos enfants puissent venir dans une école aussi belle. » (5”)

NARRATION: 9. Le projet de réhabilitation a jusqu'ici pu remettre en état 136 des 4.000 écoles de ce pays. (7”)

NARRATION: 10. Ce reportage a été préparé par Alison Schafer pour les Nations Unies. (4”)