ONU Bienvenue aux Nations Unies. C'est votre monde.

Libéria : les femmes en première ligne -- Libéria

Script

NARRATION: 1. Avec les palmiers qui se balancent dans le vent ... et les vagues qui clapotent sur la côte ... on se croirait au paradis. (10.15”) 2. Mais, depuis plus de 14 ans ... cet endroit est un enfer. (4”) 3. Le Libéria, pays d'Afrique occidentale, a été dévasté par une guerre civile sanglante qui a commencé au début des années 1990. (7”) 4. Près d'un quart de million de personnes ont été massacrées mais, lorsque le carnage a finalement pris fin en 2003, un groupe qui avait joué un rôle très important s'est distingué ... (11.15”) JOHNSON SIRLEAF (en anglais): « Ce sont les femmes qui ont relevé le défi. » (2.5”) NARRATION: 5. Ellen Johnson Sirleaf est la Présidente du Libéria et la seule dirigeante d'un pays à avoir été élue en Afrique. Elle dit que les femmes se sont ralliées sans relâche pour la cause de la paix. (10”) JOHNSON SIRLEAF (en anglais): « Elles se sont assises tellement de fois au soleil et dans la pluie. Elles ont obligé le Président à venir à des réunions. Elles les ont obligés à faire la paix. » (8”) NARRATION: 6. Comme elle le dit, c'est leur force qui a pavé la route pour les femmes d'aujourd'hui au Libéria. Ceci est donc l'histoire d'une nation qui a une fois de plus bénéficié du pouvoir des femmes pour aider à reconstruire cette fois-ci la sécurité de la nation et ré-instituer le respect de la loi. (20”) 7. La Présidente a fixé un but: il faut que 20% de toutes les forces de sécurité du Libéria – dont la Police Nationale – soient des femmes. (10.15”) JOHNSON SIRLEAF (en anglais): « Nous envoyons ce message aux femmes: elles sont représentées dans la force de protection. Elles peuvent compter dessus et lui faire confiance. » (7”) ANNE-MARIE GOETZ (en anglais): « On voit des changements dans la législation, car les femmes prennent plus de responsabilités dans le secteur public. » (4.5”) NARRATION: 8. Anne-Marie Goetz de l'UNIFEM, le Fonds de développement des Nations Unies pour la femme. (4”) ANNE-MARIE GOETZ (en anglais): « Une priorité importante est d'assurer que les femmes se trouvent dans des positions de prise de décision à tous les niveaux, même dans les services publics. » (8.5”) KORLU PAYNOR (en anglais): « Je suis l'Inspectrice principale Korlu Paynor et je suis une Assistante spéciale au Bureau de la protection des femmes et des enfants. » (6.5”) NARRATION: 9. L'inspectrice Paynor a 49 ans, a trois enfants, et elle se trouve en première ligne au Libéria. Les femmes de son genre jouent un rôle critique alors que la culture de la violence contre les femmes continue de hanter le pays – comme l'explique Christianna Tah, Ministre de la justice au Libéria. (17”) CHRISTIANNA TAH (en anglais): « Il y a des courants et des problèmes sous-jacents non résolus. » (3.5”) NARRATION: 10. Des problèmes qui ont commencé durant le conflit où on estime que 40% de toutes les femmes du Libéria ont été agressées. (7.5”) 11. Aujourd'hui, le taux de violence sexuelle demeure extrêmement élevé – et près de la moitié des victimes de viol ont moins de 15 ans. (9”) 12. Ce fait est accablant pour l'Inspectrice Paynor qui doit s'en occuper tous les jours. (5”) KORLU (en anglais): « Bonjour, nous devons enquêter sur des cas récents. » JOY (en anglais): « La victime a quel âge ? » AGENT (en anglais): « 5 ans. » KORLU (en anglais): « 5 ans . » (7.5”) NARRATION: 13. Mais avant qu'ils puissent en finir, un autre cas arrive. C'est une enfant qui a soit-disant été battue par un parent. On l'a trouvée sous un arbre. (8.5”) KORLU (en anglais): « Quand est-ce que c'est arrivé? » FEMME AU COMMISSARIAT (en anglais): « Il y a 5 ou 10 minutes. » KORLU (en anglais): « Est-ce que cette enfant vous a raconté ce qui c'est passé? » FEMME (en anglais): « Elle n'a encore rien dit. » (((6.5”))) NARRATION: 14. Paynor se dépêche de commissariat en commissariat ... SON INTER: “On arrive ... nous serons bientôt là.” ... pour enquêter sur un cas après l'autre. SON INTER: Korlu à Joy: “Vous êtes déjà venue ici?” (12.5”) NARRATION: 15. Mais il n'est pas facile de garantir la justice aux victimes dans ce pays d'après-guerre. (5.5”) 16. Et les femmes du Libéria se sont exprimées une fois de plus. Cette fois-ci, elles ont exigé la création d'une cour spéciale pour les crimes sexuels ... et elles ont eu gain de cause en 2008. Cette cour s'appelle la Cour criminelle E – la première de son genre en Afrique. (18”) 17. Mais les experts pensent que l'implantation d'une sécurité véritable ne fait que de commencer dans ce pays car, d'après eux, la clé du succès réside dans la continuation de l'investissement du pouvoir chez les femmes. (12”) ANNE-MARIE GOETZ (en anglais): « Tout peut changer quand les dirigeants prennent des décisions et quand ils ont le soutien des femmes. C'est une leçon pour le reste du monde. » (6.15”) CHRISTIANNA TAH (en anglais): « Je suis très très fière. Je suis fière des femmes. Les femmes du Libéria sont des femmes très résolues. Elles ont beaucoup travaillé pour rétablir la paix et elles vont beaucoup travailler pour que cette paix soit durable. » (10.5”) NARRATION: 18. Ce reportage a été préparé par Andi Gitow pour les Nations Unies. (4”)