ONU Bienvenue aux Nations Unies. C'est votre monde.

Inondations au Bhoutan

Script

NARRATION: 1. Le petit royaume himalayen du Bhoutan est, depuis des siécles, empreint de secrets aussi opaques que les nuages qui tournoient autour de ses cimes élevées. (9.5”) 2. Mais aujourd'hui, les vallées luxuriantes sculptées dans ces montagnes abritent un peuple dont les traditions sont restées exceptionnellement intactes dans notre monde globalisé. (9”)

SON INTER: CHANT DES ARCHERS

NARRATION: 3. Mais un danger se cache tout en haut de ces montagnes qui pourrait détruire l'harmonie de ce peuple ainsi que les modes de vie que ces gens ont toujours connus. Des gens comme Dzongpon Ugey qui a 76 ans et qui - comme la plupart de ses concitoyens - vit de sa terre qu'il cultive depuis 53 ans dans la vallée fertile de la rivière Pho Chu au nord-ouest du Bhoutan. (25.5”)

DZONGPON UGEY (en dzongkha): « L'agriculture est mon seul moyen de gagner de l'argent. Il n'y en a pas d'autre. Le riz, le blé, les choux et les piments. Nous en mangeons et nous vendons le reste. » (10”)

NARRATION: 4. Mais maintenant, tout ceci est menacé. Au dessus de la maison de Dzongpon Ugey, dans les cimes de l'Himalaya, les glaciers fondent à cause du changement climatique, et le Bhoutan est sous la pression d'une énorme calamité. (14”)

5. Lorsque les glaciers fondent, des lacs se forment en leur sein, et il y a déjà plus de 2.600 lacs glaciaires au Bhoutan. L'augmentation du volume de cette eau fondue est un danger qui risque d'exploser sous peu. Si ceci arrive, un mur d'eau se précipitera sur les communautés de la vallée en aval et balaiera tout et tout le monde à son passage. (26”)

DOWCHU DUKPA (en anglais): « Les gens l'appellent le tsunami venu du ciel. » (2”)

NARRATION: 6. Dowchu Dukpa, un ingénieur du Ministère de la Géologie et des Mines au Bhoutan, a passé plusieurs années à étudier le Glacier Thorthormi. (8.5”)

DOWCHU DUKPA (en anglais): « Si tout ce glacier fond ce qui va se passer un jour ou l'autre ça peut devenir le scénario catastrophe. » (5”)

NARRATION: 7. Et ce scénario fait peur à Dzongpon Ugey car, si le lac explose, sa maison se trouve directement sur son chemin. (9.5”)

8. Une catastrophe plus petite de ce genre s'est déjà passée dans cette vallée en 1994 lorsque 28 personnes ont perdu la vie à la suite du débordement d'un lac glaciaire voisin, et qu'un grand nombre d'autres personnes ont perdu leurs foyers et leurs moyens d'existence. Mais cette fois, le mur d'eau pourrait être trois fois plus élevé. (20”) 9. C'est ainsi qu'en août 2009 le gouvernement du Bhoutan a lancé avec l'aide d'organisations internationales un projet ambitieux qui vise à réduire le risque des inondations tout en protégeant les communautés en aval. Claire Van der Vaeren est la directrice du PNUD, le Programme des Nations Unies pour le développement, au Bhoutan. (18”)

VAN DER VAEREN (en anglais): « Un projet a été développé qui vise à réduire le volume d'eau dans l'un des plus grand lacs glaciaires le Lac Thorthormi. » (9”)

NARRATION: 10. Ce projet pilote est mené par des hommes et des femmes de la région. Les conditions sont rudes car il leur faut travailler à une altitude de près de 5.000 mètres en se tenant dans l'eau glacée à la hauteur des genoux. Beaucoup n'ont même pas d'outils et doivent travailler à main nue. (20”)

VAN DER VAEREN (en anglais): « L'idée est d'arriver à faire baisser le niveau de l'eau de 5 mètres d'ici trois ans. » (7”)

NARRATION: 11. Ils creusent un système de drainage qui laisse l'eau s'écouler petit à petit. Après les 3 premiers mois, le niveau de l'eau a déjà baissé de 50 centimètres et leur travail semble produire des résultats positifs. (12.5”)

12. Par ailleurs, bien qu'il apprécie les efforts faits pour protéger son avenir, Dzongpon Ugey croit qu'une aide spirituelle supplémentaire l'aidera à le protéger - lui et sa famille - d'autant plus. (11”)

13. Son épouse et lui se rendent à la ville voisine de Punakha pour participer à une cérémonie de bénédiction accordée par le Lama supérieur. (6”)

DZONGPON UGEY (en dzongkha): « Comme le dit un vieux proverbe bhoutanais - ‘Le vrai ennemi, c'est ou le feu ou l'eau' et personne ne peut les vaincre. C'est notre sort et nous devons faire avec. » (10”)

NARRATION: 14. Ce reportage a été préparé par Gill Fickling pour les Nations Unies. (4”)