ONU Bienvenue aux Nations Unies. C'est votre monde.

Mauritanie : cultiver les oasis -- Mauritanie

Script

NARRATION: 1. La Mauritanie, pays du désert. (2.5”) 2. Une fois par an, dans l'oasis de Terjit, les familles se réunissent pour célébrer le festival de Guettna. C'est un jour où ils évoquent la vie du temps où l'oasis était le centre d'une communauté florissante. (13.5”) 3. Mais depuis l'arrivée de la sécheresse qui sévit dans ce pays depuis les années 60, le désert a gagné du terrain en détruisant les oasis, et en forçant les nomades et les cultivateurs à abandonner leurs traditions et à aller vivre dans les villes. (13”) 4. Les donateurs internationaux ont essayé d'enrayer l'avancée du sable depuis des années, et des restes de leurs intentions louables mais qui ont échoué sont encore visibles dans plusieurs de ces sites. Monsieur De Abdarrahim ould Hanghi, Président de l'association des cultivateurs locaux. (15.5”) DE ABDARRAHIM OULD HANGHI (en arabe): « Les occidentaux sont venus avec leur manière de faire, et ils ont immédiatement mis en place un programme préconçu sans consulter les locaux qu'ils auraient dû écouter. » (10”) NARRATION: 5. Mais une nouvelle approche existe maintenant. Mohammed est à plus de mille kilomètres de sa résidence marocaine, mais lui et son épouse Aisha sont venus passer six mois dans le village de l'oasis de Chinguetta. (12”) 6. Ici, les cultivateurs ont épuisé leur réserve d'eau. Les puits s'assèchent, et les dattiers meurent. Les Marocains sont venus partager leur propre expérience avec les locaux pour trouver une solution à leur problème. (13.5”) 7. Et ces cultivateurs sont plus enclins à écouter les gens qui comprennent, comme eux, les défis de l'oasis et de la vie dans le désert. (7.5”) DE ABDARRAHIM OULD HANGHI (en arabe): « La différence essentielle est que les techniciens des pays du sud connaissent l'environnement naturel aussi bien que le climat et la culture de notre pays. Ils comprennent mieux aussi les gens qui leur ressemblent et qui ont un mode de vie similaire. » (15”) NARRATION: 8. Ce programme innovateur est financé par le FIDA, le Fonds international de développement agricole, dont le programme national est dirigé par Christiana Sparacino. (12.5”) CHRISTIANA SPARACINO (en anglais): « Ils ont lancé un partenariat qui leur a permis de trouver des solutions ensemble, et les cultivateurs ont senti qu'ils faisaient partie d'une famille sans solutions préconçues tout en étant des partenaires égaux dans ce qu'ils ont développé ensemble. » (12”) NARRATION: 9. Les cultivateurs voient déjà des résultats. Le rendement a plus que doublé, de nouveaux légumes ont été introduits comme les carottes et les navets, et on peut même voir maintenant le spectacle rare du blé qui pousse dans le désert. (14.5”) 10. Tout ceci fait partie d'un projet qui cherche à améliorer la vie de 250.000 personnes en Mauritanie tout en aidant à insuffler une nouvelle vie dans cette nation désertique. (10”) 11. Ce reportage a été préparé par Declan McCormack pour les Nations Unies. (4.5”)