ONU Bienvenue aux Nations Unies. C'est votre monde.

L'éducation des filles au Pakistan

Script

NARRATION: 1. Des enfants jouent devant l'immeuble de leur ancienne école dans la province centrale du Sindh qui a été très touchée par les inondations épouvantables de l'an dernier. (7”) 2. Noor Khatoon a onze ans et elle montre le niveau que l'eau a atteint. (4.5”)

3. L'immeuble était dangereux et a été condamné. (2.5”)

NOOR KHATOON (en sindhi): « Mon école me manque. J'aimerais qu'ils la reconstruisent pour que je puisse reprendre mes études. » (5.5”)

NARRATION: 4. Un centre scolaire provisoire a été ouvert sur le terrain de l'ancienne école mais le niveau d'instruction est fait pour les jeunes enfants et Noor est extrêmement frustrée. (10”)

NOOR KHATOON (en sindhi): « Je veux retourner à mon école parce que je n'aime pas ce centre. » (4”)

NARRATION: 5. Les critiques de Noor font preuve de courage, particulièrement dans un pays où des millions de filles sont privées d'éducation. Mais les inondations ont créé une opportunité de changement, comme l'explique Karen Allen, Représentante adjointe de l'UNICEF. (12”)

KAREN ALLEN (en anglais): « Nous avons constaté un regain de motivation chez ces petites filles, ainsi que chez les parents qui ont dit qu'ils devraient peut-être envisager d'envoyer leurs filles à l'école parce que ça les rend heureuses et parce qu'elles peuvent y apprendre des choses utiles. Nous pensons donc que lorsque ces enfants rentrent chez eux, les mentalités progressent, ou du moins le début d'un progrès est engendré par le fait que ces filles sont retournées à l'école. » (28”)

NARRATION: 6. Le cas d'Aqsa Rehman - qui vit dans le village de Mulla au Sud Punjab - est un exemple frappant qui illustre le changement d'attitude. (7”)

AQSA REHMAN (en punjabi): « C'était ma salle de bain mais elle est détruite. Ma chambre à coucher était ici mais il y avait de l'eau partout. Notre maison s'est écroulée comme celles de nos voisins. Tout ce que nous touchions s'effritait et s'écroulait. Les meubles étaient tous cassés. Et l'eau avait emporté mes poupées et mes vêtements. Nous irons à l'école même si c'est difficile. Nous apprendrons et deviendrons des femmes soldats. Nous aiderons notre population en remplaçant tout ce qui a été perdu dans les inondations. » (32”)

NARRATION: 7. Les membres de sa famille ont décidé qu'Aqsa aura un avenir différent de celui des autres femmes de la famille. (4.5”)

REAHMAN (en punjabi): « Je les éduque pour qu'ils puissent avoir un avenir meilleur et une vie confortable. Nous aurons aussi une vie meilleure, et lorsque les filles se marieront, leurs beaux-parents les traiteront avec respect. » (13.5”)

BIB (en punjabi): « Nous apprenons à nos enfants à se débarrasser de la pauvreté. Nous avons tout juste de quoi manger. Mais nous leur apprenons ce qu'il faut faire de toute façon pour qu'ils puissent améliorer leur sort. » (9.5”)

NARRATION: 8. L'éducation des filles est un autre pas que fait le Pakistan pour assurer l'éducation primaire universelle pour tous les enfants malgré les revers causés par les inondations. (8.5”)

9. Ce reportage a été préparé par l'UNICEF pour les Nations Unies. (5”)